Être végétalien au Japon   ヴィーガンの生活

Date de publication :
Un plateau "ozen" de shôjin ryôri, la cuisine des moines bouddhistes.

Un plateau "ozen" de shôjin ryôri, la cuisine des moines bouddhistes.

Des champignons shiitake, entrant dans la composition de certaines soupes miso

Des champignons shiitake, entrant dans la composition de certaines soupes miso

Une salade d'algues hijiki.

Une salade d'algues hijiki.

Des algues nori

Des algues nori

Restaurant Shunsai Hiyori

Les légumes du potager de Shunsai Hiyori.

Nos conseils pour manger vegan

Si suivre un régime végétarien au Japon est plutôt simple, pour ceux qui suivent un régime végétalien (ou vegan), c'est-à-dire excluant la totalité des produits animaux, cela s’avèrera plus compliqué. Nos conseils.

Le végétalisme et le véganisme sont des régimes excluant tous les produits animaux quels qu'ils soient, de la viande aux œufs en passant par le lait ou le miel. La différence entre les deux courants est que le végétalisme se limite à l'aspect alimentaire et que le véganisme s'étend également aux vêtements ou aux cosmétiques.

Le végétalisme au Japon

La culture alimentaire au Japon a été pendant de nombreux siècles plutôt orientée vers le végétarisme, en raison notamment de la grande influence du clergé bouddhiste, qui proscrit la consommation de chair animale par compassion envers le monde vivant. En revanche, la culture végane est quasiment inconnue au Japon, et surtout peu représentée.

La cuisine des moines

Pour un repas qui respecte les principes végétaliens, choisissez justement les enseignes qui proposent de la shôjin ryôri (littéralement "cuisine de la dévotion"), qui est la cuisine bouddhiste traditionnelle. Vous aurez non seulement un plat végétalien mais également un repas magnifiquement présenté et goûteux. Et pour pousser l'expérience jusqu'au bout, logez dans un temple bouddhique grâce au shukubô !

La cuisine macrobiotique

Vous pouvez également opter pour la cuisine macrobiotique qui vous proposera très certainement une option végane. Orientez-vous aussi vers les restaurants indiens ou encore la chaîne de curry Coco Ichibanya

À noter toutefois que dans beaucoup de restaurants, les cuisiniers seront peu enclins à modifier leurs plats version végétalienne. Au Japon, il est de don ton d'accepter tout ce que l'on vous sert, sans aversion particulière.

Sachez que, la culture végane étant en plein développement, on trouve de nombreux blogs et chaînes Youtube qui partagent leurs astuces et bonnes adresses, en français comme en anglais.

Le piège du bouillon dashi

Il s'agit d'un bouillon de poisson, élaboré avec de la bonite séchée et des algues kombu. C'est donc pour vous à éviter ! Ce bouillon est un ingrédient majeur de la cuisine japonaise. Il se retrouve dans de nombreux plats, notamment ceux qui pourraient sembler végétaliens au premier abord, comme la soupe miso ou des légumes mijotés. Il existe cependant des bouillons dashi végétaliens qui ne contiennent que des algues (kombu dashi) ou des champignons (shiitake dashi), voire les deux.

Vocabulaire utile

Pour finir, voici un peu de vocabulaire pour vous aider dans votre quête végane. Tout d'abord, vegan se dit ヴィーガン (biigan) mais ce mot n'est pas encore très connu du Japonais lambda. Vous pouvez aussi utiliser le terme de shôjin ryôri (精進料理). Et si vous souhaitez repérer les ingrédients interdits sur le menu, voici quelques indications : dashi (出汁 / だし), œufs (卵 / たまご tamago), lait (牛乳 gyûnyû), viande (肉 niku), poisson (魚 / さかな sakana) et miel (蜂蜜 / はちみつ hachimitsu).

Voir aussi : Déchiffrer un menu en japonais

Bon courage et bon appétit !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

Merci

Je pars au Japon dans peu de temps, votre site m'a été bien utile et le sera surement encore durant le séjour. En esperant que je ne galère pas trop à manger vegan. Au pire, je peux juste demander du riz?