Les spécialités d'automne au Japon   秋の味覚

Date de publication :
Le kaki découpé et prêt à être dégusté !

Le kaki découpé et prêt à être dégusté !

Le poisson sanma servit avec ses accompagnements est l'un des plat les plus apprécié de l'automne.

Le poisson sanma servit avec ses accompagnements est l'un des plat les plus appréciés de l'automne.

Quelques dango pour le tsukimi

Les dango, sortes de pâtisseries en pâte de riz, enfoncés par trois sur une brochette, sont des plats typiques du tsukimi

Le Kuri Kinton d'Hiver

Et la version hivernale !

Le bouillon de la soupe Matsutake Dobin Mushi servit dans sa tellière.

Le bouillon de la soupe Matsutake Dobin Mushi servit dans sa tellière.

Saveurs saisonnales

A l'automne, saison des feuilles rouges (koyo) chère aux Japonais, on met les petits plats dans les grands.

La châtaigne

Saviez-vous que le Japon est le pays de la châtaigne ? Appelé kuri, ce fruit se décline dans de nombreux plats allant de la pâtisserie au sirop en passant par les cakes. A l'automne, difficile d'entrer dans un café ou un restaurant sans que celui-ci n'ai spécialement créé un menu incluant de la châtaigne, en particulier à Kyoto, où la variété tamba-guri est particulièrement recherchée (une châtaigne).

Le poisson sanma

C'est un drôle de poisson que le sanma. En japonais, son nom signifie "poisson katana d'automne". Et pour cause, il ressemble à un sabre. Grillé et salé, on le déguste intégralement, une particularité qui lui donne un goût amer du aux viscères. Mais c'est justement cette amertume qui est recherchée par les amateurs.

Le tsukimi manju


L'automne est lié à la lune dans l'imaginaire collectif japonais. C'est donc pour la fête de la mi-automne, aussi appelé tsukimi, que l'on mange le tsukimi manju. Réalisée à partir de pâte de riz mochi, cette friandise très sucrée prend souvent la forme d'un lapin. En effet, dans plusieurs traditions asiatiques, les aspérités de la lune, vues depuis la terre, ressemblent à un lapin en train de cuisiner ces petite boulettes.

Le champignon matsutake


Ce gros champion est très prisé au Japon. A l'automne, il est inclus dans la soupe matsutake dobin mushi. Servi dans une théière, les japonais avalent ce bouillon d'une manière un peu étrange : la soupe est versée dans un bol tandis que les gros ingrédients sont consommés directement dans la théière.

Le kaki


C'est le fruit national du Japon. Consommé en salade, en dessert ou même en pâtisserie, le kaki japonais est doux et moins astringent que le kaki européen. Spécialité japonaise : il est aussi séché pour pouvoir être conservé et consommé plus tard, par exemple au moment des fêtes. C'est la préfecture de Wakayama qui en produit le plus dans le pays.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs