Kara-age, le poulet frit   鶏の唐揚げ

Date de publication :
Du kara-age servi avec du chou et du citron

Du kara-age servi avec du chou et du citron

Bentô au kara age

Bentô au kara age

Kara age acheté au konbini

Kara-age, le poulet frit à la japonaise

Kara-age, le poulet frit à la japonaise

Les nuggets à la japonaise

Le kara-age fait partie des grands classiques de la cuisine populaire japonaise. On retrouve ce plat de poulet frit à l’izakaya, vendu dans les konbini ou bien dans les bentô.

Kara-age, qu’est-ce que c’est ?

Le kara-age, confectionné à base de viande de poulet, est une friture mariné à la sauce soja. Les morceaux de viande sont préalablement enrobés de farine ou de fécule de pommes de terre. Ensuite chacun y apporte sa touche personnelle pour la dégustation : au citron, à la mayonnaise ou simplement nature. Le croustillant de l’enrobage laisse place au fondant du poulet en bouche. Accompagné d'une petite salade ce plat se suffit à lui-même pour votre repas.

Origines

Après la deuxième guerre mondiale, c’est la pénurie, le Japon manque de tout. Dans l’alimentation, une grande réforme de l’état va introduire de nouvelles méthodes, comme l’élevage industriel : il faut bien nourrir et pour pas cher une population nombreuse. Le poulet va être favorisé car il est déjà populaire dans la cuisine familiale, qui l’utilise dans de nombreuses recettes. Le mode cuisson en friture existe déjà depuis longtemps comme à l’époque Edo (1603-1868), où le tempura était à la mode.

Lire : Les tempura 

Il faut savoir qu’au Japon on mange très rarement un poulet entier rôti, comme il est d’habitude dans la cuisine occidentale. Le kara-age est un plat de tous les jours et pour toutes les couches sociales. Pour faciliter la cuisine, tout est vendu prêt en supermarché. Les cuisses de poulet sont désossées, coupées en morceaux, avec à côté, kara-age ko, la farine spéciale pour l’enrobage. Encore plus simple : vous pouvez en trouver déjà frit prêt à déguster, vendu en barquette !

Spécialités régionales

Comme souvent au Japon, il y a les différences régionales. En voyageant à travers l’archipel, vous découvrirez différents goûts, selon que vous vous trouviez à Nagano (sanzoku yaki), à Hokkaido (zangi), à Imabari (sen zangi), à Niigata (hanba age, des frites de demi-poulet), à Seki, Gifu (seki kara-age, dont les morceaux sont noirs car mélangés à des algues). 

Dans la recette du tebasaki kara-age, les ailerons de poulet frit sont imbibés de sauce épicée est la spécialité de Nagoya. Dans la ville de Nakatsu (préfecture d’Oita à Kyûshû), une soixantaine de boutiques et de restaurants vous proposent du kara-age, c’est la raison pour laquelle elle est appellée la ville sacrée du kara-age : une bonne raison pour aller vous y délecter !

Lire aussi : Le tonkatsu

La recette du kara-age

Désossez et coupez en morceaux une cuisse de poulet cru. Faites les mariner dans un mélange de sauce soja, saké ou vin blanc, gingembre râpé, ail râpé et huile de sésame. Roulez chaque morceau dans la farine (encore meilleur avec un mélange de farine et de fécule de pommes de terre), puis faites-les frire dans un bain d’huile. Servez chaud avec des légumes et savourez !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs