Le konnyaku   こんにゃく

Date de publication :
Du konjac surmonté de miso en sauce.

Du konjac surmonté de miso en sauce.

"pâté" de konnyaku cuisiné

"pâté" de konnyaku cuisiné

Konjac : la plante

Konjac : la plante

Le rhizome du konjac

Le rhizome du konjac

La star des régimes minceur

Consommé depuis des siècles en Asie, le konnyaku, konjac en français, est devenu depuis quelques années le produit phare des régimes amincissants en Occident. Mais de quoi s’agit-il au juste ?

Salade de vermicelles de konnyaku (shirataki)

Salade de vermicelles de konnyaku (shirataki)

Lorsqu’on ouvre un paquet de konjac, son odeur fait penser à un produit de la mer, mais il n’en est rien !

De quoi s’agit-il ?


Le konjac est une plante originaire du Vietnam cultivée de nos jours dans toute l’Asie pour son rhizome. Ce dernier contient de l'amidon et une fibre appelée glucomannane. Une fois la plante récoltée, on cuit son tubercule que l’on fait sécher avant de le réduire en poudre. On mélange alors cette sorte de farine avec de l’eau et du calcium qui formeront une pâte gélatineuse appelée konnyaku en japonais.

Lire : Les spécialités japonaises d'hiver

Le konjac se décline en toutes sortes de produits, des vermicelles (shirataki), aux "pâtés", au "riz" à base de farine de konnyaku, en passant par des gelées aromatisées aux fruits. Les Japonais le cuisinent en accompagnement de viande ou de poisson, dans des plats mijotés à la sauce de soja et les shirataki  sont l’un des ingrédients incontournables des nabe (genre de fondue).

Lire aussi : Être végétalien au Japon

Voici à quoi ressemble le konnyaku dans le comemerce

Voici à quoi ressemble le konnyaku dans le comemerce

Pourquoi cet engouement en Occident ?


En France, depuis quelques années, le konnyaku a envahi les rayons diététiques. On le trouve en gélules coupe-faim, en "spaghettis" (les shirataki ) et autres produits promettant tous de faire perdre du poids. Il est vrai qu'avec  moins de 10 calories aux 100 grammes, on peut en manger à volonté et le consommer comme substitut des féculents. Riche en fibres, il est constitué de 50% d’eau et a le pouvoir d'absorber les liquides. Il gonfle ainsi rapidement dans l’estomac, apportant un sentiment de satiété. On lui prête également des vertus "détox" car il assure la régularité du transit intestinal et facilite l'élimination des toxines.

Outre ses atouts pour les régimes amincissants, le glucomannane aurait également des effets bénéfiques sur la constipation, le cholestérol et le diabète.


Voir : Les légumes japonais

À consommer avec modération


Le konjac, consommé en grande quantité, peut provoquer des ballonnements, des gaz ou des diarrhées.

S’il est riche en fibres et en calcium, il ne renferme en revanche aucun autre minéral et que très peu de vitamines, il doit donc être consommé en accompagnement d’autres aliments et non pas comme ingrédient principal.

Enfin, il est également conseillé de boire beaucoup lorsqu’on consomme des aliments à base de glucomannane afin d'éviter l'obstruction du tube digestif. Les gelées au konjac ne fondent pas facilement dans la bouche et doivent être mastiquées pour éviter de s’étouffer...

Finalement, s'il peut être un allié minceur, il est vivement déconseillé de s’en goinfrer !

Gelée de konnyaku

Gelée de konnyaku

Le konnyaku est l'un des ingrédients de l'oden, un plat d'hiver populaire

Le konnyaku est l'un des ingrédients de l'oden, un plat d'hiver populaire

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs