Le curry japonais   カレー

Date de publication :
D'habitude présenté dans une assiette et accompagné de viande ou légumes frits, le curry rice est un des plats les plus consommés au Japon

D'habitude présenté dans une assiette et accompagné de viande ou légumes frits, le curry rice est un des plats les plus consommés au Japon

Des udons au curry

Moins connues mais toutes aussi bonnes, les nouilles au curry sont aussi très appréciées au Japon.

Du pain au curry

Il n'a de pain que le nom car c'est en fait une sorte de beignet au kâre.

L'enseigne d'un restaurant de curry

Un des nombreux restaurants au Japon proposant toutes sortes de kâre.

Kare décalé

Le curry est une véritable institution culinaire au Japon. Mais ses amateurs ignorent souvent ses origines étrangères : ce sont les Britanniques qui l'ont rendu populaire dans l'Archipel.

Le curry (prononcé kalé) est un plat très apprécié au Japon, consommé le plus souvent avec du riz : c’est le kare raisu. Mais on peut aussi déguster des kare udon (larges nouilles au blé) ou du kare pan, sorte de pain au curry.

Le kare raisu se présente sous la forme d’une sauce épaisse, garnie de légumes et/ou de viande coupée en petits morceaux, accompagnée de riz et très souvent d’un morceau de viande ou d’un aliment frit façon tenpura. Son goût diffère sensiblement de celui du curry indien, même s'il en porte le nom : le curry japonais est peu épicé et légèrement sucré.

Les recettes sont différentes selon les régions. À Kyoto on le préfère au bœuf, tandis qu’à Tokyo, il est souvent au poulet. Le kare est en fait un plat typique de la katei ryôri, la "cuisine de tous les jours", et dans les maisons japonaises chacun l'assaisonne à sa manière, dosant les épices, jouant sur l'émincé d'oignons, ajoutant des légumes comme l'aubergine ou le maïs.

Le curry, un plat anglais ?

C'est au milieu du XIXe siècle, juste après la fin du sakoku (fermeture du pays aux étrangers), que le curry s'introduit au Japon par l’entremise de navigateurs anglais. C’est d’ailleurs pour cette raison que le curry japonais rappelle son grand-frère britannique, le curry mix, sorte de mélange d’épices tout prêt qui devint très populaire sous le règne de la reine Victoria.

Mais ce n'est qu'un siècle plus tard, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, que le kare devient accessible à tous, dans les supermarchés sous forme de cubes déshydratés, les curry roux, et dans les restaurants.

Rapide et pas cher

Le succès rencontré par le curry au Japon s’explique sûrement par une originalité (il vient d'Europe mais s'inspire d'un goût indien, et on le déguste à la cuillère) qui ne l'empêche pas de se marier avec l'élément de base de la cuisine nippone, le riz blanc.

Avantage numéro 2 : il est rapide à préparer (contrairement à bon nombre de plats japonais) grâce aux cubes de curry roux dont les supermarchés regorgent. Étrangement le kare se consomme plutôt en été, comme beaucoup de plats épicés au Japon, puisqu'ils sont censés augmenter la sudation et ainsi rafraîchir le gastronome.

Très abordable (entre 500 et 1 000 円), le curry japonais est un grand classique des restaurants et des chaînes de restauration rapide. Seuls s'imposent ici quelques petits conseils pour commander : sachez que doux (甘口) se dit amakuchi, moyennement épicé (中辛) se dit chûkuchi et fortement épicé se dit karakuchi (辛口).

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs