Le nattô   納豆

Date de publication :
Du nattô, soja fermenté

Lorsque l'on tente de le manger, le nattô forme de longs filaments.

Le contenant traditionnel du nattô

Le nattô de Mito est traditionnellement stocké dans des poches en paille de riz.

Un enfant mangeant du nattô

Les japonais mangent du nattô dès leur enfance

Petit déjeuner japonais

Petit déjeuner japonais

Le fromage de soja

Les Japonais raffolent de cette pâte de soja fermentée. Extrêmement bénéfique pour la santé, elle a pourtant du mal à s'exporter hors de l'archipel.

Le nattô est une pâte de soja fermentée et est un ingrédient typique du petit-déjeuner traditionnel japonais.

Un ingrédient bénéfique

Visqueuse, jaunâtre et odorante, cette pâte de soja fermentée a tout pour repousser tout non Japonais qui n’en aurait pas consommé depuis sa tendre enfance. Il faut cependant savoir que son goût en bouche est beaucoup moins fort que ce que son odeur laisse présager, tout comme certains fromages français.

La confection du nattô se fait selon une tradition millénaire qui consiste à faire cuire des graines de soja jaune, puis à les faire fermenter à l’aide de la bactérie bacillus subtilis. Traditionnellement, il est stocké dans une poche de paille de riz.

Lire : 6 plats japonais étranges

C’est dans la ville de Mito, dans la préfecture d’Ibaraki, que serait né le nattô il y a plusieurs siècles. Il y existe même une maison du nattô où est expliqué tout le processus de fabrication du nattô.  

L’ingrédient du petit-déjeuner

Aussi étonnant que cela puisse paraître pour nous qui sommes habitués à ne consommer que des aliments sucrés pour le premier repas de la journée, au Japon le nattô se consomme plutôt pour le petit-déjeuner

Les Japonais mangent rarement le nattô tel quel, mais ils le fouettent à l'aide des baguettes jusqu'à lui donner une texture mousseuse et l’assaisonnent avec de la sauce soja et du karashi, la moutarde japonaise. Ils le mélangent ensuite à un bol de riz blanc bien chaud. 

Lire aussi : Le petit-déjeuner japonais

Les plus audacieux pourront rajouter à cette préparation de la yamaimo ou de la tororoimo, des variétés de pommes de terre, ou même du daikon, le radis japonais, qui, râpés, donnent une pâte blanche gluante et amère. Le tout se mange arrosé d'un bol de thé vert ou de café.

Des études nutritionnelles ont montré que le nattô est bénéfique pour la santé osseuse et vasculaire. Aliment anti-cholestérol tout en étant riche en protéines, en calcium et peu calorique, il pourrait bien expliquer la longévité japonaise.
À lire : Le gingembre

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs