Les onigiri   おにぎり

Date de publication :
Un rayon de konbini

Dans les rayons des konbini, on trouve des dizaines de goùuts différents d'onigiri.

L'onigiri originel

L'onigiri à la prune (ume) reste tout de même le plus vendu.

Un onigiri au saumon

Poisson peu connu au Japon jusqu'il y a peu, le saumon se popularise via la garniture des onigiri.

Un yaki onigiri

Le yaki onigiri peut être fait chez soi au barbecue.

Un onigiri heureux

Les onigiri, surtout lorsqu'ils sont déstinés à des enfants, sont souvent décorés

Un porte-clé onigiri

L'onigiri est un plat "mignon" et il existe de nombreux goodies représentant des petits onigiri quelques peu anthropomorphes.

Riz à géométrie variable

Ce prisme triangulaire va faire aimer la géométrie à plus d’un amateur de riz !

Tous ceux qui ont déjà voyagé au Japon, on bien dû remarquer dans les rayons des konbini ou sur les cartes des izakaya, ces petites boules de riz triangulaires (oui, c’est possible) entourées d’une feuille l’algue ou nori en japonais. 

Traditionnellement, les onigiri sont fourrés avec des condiments salés et/ou saumurés qui se conservent bien (notamment de l’umebasho, prunes salés). Mais la technologie aidant à conserver les onigiri au frais jusqu’au moment de la dégustation, ils peuvent désormais être fourrés au thon mayonnaise ou au poisson cru.

Très peu chers (à partir de 100¥ dans les konbini donc environ 60 centimes d’euro) et nourrissants (le riz des onigiri est en effet très compact), les onigiri sont comparables à notre sandwich jambon beurre, une sorte de casse-croûte de base : on les mange sur le pouce, entre deux rendez-vous, lors d’une sortie en famille, c’est le plat du pique-nique par excellence.

Triangle des Bermudes

Cependant, l’ouverture d’un onigiri de konbini peut s’avérer difficile pour les non-initiés. Les onigiri sont en effet doublement emballés dans du plastique, une première couche sert à isoler le riz de la feuille d’algue pour qu’elle reste bien sèche et bien croquante, la seconde sert à protéger l’onigiri en entier. Il faut donc retirer ces deux couches avec délicatesse pour ne pas casser l’onigiri, cette vidéo vous aidera à comprendre comment déballer un onigiri :


En ce qui concerne les saveurs, il peut parfois être difficile de s’y retrouver, surtout lorsque elles sont inscrites en japonais, voici un petit guide :

うなぎanguille
ツナマヨthon mayonnaise
サルモンsaumon
明太子 rogue de colin ou de morue épicé
鱈子 rogue de colin salé
チキンマヨpoulet à la mayonnaise
イクラœufs de saumon

Onigiri végétariens :

梅prune
野沢菜 navet saumuré
チーズ fromage
キムチchou chinois saumuré et épicé
赤飯 azuki et sésame noir

Le riz peut lui aussi être aromatisé d’algues en paillettes, de sésame, ou de bonite séchée.

Il existe aussi des onigiri que l’on peut manger au restaurant, plus élaborés, ce sont les yakionigiri, gros onigiri, recouverts de miso et grillés. Certains restaurants servent aussi des ochazuke onigiri, onigiri servis dans un bol… de thé (ou de bouillon).

Riz d’art

Les onigiri peuvent devenir de véritables œuvres d’art au Japon, se transformant en petits personnages sculptés dans le riz et décorés de nori.


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

Petite erreur

Bonjour, une coquille c'est glissé dans votre article. vous écrivez: 赤飯 azuki, sésame; mais des azuki c'est des haricots rouge.

Sekihan

Bonjour Virguy, Merci pour votre commentaire mais il ne s'agit pas d'une erreur car les caractères 赤飯 signifient "sekihan" qui est du riz mélangé à des haricots rouges et à du sésame noir (cependant contenu dans le sel servi avec le sekihan).Les aliments qui suivent les caractères sont les ingrédients qui composent les onigiri correspondants.