Les Sômen   素麺

Date de publication :
Une botte de sômen

Une botte de sômen

Chûgen, le cadeau d'été

Chûgen, le cadeau d'été

Plateau repas au sômen

Plateau repas au sômen

Nyûmen avec un oeuf et herbes

Nyûmen avec un oeuf et herbes

Miwa sômen

Miwa sômen

Nyûmen, le sômen à déguster chaud

Nyûmen, le sômen à déguster chaud

Le goût de l'été

Plat typique de l'été, les sômen sont des nouilles blanches très fines. Les ingrédients sont simples : de la farine de blé, du sel et de l’eau. Souvent servies froides lorsqu'il fait chaud, c’est un plat nourrissant et rafraîchissant. 

Histoire d'un savoir faire

Le sômen est arrivé au Japon à l’époque de Nara (710-794) avec le bouddhisme, dans la ville de Sakurai, dans la préfecture de Nara. C’est dans la ville de Sakurai, où il y a l’un des plus anciens sanctuaires shinto du Japon l’Ômiwa-jinja, que l’on produit le légendaire Miwa Sômen. Le 5 février a lieu la fête du sômen, Bokujô-sai. Vous y verrez la danse du sômen, donné en offrande.

Le savoir-faire a ensuite été transmis à la ville de Banshû (Hyôgo) où Ibo no ito assure la production la plus qualitative de tout le Japon jusqu’à nos jours C’est dans le sud de la région du Kansai que le blé est cultivé, puis viennent ensuite les régions de Shimabara (Nagasaki) et Shôdoshima (Kagawa).

À lire : Les soba

Le sômen est traditionnellement d’un blanc pur, même s'il en existe de couleur, comme le sômen de 5 couleurs de Matsuyama (Shikoku) : vert au matcha, rose à la prune (ume), jaune à l’œuf, marron au sarrasin, puis le blanc original. 

Il faut effiler chaque nouille, parfois jusqu’à 2 mètres, pour qu’elle soit la plus fine possible (-1,3 mm en moyenne), les plus fines relevant du luxe absolu ; 10 grammes peuvent contenir jusqu’à 120 sômen. Les sômen sont pendus pour séchage, et sont ensuite coupés à une longueur de 19 centimètres, puis assemblés en botte.

Comment déguster les sômen ?

Il faut cuire les sômen dans de l’eau bouillante une à deux minutes, puis les rincer à l’eau froide. Pour la recette traditionnelle, dégustez-les avec une  sauce à base du soja, mélangée avec des  condiments, negi (fin poireau japonais), gingembre râpé, wasabi ou sésame, par exemple. 

Dans le Kansaï, les sômen seront consommés en salade dans un bol avec du jambon, de l’omelette, du concombre, ou en nagashi sômenIl est aussi possible de les déguster chaud (nyûmen) comme pour le udon ou soba, dans un bol de bouillon chaud. Essayez aussi la version sautée avec des légumes, sômen champurû

Lire aussi : Les spécialités culinaires d'Okinawa

D’autres particularités existent, comme celle consistant à servir les sômen lors des fêtes de mariage. Dans la région de la mer intérieure de Setô, les sômen sont servis avec une daurade entière, c’est taisômen. Dans la ville de Nagahama (Shiga), les sômen sont servies avec du maquereau, les saba sômen. Après la bière, les sômen sont le cadeau habituel que l'on appelle chûgen (cadeau d’été).


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs