Le Kuri Kinton   栗金飩

Date de publication :
Une pâtisserie Kuri Kinton

Une pâtisserie Kuri Kinton

Le Kuri Kinton d'Hiver

Et la version hivernale !

Kuri kinton, dessert sucré à base de patates douces et de marrons

Kuri kinton, dessert sucré à base de patates douces et de marrons

Une gourmandise d'automne

Les pâtisseries japonaises, ou wagashi, sont soumises à la loi des saisons. Le kuri kinton n'y échappe pas : s'il apparait à l'automne, la recette change à l'arrivée de l'hiver.

Le kuri kinton est une pâtisserie japonaise que l'on consomme en automne et en hiver.

Une pâtisserie en deux temps

Si les wagashi japonaises ne sont pas réputées pour leur goût sucré, tout change à l'automne, comme le souligne le dicton japonais "shokuyoku no aki", qui signifie "la saison du bon appétit". Le kuri kinton est uniquement composé de châtaignes et de sucre, qui sont bouillis ensemble. Cette purée sucrée, une fois refroidie, est modelée en forme de grosse châtaignes. 

Lire : Petits plats d'automne au Japon

Le kuri kinton d'automne est originaire de la ville de Mino, dans la préfecture de Gifu. Il est disponible du 1er septembre jusqu'au mois de janvier, ce qui correspond à la période de récolte des châtaignes. Vous n'avez même pas besoin de vous rendre dans des pâtisseries spécialisées : la plupart des konbinis en proposent à la vente !  

Un porte-bonheur gustatif  

La version hivernale se déguste à l'occasion du Nouvel An, dans le cadre de l'osechi ryôri. En plus des noisettes, on y trouve des patates douces, ce qui lui donne une couleur dorée. Le kuri kinton prend alors une signification bien particulière : il devient symbole de richesse et de prospérité. D'ailleurs, cette couleur dorée est souvent renforcée à l'aide d'extrait de gardénia

Lire aussi : Osechi ryôri, la cuisine du nouvel an

Ajoutons que "kinton" signifie aussi "trésor" en Japonais. En attendant la richesse, attention aux dents : cette version est bien plus sucrée et collante que sa cousine d'automne ! Elle est aussi bien plus difficile à trouver - et plus chère : il faudra se rendre dans des pâtisseries spécialisées ou dans les rayons alimentations des grands magasins, comme le Takashimaya Store à Tokyo, pendant la période des fêtes de fin d'année.  

Découvrez aussi : Akafuku, la pâtisserie des pèlerins

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs