Sakura mochi et autres gourmandises aux fleurs de cerisiers   桜餅などの桜のお菓子

Date de publication :
Sakura mochi et produits aux fleurs de cerisiers

De mars à mai, les pâtisseries et boutiques japonaises se remplissent de sakura mochi et autres produits aux fleurs de cerisier.

Sakura mochi et produits aux fleurs de cerisiers

Le sakura mochi est une pâtisserie traditionnelle qui consiste en une enveloppe de pâte de riz gluant parfumée aux pétales de sakura.

Sakura domyoji

Dans le sud du Japon, on appelle "sakura mochi" une pâtisserie légèrement différente : le sakura dômyôji

Sakura mochi et produits aux fleurs de cerisiers

Le Sakurano hanazuke est une infusion de fleurs de cerisiers marinées dans du sel.

Hanami dango

Hanami dango

Sakura mochi et produits aux fleurs de cerisiers

A la saison des sakura, les gâteaux tels que les dorayaki adoptent un manteau de sakura.

Sakura mochi et produits aux fleurs de cerisier

Les sakura dorayaki et imagawayaki sont vendus dans des sachets individuels décorés.

Sakura mochi, sakura gourmand !

De mars à mai, les pâtisseries et boutiques japonaises se remplissent de sakura mochi et autres produits aux fleurs de cerisier à mesure que la floraison des sakura progresse du sud au nord. Voici quelques unes des gourmandises au sakura à ne surtout pas manquer :

Sakura mochi : la superstar de la saison

Le sakura mochi est une pâtisserie traditionnelle qui consiste en une enveloppe de pâte de riz gluant ("mochigome"), parfumée aux pétales de sakura. La pâte est colorée en rose pâle pour rappeler la couleur des fleurs. Le mochi est ensuite fourré à la pâte de haricot rouge ("anko"), puis enveloppé dans une feuille de cerisier salée. Cette feuille est comestible mais la manger ou non est une histoire de choix personnel : certains préfèrent juste s’humecter les lèvres de sel, ce qui relève le goût sucré du mochi.

A savoir : Contrairement à ce qu’on peut penser, le sakura mochi n’est pas vendu exactement à la saison des sakura : les pâtisseries font leur apparition au début du mois de mars à l’occasion de la Fête des poupées (Hina Matsuri, le 3 mars). Au mois d’avril, lorsque la floraison bat son plein, il n’est donc plus possible – en théorie – de déguster de sakura mochi !

Sakura dômyôji : le sakura mochi version Kansai

Dans le sud du Japon, on appelle  "sakura mochi" une pâtisserie légèrement différente de celle décrite ci-avant. Le sakura dômyôji est composé d’une pâte de riz gluant non pas écrasée au maillet mais travaillée de sorte que les grains de riz soient encore entiers. Il est également teinté en rose pâle, fourré de anko et enveloppé d’une feuille de cerisier salée. A Kyoto, Osaka, ou encore sur l’île de Kyushu, c’est cette pâtisserie qui est vendue sous le nom de "sakura mochi".

Sakura yatsuhashi : le mochi triangulaire de Kyoto

Le yatsuhashi est une sorte de mochi en ce sens qu’il s’agit toujours d’une feuille de pâte de riz fourrée au anko ou d’une autre sorte de farce sucrée (parfois même du chocolat). Il se distingue de ses deux cousins précédents par sa forme triangulaire et l’absence de feuille de cerisier autour. Pour célébrer les sakura, la pâte du yatsuhashi est parfumée à la fleur de cerisier et teintée. Mais on en trouve toute l’année, nature ou au thé vert. Si on en voit rarement dans les autres villes, il est sur tous les étals à Kyoto, sa ville d’origine.

Sakura kanten : mignonne gelée rose fleurie

L’agar-agar est un ingrédient très utilisé parmi les gourmandises traditionnelles japonaises car il permet de réaliser des pâtisseries très mignonnes. Il prend la couleur qu’on lui donne et a l’avantage de garder intactes les fleurs de cerisiers qu’on y introduit. S’il s’agit d’un gâteau très joli qui vous permettra de manger intégralement la fleur, il faut tout de même aimer la consistance de la gelée, souvent ignorée par les palais européens… alors, aventuriers ?

Sakurano hanazuke : infusion de fleurs marinées

Voilà sans doute encore le meilleur moyen de goûter la fleur de cerisier telle quelle. On achète le sakurano hanazuke par petits paquets. Mais attention, les sakura sont conservées dans… du sel afin de préserver la fraîcheur de leurs pétales ! Si vous vous attendez donc à une infusion douce qui reproduit le goût des mochi, détrompez-vous. Il faut rincer abondamment le sel avant de lâcher la fleur dans de l’eau chaude ou dans du thé japonais. Cela donne, en tout cas, une boisson très jolie.

Hanami dango : une brochette aux fleurs à manger dans la rue

Ce dessert consiste en une petite brochette de boulettes de riz bouillies : l’une reste nature, une deuxième est parfumée au matcha et la dernière au sakura. Les hanami dango sont généralement vendues sur des stands dans la rue, à côté d’autres brochettes, de viandes ou de maïs grillé.

Sakura dorayaki et autres gâteaux quotidiens dans leur "version sakura"

A la saison des sakura, les gâteaux plus ordinaires qu’on trouve toute l’année tels que les dorayaki (deux pancakes collés l’un contre l’autre par une pâte d’anko) ou imagawayaki (petit gâteau de type génoise, fourré à la crème pâtissière ou à la pâte de haricots) adoptent un manteau de sakura. Pour le dorayaki, le fourrage contient souvent une dose succincte de crème de sakura, voire un morceau de sakura mochi, mais l’imagawayaki n’a de sakura que la couleur rosée de la pâte. Ces gâteaux sont vendus dans des sachets individuels décorés et font de parfaits petits souvenirs.

Lire aussi : La Sakura Gourmet Fair 2017 à Tokyo

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs