Les spécialités culinaires des matsuri   祭りの食べ物

Date de publication :
échoppes japonaises

Lors des matsuri, les rues s'emplissent de yatai multicolores et deviennent vite bondées !

Devant les différents stands, les passants se pressent pour acheter des okonomiyaki ou des yakisoba servis dans des petites barquettes.

Des choco bananas

Nappées et recouvertes de biscuits en tout genre, la décoration de choco bananas ne connait pas de limites !

Mizu ame

Parmi les plus populaires des mizu ame, on trouve ces cerises à rouler soi-même dans le sucre.

Spaghetti frits

Derniers nés de la street food japonaise : les supa-bô, spaghettis frits et recouverts de sel, sucre ou cannelle.

Mets sur bâtonnets

Véritables festivals de la street food japonaise, les matsuri permettent de s'initier de façon originale à la gastronomie populaire japonaise, des takoyaki en passant par la barbe à papa.

À l'occasion des matsuri, les rues s’emplissent de yatai, ces échoppes éphémères aux devantures très colorées où, sous les yeux des passants impatients, les marchands cuisinent toutes sortes de mets sucrés ou salés, dont on exige avant tout qu’ils puissent être mangés en marchant.

Les classiques

Certains mets sont simplement l’adaptation de plats traditionnellement servis en restaurants, comme les très célèbres takoyaki, les crèpes okonomiyaki ou les brochettes yakitori.

Pour les férus de viande, on trouvera aussi des yakiniku, brochettes similaires aux yakitori, des barquettes de karaage, spécialités à base de poulet frit, ou encore des furankufuruto, saucisses de Francfort grillées et assaisonnées à la japonaise.

Bien que beaucoup de festivals aient lieu en été, on sert aussi des plats chauds et roboratifs comme les oden, légumes cuits façon pot-au-feu, ou les jyaga-batâ, pomme de terre cuites et nappées très généreusement de beurre et/ou de mayonnaise.

Les sucreries

Pas de matsuri réussi sans les éternels taiyaki. Ces gâteaux en formes de carpes grillés sur une plaque chauffante et fourrés à l’azuki sont une véritable institution au Japon.

On y trouve également les fameuses choco banana, ces bananes nappées de chocolat et décorées de vermicelles multicolores, également plantées sur un bâtonnet.

Les amateurs de sucreries apprécieront les mizu ame, des bonbons aux fruits dont la particularité est d’être aussi transparents que l’eau, si bien qu’on a l’impression qu’il s’agit d’un fruit enveloppé dans un glaçon. La barbe à papa, appelée watagashi est, elle, vendue dans des sacs !

Les extravagants

L’ajout d’un bâtonnet à un plat a souvent pour effet de le rendre visuellement intéressant. C’est ce qui donne leur extravagance à la majorité des plats servis lors des matsuri. Dans cette catégorie, on trouve les gaufres sur bâtonnet, le concombre salé et glacé sur bâtonnet, un dérivé du concombre mariné appelé asazuke kyuri ou les ikayaki, calamars entiers grillés, plantés bien évidemment sur un bâtonnet.

La palme de l'originalité revient tout de même aux spaghettis frits, appelés supa-bô.

Pour goûter tous ces plats à n'importe quel moment de l’année, rendez-vous à Dôtonbori, le matsuri permanent de Osaka !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs