Voyage au Japon : quand partir ?   日本の季節

Date de publication :
Le Pavillon d'or de Kyoto en hiver

Le Pavillon d'or de Kyoto en hiver

Château de Himeji sous les cerisiers.

Château de Himeji sous les cerisiers.

Feux d'artifice d'été devant le mont Akagi.

Feux d'artifice d'été devant le mont Akagi.

L'été est la saison festivals, comme le Gion Matsuril à Kyoto

L'été est la saison festivals, comme le Gion Matsuril à Kyoto

Les paysages rougissants d'Hiroshima.

Les paysages rougissants d'Hiroshima.

Un skieur sur les pistes japonaises de Nagano.

Un skieur sur les pistes japonaises de Nagano.

Quelle est la meilleure saison pour aller au Japon ?

Le Japon s’étendant sur plus de 3 000 km du nord au sud, le climat est forcément différent entre les régions septentrionales, celles du centre ou encore les îles semi-tropicales de l’archipel d’Okinawa. Quatre saisons bien marquées qui sont autant de facettes différentes d'un Japon sublime au soleil comme sous la neige. Décidez quand partir au Japon grâce à notre analyse des avantages et des inconvénients de chaque saison.

Visiter le Japon au printemps

LES PLUS

Au Japon, cette saison se traduit par les cerisiers en fleurs, la température qui s’adoucit, les matsuri (fêtes populaires) qui s’enchaînent... C'est le moment idéal pour profiter des parcs fleuris, le temps d'un pique-nique ou d’une pause entre deux visites. Les jardins des temples se parent de couleurs pastel et au mois de mai, du vert vif des feuilles toutes nouvelles. Cette saison est tellement chérie par les Japonais que le jour du printemps, le 21 mars, est un jour férié.

De ce fait, c’est sans aucun doute la période préférée des touristes. Le hanami  "regarder les fleurs", devenu synonyme de "regarder les cerisiers en fleur",  activité autrefois réservée à la cour impériale puis au peuple japonais dans son ensemble, est devenu désormais un événement mondial ! Arrivée la saison, pas un magazine, pas un site web étranger qui n’évoque la floraison des cerisiers au Japon et les habitants du monde entier semblent s’être donné rendez-vous sous les cerisiers en fleur…

C'est l'occasion pour les villes d'organiser des événements sur le thème des sakura (cerisiers en fleur), et nombre de sites sont illuminés. Dans les quartiers où il y a des geisha, il n'est pas rare que ces dernières participent à certaines fêtes, donnant une occasion unique de les rencontrer et de faire un selfie! Et tout au long du printemps, de grands festivals animent villes et villages.

LES MOINS

Vous l’aurez compris, c'est aussi la période pendant laquelle le nombre de touristes atteint son paroxysme. Il vous faudra souvent jouer des coudes dans les endroits les plus prisés pour  la contemplation des cerisiers. Malgré tout, armé de quelques bons conseils, on parvient facilement à éviter la foule.

Fin mars et début avril est aussi la période des vacances scolaires au Japon : aux visiteurs étrangers viennent s’ajouter les familles japonaises. Il faudra donc vous y prendre longtemps à l’avance pour réserver les hôtels et parfois les transports, sans compter que les prix augmentent (dont celui des billets d’avion) à cette période très prisée.

De la fin avril au 5 mai, il y a plusieurs jours fériés qui se suivent, c’est ce que les Japonais nomment en anglais « Golden week» (la « semaine en or »). C’est l’occasion pour nombre d’entre eux de pouvoir enchainer quelques jours de vacances sans culpabiliser.  Mais cela signifie que les endroits touristiques sont noirs de monde, les files d’attente interminables, les transports bondés, les embouteillages phénoménaux et certains  prix faramineux !  Notre conseil est donc d’éviter à tout prix cette «  semaine en or » !

Le mois de mars dans le Kantô (région de Tokyo) et à Kyoto est souvent pluvieux. Malgré le radoucissement des températures, il peut faire encore parfois très frais (surtout à Kyoto), songez à emporter quelques vêtements chauds. Dans le nord (Tôhoku, Hokkaido) il fait encore carrément froid.

Yukata au festival Tôkasan

Jeunes filles en yukata lors du festival Tôkasan.

Tous les ans, le dernier week-end de juillet, se tient le gigantesque feux d'artifice de la fête de Sumida.

Tous les ans, le dernier week-end de juillet, se tient le gigantesque feux d'artifice de la fête de Sumida.

Les plages des îles Miyako sont de véritables rêves de plages dont beaucoup sont peu fréquentées.

VISITER LE JAPON EN ÉTÉ

LES PLUS

L'été japonais apporte avec lui le chant des cigales, les hanabi (feux d'artifice), des festivals très animés et une gastronomie particulière, douce et rafraîchissante.

Ne manquez pas les nombreux et splendides feux d'artifices organisés par des milliers de villes japonaises. Ceux des grandes villes sont bien sûr les plus connus, mais la plupart des villes côtières en organisent aussi. Et, en plus de ces spectacles pyrotechniques, on y trouve de nombreux stands de nourriture et de boissons et c’est un plaisir de regarder les Japonaises et Japonais porter un yukata pour l’occasion ! Tout comme au printemps, les matsuri, festivals japonais, sont nombreux et variés.

On peut aussi apprécier de s’asseoir à la terrasse de certains cafés et restaurants (à une beaucoup moins grande échelle qu’en France tout de même). Mais à Kyoto par exemple, les célèbres kawayukaterrasses sur pilotis, s'installent le long de la rivière Kamogawa et confèrent à la ville un nouveau visage. 

L’été est bien sûr la saison pour découvrir les plages du Japon et pourquoi pas les différentes petites îles de l’Archipel, notamment dans la mer intérieur de Seto.

LES MOINS

Le début de l’été correspond à la saison des pluies (tsuyu).  Du début juin à la mi-juillet, le pays, à l’exception de l'île d'Hokkaido, est copieusement arrosé pendant une période d'environ six semaines....

La saison estivale rime aussi avec moustiques, grosses chaleurs  et humidité.  Les températures atteignent facilement les 30° à l'ombre, et il peut être presque insupportable de marcher dans Tokyo... Mais on peut tout de même s'en sortir à grand coups d'éventails, de climatisation, dont la plupart des bâtiments et tous les moyens de transport sont équipés. C'est aussi l'occasion de se régaler de soba froides (nouilles de sarrasin) et de kakigôri (glace pilée).

Les régions du nord, où les étés sont plus brefs, moins chauds et moins humides, peuvent être la solution pour un séjour au frais et l'occasion de découvrir des régions moins visitées par les touristes étrangers.


Kiyomizu-dera

Le Kiyomizu-dera en automne

Fushimi Inari Taisha en automne

Fushimi Inari Taisha en automne

Petites filles au sanctuaire pour leur fête des 3 et 7 ans.

Petites filles au sanctuaire pour leur fête des 3 et 7 ans.

VISITER LE JAPON EN AUTOMNE

LES PLUS

Presque aussi populaire que la contemplation des cerisiers, le kôyô, le rougissement des feuilles (notamment celles des érables japonais), apporte une touche écarlate et or aux paysages nippons et attire les foules. Les photographes s’en donnent à cœur joie : le rouge et or des feuilles se détachant sur le ciel souvent très bleu de l’automne font des paysages magnifiques.

Le climat tempéré de cette époque de l'année favorise les escapades en pleine nature sans avoir à souffrir du soleil et de l’humidité. Les températures sont encore douces (encore chaudes en septembre sauf dans le nord) et le ciel est souvent très bleu. C'est la saison idéale si vous cherchez quand partir au Japon.

L’automne est lui aussi rythmé par de nombreux matsuri. La plupart d’entre eux étaient destinés à remercier les dieux pour les récoltes mais ils ont subsisté et animent de nombreuses villes japonaises.  Le festival Shichi-Go-San (littéralement 7, 5 et 3 ans), qui s’étend à peu près de septembre à novembre, est aussi particulièrement photogéniquefillettes de 7 et 3 ans vêtues de kimonos et garçonnets de 5 ans portant le hakama (tenue traditionnelle) viennent se promener avec leurs parents dans les sanctuaires shintô.

LES MOINS

Selon les régions, les mois de septembre et octobre  sont ponctués de typhons. Ils sont généralement suivis d'une seconde saison des pluies appelée akisame, mais nettement moins longue et moins virulente que celle de l’été.

Au moment du kôyô, comme pour les sakura, le prix des hôtels et des ryokan  dans les endroits touristiques augmente drastiquement et il faut s’y prendre à l’avance pour réserver une chambre ou les transports.

Les monstres de neige de Zao

Les monstres de neige de Zao

Ozawa Onsen à Hanamaki

Ozawa Onsen à Hanamaki

Osaka chateau

Le château et son parc en hiver

VISITER LE JAPON EN HIVER

LES PLUS

Partez en hiver pour éviter la foule. Saison la moins prisée des touristes, c'est aussi la moins chère. Billets d'avion, hôtels et ryokan ont les prix les plus avantageux à cette période.

Dans le Kantô, il fait souvent un beau soleil et le ciel est dégagé. Si vous n’êtes pas trop frileux.euse, les températures sont supportables (moyenne d’environ 10° C à Tokyo en décembre), c’est le moment idéal pour voyager moins cher et plus au calme

C’est aussi la meilleure saison pour voir le Mont Fuji enneigé se dégager sur un ciel bleu. Et, avec un peu de chance, de pouvoir admirer temples et sanctuaires sous un manteau de neige.

Les festivals sont moins fréquents mais le deuxième lundi du mois de janvier, seijin no hi, le "jour de la majori", donne lieu à des cérémonies dans les sanctuaires shintô et font là encore le régal des photographes. Les jeunes gens qui ont eu 20 ans l’année précédente sont honorés et les jeunes filles sortent parées d’un magnifique kimono qu’elles exhibent toute la journée.

Le Japon est aussi une destination phare pour les amateurs de sports d'hiver. Dans les Alpes Japonaises ou sur l'île de Hokkaido, les stations de ski et les attractions autour de la neige ne manquent pas. C'est aussi le moment de prendre un bon bain chaud dans un onsen.

LES MOINS

Outre les températures très froides dans certaines régions du pays (jusqu'à -10 pour Hokkaido), l’inconvénient principal de la saison reste la fermeture avancée de certains sites et musées et la nuit qui tombe tôt (entre 16h-16h30).

Entre approximativement  le 28 décembre et le 5 janvier, la plupart des Japonais sont en vacances et comme pour les autres périodes de congé, les prix des hôtels et des ryokan augmentent et les trains et avions sont prix d’assaut au début et à la fin de ces vacances.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs