Fumer au Japon   日本で吸う

Date de publication :
Zone fumeur dans une rue

La signalisation est claire, bien visible et les espaces dans la rue sont délimités. On considérera que vous n'avez pas d'excuse pour ne pas les utiliser.

Des distributeurs automatiques de cigarettes

Si vous voulez utiliser ces distributeurs automatiques, pensez à prendre la carte TASPO (gratuite).

Signalisation d'interdiction de jeter les mégots

Vous trouverez souvent des signaux sur le pavé rappelant les interdictions de fumer ou de jeter vos mégots.

Quelles règles ?

Après de longues heures de vol, vous n'avez qu'une envie : sortir fumer votre cigarette. Mal vous en prendra, vous vous ferez peut être verbaliser. Et oui, au Japon, on ne plaisante pas avec le tabac !

Un usage très encadré

L’attitude japonaise envers le tabac est liée à ses habitudes de civisme et d’hygiène publique. Il n’y a pas de grandes lois régulant l’usage du tabac et les règles changent selon les villes. On sera moins strict à Osaka qu’à Kyôto par exemple.

Mais en général, fumer est interdit dans l’espace public hormis dans des zones fumeur très clairement délimitées. Ces zones sont facilement repérables, et ce sont parfois des box fermées.

Le point positif est que vous ne subirez pas de tabagisme passif. Si vous allumez une cigarette en dehors des zones prévues, on vous demandera très fermement de l’éteindre (sans parler d’une amende probable). Bien entendu, hors de question de jeter son mégot par terre. Utilisez un cendrier, et s’il n’y en a pas, on trouve souvent des cendriers de poche dans les magasins tout à 100 yens.

Si vous ne trouvez pas de zone fumeur, il ne vous restera plus qu'à vous rabattre sur les cafés et les restaurants. Ce sont des espaces privés, donc libres de proposer des zones fumeurs. On y trouvera souvent des pièces réservées aux fumeurs. Il existe aussi quelques cafés entièrement dédiés aux fumeurs, mais ils sont rares. Les Japonais ne sont que 20% à fumer régulièrement.

De la même manière, sauf mention explicite, les chambres d’hôtels sont non-fumeurs.

Cigarettes en vente libre

Paradoxalement, le tabac est en vente libre. Il est interdit aux moins de 20 ans mais on en trouve dans chaque supérette, et même dans des distributeurs automatiques ! Pour utiliser ces derniers, il vous faudra cependant vous procurer la carte TASPO qui existe pour contrôler votre âge.

La plupart des marques vendues sont japonaises, même si vous trouvez aussi quelques marques américaines bien connues. Les prix varieront entre 3 euros et 3.50 euros le paquet.

Si vous pratiquez le vapotage pensez à emporter vos recharges. Ce produit est inconnu ou presque au Japon, vous n’en trouverez pas. Son utilisation pourrait entraîner des confusions et des problèmes, surtout auprès des agents. Aussi, si vous ne pouvez pas vous exprimer en japonais, veillez à respecter les mêmes règles que les fumeurs de cigarettes.

Si les règles simples du civisme et de la propreté sont respectées et que vous savez vous retenir, fumer au Japon ne devrait pas être si difficile que cela.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

Cigarette électronique

Une mise à jour peut être intéressante concernant ce sujet : le vapotage commence à être connu, on croise régulièrement des boutiques de box et liquides. Je suis allé dans une à Ikebukuro et une à Harajuku. Cependant, les liquides avec nicotine sont interdits au Japon ! Donc oui, prenez vos recharges avec vous. Les nippons ne m'ont pas regardé de travers et se sont même intéressés à la chsoe dans certains petits bar type Golden Gai, voulant même essayer l'étrange objet.