Problème de santé à Tokyo : que faire   医者

Date de publication :

Choisissez soigneusement votre spécialiste, ce serait dommage d'aller voir un neurologue pour un rhume.

En cas de simple bobo, allez directement dans une pharmacie reconnaissable à ce kanji entouré en rouge.

Allô, docteur ?

Lorsqu’on visite le Japon il peut arriver qu’une maladie ou une douleur survienne que les médicaments emportés par précaution ne suffisent pas à soigner. Commence alors l’angoisse de devoir se faire soigner dans un pays étranger.

Tout d’abord, rassurez-vous : les soins au Japon sont souvent complets, de bonne qualité et les cliniques, docteurs et hôpitaux pullulent, à un point engendrant la confusion. Le Japon fonctionne cependant selon un système bien différent de notre bien aimée Sécurité Sociale.

Les frais médicaux sont chers et il faudra impérativement choisir avant de partir une assurance ou vérifier que votre assurance comprend les soins à l’étranger, sinon la facture risque d’être salée. Si vous êtes assurés, vous serez généralement remboursés aux deux tiers de vos dépenses, le dernier tiers étant de votre poche. Ce taux peut cependant varier selon les assurances.

Mais pour obtenir ces remboursements il vous faudra produire auprès du service ad hoc la facture du docteur et sa prescription, si possibles en anglais même si les assurances s’occupent généralement de la traduction. Le remboursement sera long mais arrivera. Attention, si vous vous faites soigner dans un hôpital vous hériterez de deux factures, celle de l’hôpital et celle du docteur qui vous a ausculté, allez comprendre…

Mais bien avant cela il y a le véritable problème : comment se faire soigner au Japon quand on ne peut pas décrire ses symptômes et que le docteur ne vous comprend pas.

Et là… miracle. L'office national du tourisme japonais (JNTO) dispose d’un guide en anglais sur son site qui sauve la vie au sens propre : Guide when you are feeling ill. Ce site internet répertorie tous les praticiens parlant et comprenant une langue étrangère. Vous pouvez sélectionner la langue, dont le français, la spécialité et le quartier. Le site vous donne toutes les coordonnées et le plan d’accès.

L’ambassade de France fait de son côté un travail semblable en mettant en ligne une liste des praticiens parlant français.

Dans l’éventualité où vous ne pouvez pas vous déplacer seul, il faut savoir que les docteurs japonais se déplacent très peu à domicile. Il vaudra mieux appeler, gratuitement, une ambulance (tel : 119) en prononçant la phrase suivante : "Kyukyusha wo onegai shimasu" suivie de l’adresse.

Au final, se faire soigner à Tokyo ne devrait pas poser de problèmes insurmontables surtout en tenant compte de la serviabilité légendaire des Japonais. N’hésitez pas à demander, le personnel des hotels fera tout pour que vous vous en sortiez jusqu’au règlement de la note.

À lire : Consulter un médecin au Japon

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs