Ce qu'il ne faut pas manquer dans la rue SainteAnne

Date de publication :
La rue Sainte-Anne aujourd'hui

La rue Sainte-Anne aujourd'hui

Aki Boulanger

Aki Boulanger

Udon Jubey

Udon Jubey

Découvrez nos meilleurs adresses et bons plans de la rue Sainte Anne

À cheval sur les 1er et 2ème arrondissements de Paris, la rue Sainte-Anne s’étend de la rue Saint-Augustin au nord au quartier de l’Opéra au sud. Connue aujourd’hui pour abriter de nombreux commerces relatifs à la culture japonaise (dont Vivre Le Japon !), cette petite rue parisienne a en réalité toujours été baignée dans "l’exotisme". Un exotisme à plusieurs facettes, qui a changé de visage selon les siècles.

Un lieu étonnant de Paris avec une histoire étonnante et riche

Formée à l’origine de deux tronçons, celle qu’on nommera plus tard "la rue Sainte-Anne" dénotait déjà dans le Paris du XVIIème siècle.

Et pour cause, si sous Louis XIV, son tronçon nord donnait sur des vergers et des hôtels particuliers comme celui du ministre d’état Hugues de Lionne, son tronçon sud avait quant à lui une histoire beaucoup plus terne.

Berceau de l’équarrissage parisien, le sud de la future rue Sainte-Anne était en effet jonché par les cadavres d’animaux et les excréments. Des atouts peu communs, qui lui ont alors donné le nom de "rue du sang" puis de "rue de la Basse-Voirie".

Les deux tronçons que tout semblait séparer sont ainsi restés indépendants pendant plusieurs années, jusqu’en 1672 lorsque qu’on les associe pour donner une seule et même rue : la "rue Sainte-Anne".

Très discrète pendant des années, la rue change brutalement de visage au début du XXème siècle.

Quand les bains publics et les petits cafés ouverts jusque tard dans la nuit prennent d’assaut Sainte-Anne, et que l’image macabre de la rue disparaît au profit d’une image plus festive et sulfureuse.

Devenue alors le nouveau quartier gay de la capitale, la rue Sainte-Anne restera essentiellement fréquentée des homosexuels de la ville qui profitent des hammams pour faire des rencontres jusqu’au lendemain de la Première Guerre Mondiale. Une clientèle qui explosera d’ailleurs au milieu des années 1960, grâce aux mouvements de libération sexuelle et aux nombreuses fêtes que les intellectuels gays de Paris y organisent.

Ce n’est qu’en 1980 que la rue perd alors de son public, quand le quartier gay déménage dans le Marais et qu’un nouveau genre de clientèle apparaît aux portes des établissements : les premiers entrepreneurs issus de l’immigration japonaise.


"Little Tokyo", le quartier japonais de Paris

La rue qu’on surnomme aujourd’hui "Little Tokyo" a commencé à être associée à la culture japonaise dès les années 1960, lorsque les premiers entrepreneurs de l’archipel s’installent dans le quartier.

Très vite, le rassemblement communautaire fait grandir la communauté japonaise de Sainte-Anne. Et avec elle, de nombreux commerces empreints de saveurs d’ailleurs.

Restaurants, boulangeries traditionnelles , et supermarchés nippons, si ces établissements sont au départ installés pour ravir les papilles des immigrés japonais de Paris, ils attirent également progressivement une autre clientèle : les Français en mal d’exotisme. Une clientèle qui ramène alors le succès à Sainte-Anne, et qui fait qu’aujourd’hui la rue ne désemplisse pas du midi au soir. 

Les meilleurs restaurants japonais de Paris

La rue Sainte-Anne est définitivement l’endroit où vous trouverez les meilleurs sushis de Paris. Mais pas seulement, puisque c’est également ici que vous pourrez (re)découvrir de nombreuses spécialités japonaises

  • Higuma : 32 bis rue Sainte-Anne. Laissez vous tenter par les ramen et des gyoza de Higuma, qui attirent les foules tous les midis.

  • Happa Tei : 64 rue Sainte-Anne. Les délicieux takoyaki et okonomiyaki tout droit venus de Osaka de Happa Tei, calent chaque jour les estomacs des habitués de la rue Sainte-Anne.

Higuma

Higuma

Higuma

Higuma

Higuma

Higuma

  • Juji-ya : 46 rue Sainte-Anne. Vous trouverez à Jujiya des bentô maison à petits prix à manger avec des tonkatsu, karaage ou croquettes de patate douce.

  • Udon Jubey : 39 Rue Sainte-Anne. Le restaurant d'Udon Jubey propose les meilleures udon de Paris.

  • Laï-Laï Ken : 7 Rue Sainte-Anne. Ramens, poulet frit ou riz sauté, vous pouvez y goûter à toutes les spécialités japonaises.

  • YOU : 56 Rue Sainte-Anne. Allez déguster un Tonkatsu à YOU, l'un des meilleurs restaurants de cuisine japonaise de Paris !

Les commerces "franco-japonais"

Si la rue est principalement appréciée pour ses restaurants, il faut noter qu’elle possède également de nombreux magasins qui marient à merveille le meilleur des cultures française et japonaise. 

  • Hisada : 47 rue de Richelieu. La fromagerie Hisada, à deux minutes à pied de la rue Sainte-Anne, fait découvrir les fromages français aux Japonais du quartier et les fromages à la fleur de cerisier aux clients français

  • Aki Boulanger : 16 rue Sainte-Anne. Dans la boulangerie Aki Boulanger, les croissants se mêlent aux pains au anko et melon pan, les thé matcha au café allongée et le midi, les sandwich au gyoza ou porc pané font fureur !

La rue Sainte-Anne

La rue Sainte-Anne

Découvrez le Japon dans la rue Sainte Anne

La rue n’est également pas en reste au niveau de la décoration et de l’habillement traditionnel, puisque plusieurs magasins comme Cool Japan au 45 rue Sainte-Anne qui vends des kimonos et des portes bonheurs.

C'est ici que vous trouverez notre agence Vivre le Japon, où notre équipe d'experts et passionnés du Japon proposent chaque jour à nos clients de quitter Paris pour Tokyo en quelques clics d’ordinateur ! 

  • Vivre le Japon : 30 rue Sainte-Anne. Notre boutique est ouverte du lundi au vendredi de 10h à 19h.

  • Contactez nous par téléphone au 01 42 61 60 83 ou par mail à contact@vivrelejapon.com ! 

Quand on vous disait qu’on trouvait vraiment de tout à Saint-Anne ! Venez nous rendre visite et immergez-vous dans la culture japonaise pour un moment ... 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs