Aller au cinéma au Japon   映画館

Date de publication :
Les films projetés dans un cinéma japonais en 2007

Les films projetés dans un cinéma japonais en 2007

L'intérieur du Marunouchi Piccadilly

L'intérieur du Marunouchi Piccadilly

Des bornes de réservation dans un cinéma japonais

Des bornes de réservation dans un cinéma japonais

On se fait une toile ?

Des immenses complexes cinématographiques très confortables aux petits cinémas d’art et essai, Tokyo et les grandes villes japonaises ne manquent pas de salles obscures.

Les salles de cinéma japonaises ne sont pas très différentes de celles de Paris ou New York. Pourtant aller au cinéma au Japon a bien quelque chose de particulier...

D’abord, sachez que lorsqu’on achète un ticket (au guichet, dans un distributeur ou encore en ligne), on choisit sa place. On ne peut donc pas s’asseoir n’importe où. Faites attention au numéro de votre ticket avant de vous installer à votre place.

Les films célèbres faisant vite salle comble, il est plus prudent de réserver sa place à l’avance (sur place ou en ligne). 

Ne comptez pas voir les longs-métrages étrangers au même moment que dans les autres pays : ils sortent souvent plusieurs mois plus tard qu'en Europe au Japon ! En général, les films étrangers pour adulte sont en V.O. sous titrée.

Au Japon, regarder un film rime avec grignoter, et dans tous les grands complexes cinématographiques, on peut acheter boissons, popcorns et autre friandises.  On y vend aussi parfois des goodies des films à l’affiche. Des plaids sont à la disposition des spectateurs (attention à la climatisation en été !)

Une fois installés, les Japonais mangent discrètement et en général ne discutent pas, même si la séance n’a pas commencé. 

De même, restent-ils immobiles et silencieux jusqu’à la fin du générique. D’ailleurs, les lumières ne s’allument qu’une fois que ce dernier a entièrement défilé. Il est ainsi assez cocasse de rester dans une salle plongée dans l’obscurité avec tous ces gens sagement assis qui regardent défiler des dizaines de noms anonymes (qu’ils ne peuvent parfois pas lire s’il s’agit d’un film étranger) dans un silence solennel !

Avant la séance, on a droit aux inévitables publicités et bandes-annonces puis à une longue liste de consignes et interdits : couper son portable, ne pas faire de bruit, faire attention à ne pas donner de coups de pieds dans le siège de devant, ne pas laisser ses détritus dans la salle mais les jeter dans les poubelles du hall, etc, etc. Le summum : les vidéos anti-piratage, quel cinéma !

Ne vous laissez pas décourager par le prix des places (1800 yens), il existe maintes possibilités de payer beaucoup moins cher. Les voici :

Les jours heureux/

Pour bien commencer un nouveau mois, profitez du premier jour du mois,  quand tous les cinémas de Tokyo proposent le billet à 1100 yens.

Outre le premier jour du mois, les cinémas de Tokyo et de certaines autres villes célèbrent un autre jour dans la semaine, au gré de leur fantaisie. La place est alors à 1000 yens. Le mieux est d’aller voir sur leur site Internet.

Certaines salles ont leur « journée du cinéma » avec des billets à prix réduits. 

Tous les mercredis, ces dames, elles, ont droit au « Ladies’ Day » et ne payent que 1100 yens. Une bonne occasion de sortir entre copines.

Que ceux qui préfèrent sortir en amoureux se consolent, il existe aussi un « Jour des couples mariés » mais l’un des deux époux doit avoir plus de 50 ans (et pouvoir le prouver). Si c’est votre cas, vous ne payerez que 2200 yens pour les deux.

Pas mariés ?  Aucun problème, le « Couple Day » est fait pour vous. Tous les 22 du mois, dans les salles des Cinémas 109, il suffit de dire que vous êtes en couple et vous aurez une réduction. Cette offre n’est valable que pour des partenaires de sexe différent, les couples homosexuels n’étant pas encore reconnus au Japon.

Personne n’est oublié

Les jeunes, de l’école primaire au lycée, ne paient que 1000 yens, quelque soit le jour de la semaine. Les étudiants (c’est usuellement aussi valable pour les élèves des écoles de langue japonaise) eux, devront débourser 1500 yens à moins qu’ils profitent des options citées ci-dessus.

Les billets pour les plus de 60 ans sont à 1100 yens.

Les lève-tôt ou les oiseaux de nuit peuvent profiter des tarifs spéciaux appliqués à la séance du matin ou à celles commençant après 20 heures (cela dépend des films).

Pour les films en 3D, il faut compter environ  400 yens de supplément.

Les réductions appliquées variant d’une salle à l’autre, il est  préférable de vérifier sur le site Internet des différents exploitants de salle. Les principaux sont les sociétés Cinemas 109, Cineplex, Toho, Aeon, et Movix.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

En VF ?

Merci pour cet intéressant article. Existe t-il des salles qui projettent les blockbusters américains, type Star Wars, en VF ou en VO sous-titrée en français ?