7 anecdotes sur le mont Fuji   富士山の逸話

Date de publication :
Mont Fuji

Le Mont Fuji, inébranlable.

La vague au large de Kanagawa avec le mont Fuji en arrière plan de Hokusai

La vague au large de Kanagawa avec le mont Fuji en arrière plan de Hokusai (Sous la vague au large de Kanagawa)

Vue sur le Mt.Fuji depuis le parc Tateishi(Yokosuka)

Vue sur le Mt.Fuji depuis le parc Tateishi(Yokosuka)

L'ascension du mont Fuji se fait à la saison estivale

L'ascension du mont Fuji se fait à la saison estivale

Mont Fuji, la petite histoire

Le mont Fuji est la montagne la plus connue du Japon, son allure particulière de montagne isolée aux côtes symétriques et au cratère enneigé en ont fait un lieu emblématique de l’archipel. Mais si le profil de la montagne sacrée est familier pour tous les amateurs du Japon, en connaissez-vous la petite histoire ?

Diamond Fuji

Diamond Fuji

1- Le mont Fuji est constitué de 3 volcans

Bien que le mont Fuji nous apparaisse sous la forme d’une montagne, il est en fait constitué de trois volcans successifs. En effet, on retrouve à la base du mont Fuji le volcan komitake, dont les premières éruptions pourraient avoir eu lieu il y a près de 600 000 ans. Le « ko fuji » (ou « vieux Fuji ») s’y serait superposé il y a environ 100 000 ans, et finalement le « shin fuji » (« nouveau Fuji ») se serait formé il y a 10 000 ans, pour donner la montagne que nous connaissons.

À lire : Les volcans japonais

Le cratère principal du Mont Fuji

Temple Nyonindo

Temple Nyonindo, la maison des femmes.

2- Jusqu’en 1872, l’ascension était interdite aux femmes

Le mont Fuji est considéré comme un montagne sacrée par le shintoïsme depuis le VIIè siècle, et son ascension est pour les bouddhistes japonais un chemin permettant la purification. Traditionnellement pour ces deux religions, les femmes sont tachées d’impureté du fait des menstrues, ce qui conduisit les autorités à leur interdire l’ascension. Une chapelle appelée "Nyonin-do" leur était ouverte afin d'attendre pendant que les hommes de la famille se lançaient à l'assaut de la montagne. Quelques années après qu’une femme étrangère, Fanny Parkes, eut complété l’ascension en 1867, le gouvernement Meiji décida de lever officiellement l’interdiction. Depuis 1872 les femmes sont autorisées à gravir la montagne.

3- La dernière éruption volcanique ayant eu lieu au mont Fuji date de 1707

Le mont Fuji est un volcan qui connaît une vie intérieure bouillonnante – 16 éruptions depuis 781 -. La dernière éruption enregistrée à ce jour date de décembre 1707, quelques 49 jours après le tremblement de terre de l’ère Hôei, le tremblement de terre le plus puissant de l’histoire du pays après celui du Tôhoku en 2011, et a envoyé des cendres jusqu’à la ville d’Edo. Depuis, le mont Fuji est resté calme, même s’il est toujours considéré comme un volcan actif.


4- Les toilettes les plus élevées du Japon se trouvent au sommet du mont Fuji

Parce que nous ne sommes pas toujours maîtres de nos besoins, le sommet du mont Fuji accueille les toilettes les plus élevées du Japon, à côté d’un bureau postal ! Culminant à plus de 3 700 mètres il s’agit aussi des toilettes payantes les plus hautes du pays, alors n’oubliez pas d’emporter quelques yens au cas où !

Ukiyo-e représentant le Mont Fuji de l'ère Hôei

Chemins de randonnée du mont Fuji

Chemins de randonnée du mont Fuji

5- Le mont Fuji est la montagne la plus grimpée au monde

Bien que la saison officielle d’ascension du mont Fuji ne dure qu’un peu plus de deux mois, la montagne est la plus grimpée du monde. Elle accueille sur ses flancs chaque année près de 300 000 grimpeurs, soit un chiffre bien plus élevé que celui du mont Monadnock aux Etats-Unis, deuxième montagne la plus parcourue avec environ 125 000 personnes par an. Son caractère unique au Japon, sa proximité avec une ville de 13 millions d’habitants telle que Tokyo et la possibilité de la gravir en une demi-journée expliquent ce succès.

6- La première ascension connue date de 663

La première ascension connue du mont Fuji serait datée de 663. Elle aurait été effectuée par le moine bouddhiste En no Gyôja, considéré comme le fondateur de la secte syncrétique shugendô qui mêle des aspects religieux du bouddhisme, du taoïsme, du shinto et du shamanisme japonais. D’après la légende, le moine aurait entrepris l’ascension de la montagne afin d’échapper à une mesure d’exil qui l’aurait frappé.

Lire égalementMont Fuji, jusqu'à la 5ème station

Statue du moins En no Gyoja

Temple Fujisan Hongû Sengen-taisha

Temple Fujisan Hongû Sengen-taisha

7- Le sommet du mont Fuji a été acquis par un temple

Le sommet d’une montagne, propriété privée ? Cette affirmation étonnante est pourtant vraie. Le sanctuaire shinto Fujisan Hongû Sengen-taisha, situé dans la ville de Fujinomiya au pied du mont Fuji a acquis en 1606 auprès de Ieyasu Tokugawa – à qui la montagne appartenait - le sommet de la montagne. L’ensemble des terrains compris entre la 8è station et le sommet sont ainsi considérés comme propriété du temple.

Voir aussiFujinomiya

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs