La calligraphie japonaise   書道

Date de publication :
Une personne s'adonnant à la calligraphie

Une personne s'adonnant à la calligraphie

Une calligraphie exposée dans un temple

Une calligraphie exposée dans un temple, véritable oeuvre d'art.

Le bâton d'encre et la pierre à encre

Le bâton d'encre et la pierre à encre.

Une scène de calligraphie au Japon

La cérémonie de "première calligraphie de l'année"

Traits de pinceau

En japonais, shodô signifie littéralement « la Voie de l’écriture ». Plus qu’une esthétique, c’est avant tout un véritable art de vivre. 

Au-delà de l’écriture

Japon, nombreuses sont les « Voies » (道) : kadô 花道 (l’art de l’arrangement floral), sadô 茶道 (la cérémonie du thé), ou bien encore - peut-être la mieux connue en Occident - le budô, 武道 : les arts martiaux. Une « Voies » est même intégrée à la langue française : le judo (柔道) bien sûr !

Ces différentes pratiques sont avant tout considérées comme un moyen d’atteindre une harmonie qui vise à l’exploitation maximale des capacités humaines. Cette harmonie s’obtient par la coordination du corps et de l’esprit dans l’action.

En ce qui concerne la calligraphie japonaise, le produit de « la Voie de l’écriture » ne se limite pas à une belle œuvre, c’est également l’expression de l’esprit intérieur du calligraphe, de son être. On retiendra ce proverbe japonais : « si votre pinceau est droit, l’esprit sera droit ». Les Japonais pensent non seulement que les traits de pinceaux peuvent traduire les faiblesses de l'esprit, mais également que l’esprit peut être amélioré par la copie de calligraphies exemplaires.

L’écriture japonaise

L’écriture japonaise trouve son origine dans les sinogrammes ou kanji (漢字). Ces caractères chinois ont été introduits au Japon autour du Vème siècle de notre ère. De nos jours, les Japonais utilisent encore ces sinogrammes mais également deux syllabaires, les hiragana et les katakana, formes simplifiées des caractères chinois. Chacun de ces syllabaires est composé de 46 caractères.

La calligraphie japonaise met donc en scène ces différents caractères, dans des styles divers : coups de pinceaux fluides ou - au contraire - anguleux.

Les outils

La calligraphie japonaise requiert les « quatre trésors » que sont le papier, le pinceau, le bâton d’encre et la pierre à encre. Si les deux premiers « trésors » ne vous sont pas inconnus, il n’en est peut être pas de même pour les deux derniers.

En Asie, pour produire l’encre destinée à l’art de la calligraphie, on frotte le bâton d’encre sur la pierre à encre, rugueuse, sur laquelle on aura versé au préalable un peu d’eau. Les bâtons d’encre destinés à la calligraphie sont noirs, mais il en existe aussi en d’autres couleurs pour l’art de la peinture.


Vous pouvez vous essayer à l'art de la calligraphie grâce à Voyagin !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

t tres beau

je trouve que votre beauté me fait ecrire des choses en dehors de ma capacité litérraire. merci de votre beauté