16 chiffres étonnants sur les cerisiers au Japon   日本の桜の面白い数字

Date de publication :
Fleurs de cerisiers, sakura, au Mont Yoshino

Fleurs de cerisiers, sakura, au Mont Yoshino

Le mont Yoshino à l'heure du Hanami

Le mont Yoshino à l'heure du Hanami

Le Jindaizakura de Yamanashi, le cerisier le plus vieux du Japon.

Le Jindaizakura de Yamanashi, le cerisier le plus vieux du Japon.

Un bento garni de tamagoyaki

Riz et tamagoyaki sont les bases d'un bento réussi.

Classé dans la liste du top 100 par l'association des fleurs de cerisiers au Japon, le tunnel de sakura au parc de Funaoka, préfecture Miyagi.

Classé dans la liste du top 100 par l'association des fleurs de cerisiers au Japon, le tunnel de sakura au parc de Funaoka, préfecture Miyagi.

Fleurs de cerisiers de Kawazu

Fleurs de cerisiers de Kawazu

Hanami dans un parc

Hanami dans un parc

Nagoya-jô

Nagoya-jô sous les cerisiers.

Hanami sur la rivière dans le parc du palais impérial, Tokyo

Hanami sur la rivière dans le parc du palais impérial, Tokyo

Fleurs de cerisier à Tokyo

Fleurs de cerisier à Tokyo, Japon

Le saviez-vous ?

La longue histoire d'amour entre les Japonais et les cerisiers en fleurs pèse dans la balance, l'occasion pour Vivre le Japon de vous dévoiler 16 chiffres surprenants.

  • 30 000

Le site de Yoshinoyama, à Nara, est le lieu où les cerisiers poussent en plus grand nombre au Japon : on en compte pas moins de 30 000 ! Un des flancs de la montagne a même été surnommé "Un regard, mille arbres", en japonais "Hitome senbon".

  • 20 000

La forêt de cerisiers du site Yoshinoyama attire les foules : 20 000 personnes viennent chaque jour en admirer la beauté pendant la saison des sakura.

  • 2 000

Le cerisier Jindaizakura ("cerisier des générations divines", en japonais), visible au temple Jissô, dans la préfecture de Yamanashi, a dépassé les 2 000 printemps ! C'est le cerisier le plus vieux du Japon. On dit qu'il a été planté par le prince légendaire Takeru Yamato (72-114) de la dynastie Yamato. Il a deux autres cousins : le Miharu Takizaku de plus de 1 000 ans (préfecture de Fukushima) et l'Usuzumizakura de 1 500 ans (préfecture de Gifu).

  • 600

Au Japon, il existe plus de 600 variétés de cerisiers, se divisant en 8 grandes familles. Le cerisier yoshino (someiyoshino) est le plus commun et le plus populaire de tous. La plupart des cerisiers sauvages et hybrides donnent des fleurs à cinq pétales, mais certaines variétés donnent des fleurs de plus de 20 pétales, comme par exemple le cerisier kikuzakura aux 100 pétales. 

  • 11

Tous les sakura otaku (férus de cerisiers en fleurs) vous diront qu'il y a un nombre précis d'étapes de la floraison des cerisiers. Les 11 étapes vont dans cet ordre : bourgeonnement, gonflement du bourgeon, éclosion, floraison à 10%, 30%, 50% et 70%, floraison maximale, déclin, chute des pétales, puis fin de la floraison.  

  • 1 000

Quand on aime, on ne compte (presque) pas : il existe plus de 1 000 spots à hanami dans tout le pays. Les endroits éligibles sont nombreux, mais il s'agit souvent de parcs, jardins ou enceintes de temples, avec un plus pour ceux qui proposent des yozakura (fleurs de cerisier nocturnes) et festivals de printemps.

  • 100

Bien qu'il existe un millier de spots à hanami, tous ne figurent pas sur la liste nationale des 100 endroits les plus réputés pour la hanami. Créée en 1990 par l'Association des cerisiers en fleurs du Japon, sakura no kai, elle répertorie et classe les plus beaux sites. 

  • 2 908

2 908 yen (24€), c'est la somme moyenne dépensée par les Japonais pour leur excursion sous les fleurs de cerisier ! L'en-cas idéal est un bentô fait maison, accompagné de bière, thé ou saké.

  • 206

On dit de nous Français que nous passons beaucoup de temps à table ; ce qui n'est pas le cas des Japonais. À l'occasion du hanami, ils font une exception à leurs habitudes et rallongent eux aussi leurs temps de pauses ! La durée maximale de hanami, détenue par les habitants de la préfecture d'Aomori, est de 206 minutes, soit 3 heures et 26 minutes ! Les habitants d'Okinawa se contentent du minimum, 1 heure et 7 minutes environ. 

  • 812

En l'an 812, le premier hanami officiel fut donné par l'empereur Saga (786-842), au jardin Shinsen-en de Kyoto. La coutume, fortement influencée par la dynastie chinoise des Tang (618-907), se limitait alors à la cour impériale et ne fut popularisée que plus tard, à l'époque Edo (1603-1868).

  • 760

Anthologie de poésie japonaise datant de 760, le Man'yôshû, le "Recueil des dix mille feuilles", est la plus ancienne trace écrite mentionnant le hanami de sakura, à travers 43 poèmes.

  • 50

Les cerisiers ont une espérance de vie de 50 ans, et certains sont même centenaires. Aussi, les poètes du recueil Kokinshû, datant de 905, ont exprimé la similarité entre la nature biologique des cerisiers et celle des hommes, à travers des métaphores poétiques.

  • 27/3

Le 27 mars n'est pas un jour ordinaire au Japon : c'est la journée des cerisier en fleurs, sakura no hi. Établie en 1992 par l'Association des cerisiers en fleurs du Japon, sakura no kai, la journée des cerisiers en fleurs a pour but de susciter un intérêt plus profond des Japonais envers la nature, car l'histoire et la culture du pays sont étroitement liées aux fleurs de sakura. Un jeu de mot explique le choix de cette date : 3 en japonais se dit san (abrégé en 'sa'), et 9, kyû ou ku. Ainsi, 3 (sa) x 9 (ku) = 27.

  • 24/3 - 01/5

Chaque année, l'agence météorologique japonaise suit la progression de la floraison des fleurs de cerisier dans tout le pays. En 2017, elle aura lieu du 24 mars à Fukuoka (Kyushu) au 1er avril à Sapporo (Hokkaido). Sur l'île d'Okinawa, plus au sud de Kyushu, la floraison a lieu bien plus tôt : de mi-janvier à mi-février. Il n'est pas rare que les touristes de passage à cette période fassent d'abord un arrêt au festival de la neige à Sapporo (Hokkaido), dans le nord du pays, puis aillent admirer les cerisiers d'Okinawa juste après, tout au sud.

Lire : Cerisiers en fleurs, quand partir ?

  • 70 000

Les festivals de printemps ont la cote au Japon, même à l'aquarium : un spectacle son et lumière aux couleurs des cerisiers en fleurs est donné par 70 000 sardines à l'aquarium Hakkeijima Sea Paradise de Yokohama, près de Tokyo. À l'image d'une tempête de fleurs de cerisiers, les poissons tourbillonnent  dans l'aquarium.

  • 0

Zéro ! C'est le nombre de fruits que donnent les cerisiers ornementaux du Japon. Certaines variétés hybrides ou sauvages en produisent mais ils ne sont pas consommés. Les Japonais mangent en revanche des sakuranbo, sorte de petites cerises japonaises, provenant du cerisier satonishiki. La majorité de la production nationale se fait dans la préfecture de Yamagata, où sont spécialement cultivés les cerisiers satonishiki depuis les années 1900. Les autres cerises sont des produits d'importation.

À lire : l'interview de notre guide Alain Bourbonnaud "Le hanami, mélange de rite du saké et admiration de la nature"


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs