Les cigales   蝉

Date de publication :
Les enfants sont très friands de la chasse aux insectes l'été !

Les enfants sont très friands de la chasse aux insectes l'été ! (photo prise à Kyushu)

La mue d'une cigale, accrochée à une fleur (Tokyo)

La mue d'une cigale, accrochée à une fleur (Tokyo)

Lorsque les cigales muent, leurs ailes sont d'une couleur vert-bleu. Au bout de quelques heures, elle aura pris sa couleur définitive.

Lorsque les cigales muent, leurs ailes sont d'une couleur vert-bleu. Au bout de quelques heures, elle aura pris sa couleur définitive.

Abura-zemi, la cigale dont le chant ressemble de l'huile qui bout

Abura-zemi, la cigale dont le chant ressemble de l'huile qui bout

L'été est la saison des cigales au Japon

L'été est la saison des cigales au Japon

Le son de l'été

Au Japon, les insectes occupent une place importante dans la culture populaire : les cigales sont considérées comme le symbole de l'été.

L'attachement des japonais à la nature se fait à travers les insectes, mushi, qui tiennent une place importante aux yeux des Japonais, et notamment les cigales, semi.

Souvenirs d'été

Les typhons et grosses chaleurs sont typiques de l'été dans l'archipel, mais pour les Japonais, l'été n'a pas officiellement débuté tant que le chant des cigales ne se fait pas entendre. 

La chasse aux insectes est un passe-temps commun des japonais, et est surtout populaire l'été auprès des enfants. Filets et cages en plastique sous le bras, ils s'en vont attraper les cigales et autres kabuto-mushi (scarabée-rhinocéros) ; observer les larves éclore est un spectacle privilégié.

L'été est aussi associé aux lucioles ; autrefois, les Japonais aimaient aussi les attraper, mais seulement afin de mieux les admirer ! 

À lire : Les lucioles au Japon

Le chant des cigales

Parmi les 2 000 espèces de cigales qui existent dans le monde, vous en trouverez une trentaine au Japon. Chaque espèce a un chant spécifique et les aficionados de cigales s'amusent à les reconnaître rien qu'en les écoutant ! Voici 5 espèces communes de la ville de Tokyo :

  • Niinii-zemi (Platypleura kaempferi)

Les niinii-zemi apparaissent de juin à septembre. De la couleur des arbres, elles sont difficiles à repérer. Vous les trouverez dans les forêts et les parcs.

  • Abura-zemi (Graptopsaltria nigrofuscata

L'abura-zemi s'appelle ainsi car son chant ressemble au bruit de la friture bouillante (abura signifie "huile" en japonais). L'abura-zemi chante donc ainsi : "jin jin jin". C'est aussi la plus grande des cigales, car elle mesure de 35 à 40 mm.

  • Higurashi-zemi (Tanna japonensis

Higurashi-zemi aime les feuillages touffus et ne chante que l'après-midi. Son chant est plus mélancolique : "kana kana kana".

  •  Minmin-zemi (Oncotympana maculaticollis

Le chant de la Minmin-zemi est sûrement le plus connu de tous car souvent utilisé dans les dessins-animés et les films. De petite taille, elles sont reconnaissables à leurs couleurs vertes et noires. Le chant de la Minmin-zemi est facilement reconnaissable : "miin-miin-min-min-miiiin"

  • Tsukutsuku-boshi (Meimuna opalifera

La cigale Tsukutsuku-boshi est celle dont le chant est le plus complexe. Tendez bien l'oreille !

  • Kuma-zemi (Cryptotympana facialis

Kuma-zemi, la "cigale ours", est appelée ainsi à cause de sa taille exceptionnelle. Habituellement trouvée dans les zones subtropicales, mais a tendance à être de plus en plus présente dans les zones urbaines comme Tokyo. Son chant va ainsi : "chan chan chan

Écoutez le chant des cigales

Les cigales passent 2 à 3 ans sous terre, alors qu'elles ne sont que des nymphes. Une fois sorties de terre, elles ne vivent que quelques semaines, s'accouplent puis meurent. La brièveté de cette existence rappelle aux Japonais, à travers la nature, la vanité et la fugacité de l'existence.

"Le chant des cigales ne laisse rien transparaître de leur mort prochaine."

Matsuo BASHÔ (1644-1694)

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs