Le drapeau japonais   日の丸の旗

Date de publication :
Le drapeau Hi No Maru représente le Soleil en tant que déesse solaire Amaterasu

Le drapeau Hi No Maru représente le Soleil en tant que déesse solaire Amaterasu

Le Hi no Maru ou drapeau du Japon faisant référence au Soleil Levant.

Le Hi no Maru ou drapeau du Japon fait référence au Soleil Levant

Les drapeaux japonais levés pour l'anniversaire de l'Empereur au palais impérial de Tokyo

Les drapeaux japonais levés pour l'anniversaire de l'Empereur au palais impérial de Tokyo

Le drapeau au disque solaire rayonnant est encore aujourd'hui le symbole des forces armées japonaises et rappelle pour beaucoup le Japon de la Seconde Guerre mondiale

Le drapeau au disque solaire rayonnant est encore aujourd'hui le symbole des forces armées japonaises et rappelle pour beaucoup le Japon de la Seconde Guerre mondiale

On se sent tout de suite plus performant avec le hachimaki autour de la tête !

On se sent tout de suite plus performant avec le hachimaki autour de la tête !

Histoire, symbolique et utilisation

Le drapeau japonais fait partie des drapeaux reconnaissables au premier coup d’œil. Son apparence simple masque une signification profonde et une histoire complexe. Retour sur un symbole national.

Le symbole du Soleil rouge

Le drapeau japonais au disque rouge fait référence au Soleil levant. Son nom, Hi no Maru, désigne le disque solaire. Cette expression signifie littéralement "le disque du soleil". 

Ce disque rouge ne représente pas seulement notre astre mais surtout la déesse solaire du shintô Amaterasu, ancêtre de la lignée impériale japonaise.

Le symbole est ancien et son origine remonte au VIIIe siècle, mais ce n’est pas un hasard si ce drapeau a été levé pour la première fois en 1868 quand les nationalistes redonnèrent le pouvoir à l’empereur Meiji - chef de la religion shintoïste - après des siècles de pouvoir des shôguns. 

À lire aussi : Visiter Tokyo dans les pas de l'Empereur Meiji

Il symbolisait à l'époque la monarchie, la religion ancestrale et l’identité japonaise. Le retour de l'empereur donna même lieu à l'interdiction de la pratique du syncrétisme religieux, mélange de shintoïsme et de bouddhisme.

Le drapeau japonais, symbole de l’État

Symbole impérial, le Hi no Maru a été perçu avec suspicion par les Américains lors de l’occupation mais ne fut pas supprimé, du fait de son symbolisme fort. Le drapeau de guerre aux rayons rouges du Japon, frappé d’infamie dans plusieurs pays asiatiques ayant subi l’occupation nippone, n’est pas non plus interdit. 

Il est régulièrement récupéré par les mouvements nationalistes mais ne représente formellement que les forces armées (JASDF).

Le Hi no Maru ne deviendra officiellement le symbole de l’État qu’à partir d’une loi de 1999. Il est depuis hissé sur les bâtiments publics et dans les cours d’écoles. Il représente le Japon dans les organisations internationales et les rencontres sportives.

Utilisation du drapeau par les Japonais

Les Japonais sont encore aujourd’hui assez réticents à utiliser le drapeau national. Il est peu mis en avant lors des victoires sportives ou lors des fêtes nationales. Il n’existe d’ailleurs pas d’obligation de le faire flotter et sa dégradation n’est pas un délit selon la loi (alors que la dégradation des drapeaux étrangers en est un).

Il existe un débat public sur l’utilisation du drapeau surtout dans le cadre scolaire ou lors des fêtes nationales. Pour beaucoup, il reste le drapeau de l’époque du Grand Empire du Japon tandis que d’autres y voient un symbole plus général. 

Porte-bonheur et encouragement

On trouvera le drapeau japonais souvent associé aux nombreux autres drapeaux officiels, ceux des préfectures, des municipalités ou même des écoles, qui flottent côte à côte.

De manière plus anecdotique, le drapeau est parfois utilisé comme porte-bonheur : on l’offre à une personne avec des messages d’encouragement et de bonne chance disposés comme des rayons autour du disque central. Les étudiants achètent souvent des bandeaux hachimaki portant le disque rouge pour exprimer leur détermination à réussir les examens.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs