Fûrin   風鈴

Date de publication :
Le son des fûrin est raffraîchissant lors des chaleurs estivales

Le son des fûrin est raffraîchissant lors des chaleurs estivales

Lors des festivals, ce sont les vœux qui sont inscrit sur les tansatsu

Lors des festivals, ce sont les vœux qui sont inscrit sur les tansatsu

Les carillons fûrin sont traditionnellement fabriqués en métal, verre ou faïence

Les carillons fûrin sont traditionnellement fabriqués en métal, verre ou faïence

Le couloir des fûrin, au festival d'été de Kawagoe (préfecture de Saitama)

Le couloir des fûrin, au festival d'été de Kawagoe (préfecture de Saitama)

Clochettes au vent

Un tintement perce l'air chaud de l'été japonais : c'est le son du fûrin, un carillon traditionnel.

Les fûrin sont des petits carillons que les Japonais accrochent près des portes et fenêtres en été

Origine

Arrivés de Chine avec le bouddhisme il y a plus de 2 000 ans, les fûrin servaient à protéger les temples des mauvais esprits. Seules les familles de nobles et de samouraï pouvaient se permettre d'acquérir ces carillons, car le bronze qui servait à leur fabrication était très cher. Plus tard, lorsque le verre fut introduit au Japon, la classe populaire put à son tour en profiter. 

Lorsque la climatisation n'existait pas, les Japonais se relaxaient grâce aux fûrin ; le tintement de ces clochettes leur donne un sentiment de fraîcheur. Le son des fûrin rappelle aussi suzumushi, une espèce de grillon dont le chant annonce le début de l'automne et donc la fin des grosses chaleurs.

À lire Partir au Japon l'été : gérer chaleur et humidité

Formes et matières

Les fûrin de formes traditionnelles sont en céramique, mais il en existe en métal, en verre ou en faïence. Les carillons en verre n'ont été produits qu'à partir de l'époque Edo (1603-1868) et sont ainsi appelés Edo fûrin. Du corps principal sort le battant, zetsu, sur lequel est accroché un petit morceau de papier, tansatsu. Un haïku est généralement inscrit sur le tansatsuLe vent agite le tanzaku, et le zetsu fait alors sonner le carillon.

Lire aussi : Le marché Hozuki

Fêtes des fûrin

  • Le festival d'été au temple Hikawa (Saitama)

Le temple Hikawa de Kawagoe, dans la préfecture de Saitama, date de l'époque Kôfun (250-538). Son festival d'été attire un grand nombre de visiteurs ; plus de 200 000 par an ! Les attractions ne manquent pas : les allées de fûrin, la rivière scintillante et l'exposition "takemari objet d'art".

Du 1er juillet au 10 septembre 2017 ; accès : 1-407 Takahana-cho, Omiya-ku, Saitama, Préfecture de Saitama 330−0803

  • Fûrin matsuri au temple Ofusa Kannon (Nara)

Le temple Kōyasan Shingonshū Bekkakuhonzan Kannonji, plus communément appelé Ofusa Kannon, est aussi connu comme le temple des roses et des fûrin. Tous les été se tient le fûrin matsuri, où 2 500 carillons sont accrochés dans l'enceinte du temple. Le festival des roses, bi-annuel (printemps-automne), vous accueille parmi 2 300 variétés de roses différentes.

Du 1er juillet au 31 août ; accès : 6-22 Ousa-cho, Kashihara-shi, Préfecture de Nara 634-0075

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs