NHK   日本放送協会

Date de publication :

Le siège de la NHK à Shibuya

Duo de manzai sur la station radio NHK en 1948

Micro-trottoir d'une équipe de la NHK

Le mastodonte de l'audiovisuel japonais

La NHK est le mastodonte de l'audiovisuel japonais. Seul groupe public du secteur sur l'archipel, il représente une référence médiatique depuis sa création en 1925 sur le modèle de la BBC, et contrôle plusieurs chaînes de télévisions et de stations de radio. Retour sur cet incontournable des médias japonais.

Un groupe étendu

La NHK entama ses activités dans les années 1920 avec une chaîne de radio calquée sur la BBC. Elle se mit aux activités télévisuelles à partir des années 1950, avec notamment sa première chaîne lancée en 1953. De nos jours, la NHK représente au total 4 chaînes de télévision nationales (parmi lesquelles on retrouve la chaîne généraliste NHK) ainsi qu'une chaîne TV internationale, alors que du côté de la radio on compte 3 stations nationales et 1 internationale. Le groupe émet autant sur les chaînes hertziennes (2 des chaînes) qu'au niveau satellitaire (les 2 autres chaînes nationales) faisant du groupe un concurrent pour l'ensemble du secteur.

Lire aussiRegarder la télévision japonaise

Remise du prix Asiavision à la NHK en 2009

Journal télé de NHK

La télé japonaise peut aussi être terriblement sérieuse comme le très sobre JT de la NHK

La NHK, éducative et culturelle

La NHK est un acteur majeur de différents secteurs de la production audiovisuelle. Si ses deux chaînes de télévision satellites diffusent des programmes sportifs ou de divertissement, les deux chaînes hertziennes ont des activités qui participent de l'activité culturelle du pays. La NHK General TV est connue non seulement pour son journal d'information de 19h (7 News) mais aussi pour ses programmes tels que "Professionals : shigoto no ryûgi" ("Les Pros : leur style de travail") qui présente un secteur d'activité de la société à travers une personnalité. La chaîne produit par ailleurs nombre de séries télévisées à base historique.

L'autre chaîne hertzienne, NHK Educational TV, est plus ou moins comparable à Arte. Elle diffuse des émissions éducatives et à visée culturelle sur de nombreux sujets.

Lire aussiLes médias japonais

Une indépendance ambivalente

La NHK est formellement un acteur du service public indépendant, ne basant son financement que sur la redevance publique que chaque foyer équipé d'un téléviseur pouvant recevoir les chaînes du groupe doit acquitter, pour un budget d'environ 5,5 milliards d'euros. Cependant, les 12 membres de la direction étant nommés par le gouvernement, cette indépendance est fragile. Depuis plusieurs années, les hommes politiques ont pu être accusés de vouloir rompre cet équilibre à leur profit, notamment avec la nomination de proches du Premier ministre Abe à la direction. Une offensive qui à l'avenir pourrait changer la perception des Japonais sur leur groupe de médias.

Katsuto Momii, le directeur-général de la NHK

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs