L'histoire du train au Japon   日本列車の歴史

Date de publication :
Sur l'une des nombreuses lignes de métro JR

Sur l'une des nombreuses lignes de métro JR

Train à grande vitesse Shinkansen série N700

Train à grande vitesse Shinkansen série N700

Monorail d'Osaka

Monorail d'Osaka

Station de métro tokyoïte

Station de métro tokyoïte

Bienvenue à bord !

Au Japon, le train est le principal moyen de transport entre les grandes villes, les banlieues et les aéroports. Le Japon possède 23 670 kilomètres de voies ferrées qui en fait un réseau ferroviaire dense.

Un train Tôbu 500 'Revaty' à Minami-Kuruhashi

Un train Tôbu 500 'Revaty' à Minami-Kuruhashi

Le chemin de fer, symbole de la modernisation

La construction d'un nouveau gouvernement et l'ouverture du pays à l'étranger - notamment l'occident - s'est traduit par de nombreux changements importants après 1868. En dehors de ses cinq grandes routes (Tôkaidô, Nakasendô, Kôshû kaidô, Nikkô kaidô et Ôshû kaidô) datant de l'ère Edo (1603-1868), le Japon ne disposait pas ou peu de routes praticables, c'est pourquoi l'idée de construire des chemins de fer a émergé rapidement.

Lire : Les lignes de train privées au Japon

Les premières lignes de chemin de fer japonais

La première ligne de chemin de fer devait partir de Tokyo jusqu'à Kobe, en passant Kyoto et Osaka, mais des difficultés politico-financières retardèrent le projet et il fut décidé d'ouvrir un tronçon entre Tokyo et Yokohama, inauguré par l'empereur le 14 octobre 1872. Au vu du succès du projet, Kobe et Osaka furent reliées deux ans plus tard. Pour permettre la réalisation de lignes ferroviaires supplémentaires, le gouvernement japonais autorisa les entreprises privées à se lancer dans la construction de voies à travers tout le pays. La compagnie Nippon Tetsudô fut la première à relier Tokyo et la région du Tôhôku dans le nord, dès 1883.

Vue des chemins de fer Ueno-Nakasendo depuis la gare d'Ueno, par Tsukemichi Nogawa (1885)

Vue des chemins de fer Ueno-Nakasendo depuis la gare d'Ueno, par Tsukemichi Nogawa (1885)

Le train japonais : à la conquête de la vitesse

En 1910, 90% des 8 660 kilomètres de chemin de fer existant étaient sous le contrôle de l'État japonais, quand en 1905, 68% étaient du côté des capitaux privés. Afin d'augmenter son influence en Asie, le pays se lance dans la course à l'expansion technologique, dont le train fait partie. Relier les villes les plus reculées au reste du pays le plus rapidement possible devient alors l'obsession des ingénieurs japonais. En 1934, le lancement de l'Asia Express entre Dalian et Shinkyô (anciennement Changchun), capitale du Mandchoukuo (État fantoche fondé en 1932), place le Japon en tête de la course à la vitesse, car il était alors le train le plus rapide d'Asie grâce à ses 140 km/h !

Lire aussi : Le musée ferroviaire de Nagoya

Après le seconde guerre mondiale, le train devient l'outil de reconstruction du pays. L'utilisation intensive du réseau provoque des accidents sur les voies de chemin de fer déjà existantes, d'où la nécessité de construire des lignes supplémentaires : le projet du shinkansen, avec des trains roulant à 250 km/h, est né. Le premier train à grande vitesse japonais est inauguré en 1964, année des Jeux Olympiques de Tokyo. Bien que le shinkansen fut un immense succès commercial, l'entreprise publique s'est endetté au point d'être au bord de la faillite ; et le gouvernement précipita la privatisation du groupe. La compagnie nationale des chemins de fer est divisée en 6 compagnies régionales : JR East, JR West, JR Tôhôku, JR Hokkaidô, JR Kyûshû et JR Shikoku. L'ouverture de la première ligne à sustentation magnétique est prévue pour 2027 entre Tokyo à Osaka.

Voir : Maglev, le futur train à sustentation magnétique

Le train au Japon : une passion

Il existe 5 grands magazines mensuels traitant du train, avec de belles photos, de grands reportages et une multitude d’informations pour qui veut voir des trains spéciaux, des voyages exceptionnels. Le Jikokuhyo est un magazine très spécifique, qui donne les horaires de tous les trains circulant sur toutes les lignes du Japon. Il y a un nouvel exemplaire chaque mois.

Enormément de produits dérivés, de jouets sont proposés aux fans et il n’est pas rare de voir un enfant portant un tee-shirt de train, ou un sac à dos, des chaussures, etc.

Il faut pouvoir distinguer chaque type de passionnés de train :

  • Sharyo Tetsu : qui aime tout l’univers du train
  • Nori Tetsu : qui aime prendre le train
  • Tori Tetsu : qui aime faire des photos de train
  • Oto Tetsu : qui aime les sons du train, et les enregistrer.
  • Eki Tetsu : qui aime les gares, comme le héros de notre manga Tetsuko no Tabi

Pour aller plus loin : 


Source : Le Japon vu du train, de C.Leblanc (en vente dans la librairie Vivre le Japon)

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs