La Japanese Top League de rugby à XV   ジャパンラグビートップリーグ

Date de publication :
Le club de Suntory Sungoliath sacré champion de la Japanese Top League en 2017

Le club de Suntory Sungoliath sacré champion de la Japanese Top League en 2017

Le championnat japonais de rugby

La Japanese Top League est le championnat de rugby à XV national du Japon, pays où le ballon ovale jouit d'une popularité sans cesse croissante, avec l'organisation de la Coupe du Monde de rugby en 2019™.

Une histoire récente

Si le rugby est arrivé au Japon pendant l'ère Meiji (1868-1912) avec la fondation du club universitaire de Keiô, la "Japanese Top League", nom officiel du championnat national de rugby à XV japonais, n'a été créé qu'en 2013. Elle a remplacé les anciennes compétitions régionales, ainsi que le Tournoi national des sociétés du Japon, en vigueur entre 1948 jusqu'en 2013. La nouvelle formule du championnat a été lancée pour améliorer le niveau de jeu global et renforcer l'équipe nationale japonaise, dans l'optique de briller dans les compétitions internationales. Rappelons que la prochaine Coupe du Monde de rugby™ aura lieu au Japon en 2019

Le 9 septembre 2013, le match entre les clubs de Suntory Sungoliath et de Kobelco inaugure la première saison de la Japanese Top League.

Le fonctionnement de la Top League

À la différence du Top 14 français, la Top League japonaise regroupe les 16 meilleures formations du pays. Les clubs s'affrontent sur un total de treize journées, organisées entre fin août et fin décembre. Les matches attirent jusqu'à 30 000 spectateurs dans les stades (celui de Toyota notamment), et bien plus devant les écrans de télévision. 

À l'issue du championnat, le premier au classement est sacré champion. Les quatre premiers sont qualifiés pour la Top League Play-off. Le 16e et dernier club est directement relégué en division inférieure, le Top Challenge, et est remplacé par le champion de cette division. Les 13e, 14e et 15e, eux, disputent un match de barrage avec les 2e, 3e et 4e du Top Challenge pour déterminer les montées et relégations. 

Le Top 16 du rugby au Japon

Voici les 16 équipes en lice pour la saison 2017-2018 de la Japanese Top League, avec les villes correspondantes et l'année de fondation, dans l'ordre du classement de la saison précédente. Les noms des clubs peuvent surprendre à première vue, par leur caractère très commercial ! La pratique du naming, visant, pour une entreprise, à sponsoriser un club sportif ou un stade en lui donnant son nom, est en effet très courant au Japon.


Suntory Sungoliath (Fuchû, 1980)

Yamaha Jubilo (Iwata, 1984)

Panasonic Wild Knights (Ôta, 1960)

Kobe Steel Kobelco Steelers (Kobe, 1928)

NTT Shining Arcs (Chiba, 1976)

Ricoh Black Rams (Tokyo, 1953)

Canon Eagles (Machida, 1980)

Toyota Verblitz (Toyota, 1941)

Toshiba Brave Lupus (Fuchû, 1948)

NEC Green Rockets (Abiko, 1985)

Munakata Sanix Blues (Munakata, 1994)

Kubota Spears (Abiko, 1978)

Kintetsu Liners (Higashi-Osaka, 1929)

Coca Cola West Red Sparks (Fukuoka, 1966)

Toyota Industries Shuttles (Kariya, 1984)

NTT Docomo Red Hurricanes (Osaka, 1994)

Le blason du club de Suntory Sungoliath, champion en 2017

Le blason du club de Suntory Sungoliath, champion en 2017

Le palmarès de la Top League

Voici le palmarès des 14 premières saisons de la Japanese Top League :

2003-04 : Kobe Steel Kobelco Steelers

2004-05 : Toshiba Brave Lupus

2005-06 : Toshiba Brave Lupus

2006-07 : Toshiba Brave Lupus

2007-08 : Suntory Sungoliath

2008-09 : Toshiba Brave Lupus

2009-10 : Toshiba Brave Lupus

2010-11 : Sanyo Wild Knights

2011-12 : Suntory Sungoliath

2012-13 : Suntory Sungoliath

2013-14 : Panasonic Wild Knights

2014-15 : Panasonic Wild Knights

2015-16 : Panasonic Wild Knights

2016-17 : Suntory Sungoliath

Le club de Kobelco Steelers (Kobe) a été le premier club à remporter la Top League de rugby, en 2003-2004

Le club de Kobelco Steelers (Kobe) a été le premier club à remporter la Top League de rugby, en 2003-2004

TOTAL DE TITRES PAR CLUBS

Toshiba Brave Lupus : 5

Suntory Sungoliath : 4

Panasonic Wild Knights : 3

Sanyo Wild Knights : 1

Kobe Steel Kobelco Steelers : 1

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs