La mode au Japon   日本のファツション

Date de publication :
Le quartier branché d'Harajuku est le berceau des modes vestimentaires les plus improbables.

Le quartier branché d'Harajuku est le berceau des modes vestimentaires les plus improbables.

Un magasin spécialement dédié à la mode Lolita

Un magasin spécialement dédié à la mode Lolita

Daikanyama, le quartier des fripes par excellence !

Daikanyama, le quartier des fripes par excellence !

La mode de Daimyo

Dans le quartier de Daimyo, on croise des férus de mode.

Du chic au choc

Parfois déjantée mais souvent branchée et avant-gardiste, la mode japonaise est une source d'inspiration pour les créateurs du monde entier.

La mode au Japon est une véritable institution, entre tradition du kimono et modernité inspirée par la pop-culture nippone, le choc donne des résultats à nul autre pareils.

Tenue ou déguisement ?

Nul besoin de podium ou d’éclairage feutré, seuls suffisent les pavés immaculés de la capitale nippone pour montrer la surprenante créativité de la mode japonaise. Véritables laboratoires de tendances, des quartiers comme Daikanyama, Shibuya ou Harajaku sont des scènes ouvertes pour les créateurs en tout genre. 

Plus qu’un marqueur esthétique, le vêtement peut aussi devenir un outil pour se distinguer. Enfants, les japonais portent l’uniforme aux couleurs de leur école. Plus tard, ils troquent parfois leur tenue d’écolier contre le costume stricte du salaryman. Par souci de distinction ou par simple originalité, certains s’essaient à quelques fantaisies vestimentaires entre deux instants de vie. Mais attention, il ne s’agit pas ici de se déguiser pour amuser la foule. Non, les puristes vous diront qu’il s’agit bel et bien d’un art de vivre. Nombre de ces styles ont émergés dans les années 90 dont le fameux look lolita. Très réglementé, il suppose de porter des jupes mi longues agrémentées de jupons. Le décolleté est banni ainsi que les épaules dénudées, les chaussettes sont portées hautes et les accessoires pour cheveux ou même les perruques sont de mise. Le tout donne aux demoiselles des allures de poupées victoriennes. D’ailleurs, une lolita se doit d’être raffinée, pudique et versée dans les arts. Les lolitas peuvent être Gothic, Sweet ou encore Fruit…Cette dernière accordera beaucoup plus d’importance aux détails kawai et aux pièces à motifs de fraises, bananes ou cerises...

Puces branchées

Outre cette mode difficile à déchiffrer pour les novices, le Japon est particulièrement apprécié pour son nombre incalculable de boutiques branchées, notamment pour les boutiques tokyoïtes. Les grands noms de la mode tel que Comme des Garçons côtoient les jeunes créateurs et les chaines standardisées cohabitent avec les marchés de fripes très populaires. A ce titre, le Raw Tokyo, un marché aux puces vintage a récemment ouvert ses portes, début 2016. Les premiers weekends de chaque mois, le visiteur est attendu dans le quartier de Shibuya pour parcourir les stands à la recherche de la perle rare : sacs, chaussures, vêtements et accessoires…de quoi renflouer votre garde robe ou celle de vos amis ! Une idée originale pour repérer les assemblages à la mode tout en dégustant un ramen accompagné d’une bière artisanale.

Autre quartier, autre mœurs. L’avenue Omotesando ravira les plus exigeants. Auparavant investit par des ateliers et des galeries d’art, elle est aujourd’hui ponctuée par les enseignes de luxe. Un point de rendez-vous (un peu) moins chic mais tout aussi choc : le grand magasin Laforet où vous retrouverez toutes les tendances repérées non loin d’ici, près du parc Yoyogi.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs