Le Gôkon, l'art des rendez-vous organisés à la japonaise   合コン

Date de publication :
Les Gôkon, ou l'art du rendez-vous de groupe

Les Gôkon, ou l'art du rendez-vous de groupe

Quand le speed-dating devient une affaire de groupe

Trouver l'âme sœur, ce n'est jamais simple. Et notamment au Japon où les hommes et les femmes n'ont pas forcément l'habitude de sortir en groupe mixte. Pour étendre leur cercle social et accessoirement essayer de trouver chaussure à leur pied, les Japonais(es) ont donc recours à une technique peu répandue en France : le gôkon, les premiers rendez-vous à plusieurs !

Qu'est qu'un gôkon ?

Signifiant littéralement ''rendez-vous conjoint'' le mot gôkon est l'abréviation de l'expression Gôdô Konpa, une appellation qui désigne une pratique de ''dating'' très populaire sur l'archipel : les rendez-vous en groupe !


Pour aller plus loin : Les sorties à faire en couple au Japon

Les Gôkon sont des diners organisés pour faire connaissance avec des personnes du sexe opposé

Les Gôkon sont des diners organisés pour faire connaissance avec des personnes du sexe opposé

Composé d'un nombre égal d'hommes et de femmes, le gôkon prend généralement la forme d'un dîner initié par deux membres du groupe (un homme et une femme) où les participants profitent de la soirée pour faire connaissance. On boit, on mange, et on essaie de rentrer avec le numéro du participant du sexe opposé avec lequel le courant passe le plus.

Totalement instituée aujourd'hui dans les us et coutumes japonais, cette pratique date en réalité des années 1970, à l'époque où les étudiants organisaient des soirées mixtes sur les campus pour essayer de rencontrer des personnes du sexe opposé.

Une tradition qui perdure et qui dépasse désormais les bancs de la fac, puisque le gôkon reste pour de nombreux(ses) Japonais(es) le seul moyen de faire des rencontres, qu'on soit encore en âge d'aller à l'université ou qu'on ait déjà accédé au monde du travail.


Rencontrer de nouvelles personnes dans une ambiance détendue

Trop occupé(e) pour chercher soi-même la perle rare, pas assez d'opportunités pour faire des rencontres en dehors du travail, beaucoup de Japonais(es) ont recours à ces ''premiers rendez-vous en groupe'' pour élargir leur cercle social.

Dans une culture où les hommes et les femmes ne sortent bien souvent qu'entre eux, il est assez difficile de faire des rencontres hors de son cercle d'ami(e)s. Les gôkon sont donc un bon moyen de rencontrer de nouvelles personnes, tout en dépassant l'étape maladroite du premier pas.

En effet, le gôkon est un bon moyen de briser rapidement la glace avec le sexe opposé !

Généralement initié par deux participants qui se connaissent, le dîner se déroule dans une ambiance conviviale. Les hommes sont assis d'un côté, les femmes de l'autre, et les organisateurs de la soirée se chargent eux-mêmes des présentations.

Appelés "kanji", les organisateurs du gôkon sont les piliers de la soirée.

Non seulement ils choisissent le lieu du rendez-vous, mais ce sont également eux qui se chargent de trouver les participants, le kanji femme invitant alors les participantes, et le kanji homme se chargeant quant à lui des participants masculins. En général, ils inviteront des collègues de travail ou des connaissances rencontrées à un club d'activité.


Ces diners sont un bon moyen de faire connaissance sans le stress du tête-à-tête

Ces diners sont un bon moyen de faire connaissance sans le stress du tête-à-tête

Moyen de sauter l'étape difficile du ''premier pas'', le gôkon permet également aux participants d'apprendre à se connaître en douceur.

Se présentant avant tout comme une sortie de groupe, le gôkon se veut naturel et bon enfant. Tout le monde parle avec tout le monde, les plus timides peuvent se contenter d'écouter, et les affinités se créent (ou pas) au fur et à mesure que la soirée avance. Et c'est bien là le point fort des rendez-vous en groupe ! On laisse la magie opérer naturellement, loin du malaise qui peut parfois s'installer dans un rendez-vous à deux lorsque le courant ne passe pas et que chaque partie doit s'efforcer de jouer le jeu jusqu'au moment béni de l'addition !


Des gôkon par milliers

La popularité des gôkon au Japon ne diminue pas depuis les années 1970. Et dernièrement, de nouveaux genres de rendez-vous sont même apparus sur l'archipel pour sortir des sentiers battus de du dîner organisé :

  •  Les shumikon : directement issue du mot shumi ("loisirs"), l'expression "shumikon" désigne un gôkon organisé autour d'une passion commune, comme le karaoké ou le bowling par exemple.

Voir aussi : Le karaoke

  • Les asakon: l'expression "asakon" fait référence augôkon organisés le matin ("asa" en japonais). Généralement, ils s'apparentent à une rencontre entre lèves-tôt autour d'un café.
  • Les lunchon : ce sont les gôkon des gens pressés, puisqu'ils réunissent généralement des employés de bureau à la pause déjeuner qui, trop occupés par leurs heures supplémentaires le soir, préfèrent faire rapidement connaissance le midi avant de retourner travailler.
  • Les machikon : les machikon sont des gôkon organisés par les villes. Ils s'organisent en général par tranche d'âge, et les habitants doivent réserver à l'avance pour y participer. Bien que le but premier des municipalités soit de permettre à leurs habitants de trouver l'amour, les machikon seraient plus une occasion de renforcer la solidarité dans la commune que de former des couples.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs