Le shogunat   幕府

Date de publication :
Tokugawa Ieyasu

Portrait de Tokugawa Ieyasu.

Portrait de Minomoto no Yorimoto

Le temple de Taizo-in offre un concentré des arts de l'époque Muromachi, jardin, salle de thé, jardin sec et peintures.

Arrivée des bateaux du Commodore Perry

Arrivée des bateaux du Commodore Perry en 1854

Les samouraïs au pouvoir

Le Japon possède depuis des temps quasi mythologiques un empereur qui, selon la tradition, appartient à la même famille depuis plus de 2500 ans. Pour autant, durant le dernier millénaire, il n'a gouverné le pays que de manière épisodique, laissant souvent les manettes à la classe militaire du pays, les samouraïs. Le nom de ce pouvoir : le shogunat.

L'origine d'un pouvoir

Le shogun est, à l'origine, un général chargé durant l'époque Heian (794 - 1185) de conquérir et de pacifier le Tôhoku face aux populations autochtones Emishi. Le titre complet était alors "seii taishôgun" ou "grand général pacificateur des barbares". Le plus fameux d'entre eux fut Sakanoue Tamuramaro, aussi fondateur du temple Kiyomizu-dera de Kyoto.

Tombé en désuétude après l’achèvement de la conquête du Tôhoku, ce titre connut une deuxième jeunesse avec la montée en puissance des samouraïs, guerriers à la solde de grands propriétaires terriens qui devinrent au XIème et XIIème siècle, la force dominante du pays.

La statue de Minamoto no Yoritomo, le fondateur de Kamakura au Genji-yama Kôen, Kamakura

La statue de Minamoto no Yoritomo, le fondateur de Kamakura au Genji-yama Kôen, Kamakura

Ces derniers prirent finalement le pouvoir sur la cour d'aristocrates de Tokyo en 1185 avec la création du bakufu, "gouvernement sous la tente", soit le logis des guerriers pendant une campagne militaire, de Kamakura. Ainsi naquit un pouvoir qui devait perdurer près de 700 ans sous différentes formes.

Ashikaga Takauji

Ashikaga Takauji est le premier Shogun de la période Muromachi.

Les trois shogunats

Le Japon connut trois shogunats durant son histoire.

Le shogunat de Kamakura (1192 - 1333). Fondé par Minamoto no Yorimoto, ce gouvernement militaire fut rapidement dominé par le clan Hôjô, qui accapara la charge de "régent", alors que les seigneurs des provinces, les "shûgo", voyaient leur pouvoir croître.

Le shogunat des Ashikaga (1336 – 1573). Créé par Ashikaga Takauji, ce shogunat eut pour centre du pouvoir le quartier de Muromachi à Kyoto, Takauji étant proche de la cour impériale. C'est cette proximité avec un pouvoir concurrent qui rendit son shogunat plus faible que les autres, alors que les seigneurs provinciaux, désormais appelés "daimyo", devinrent avec le temps autonomes.

Le shogunat Tokugawa (1603 – 1868). Mis en place par Iyeasu Tokugawa, dernier des trois unificateurs du pays, il impose un pouvoir stricte et unique sur l'ensemble du Japon durant deux siècles et demi, n'étant renversé que par l'arrivée des occidentaux.

Guerre et Paix

Le shogunat fut pendant longtemps un pouvoir instable, avec des seigneurs cherchant à prendre leur indépendance, et quand ils le pouvaient, à concurrencer le pouvoir central. 

Ce fut ainsi l'arrière-fond des shogunats de Kamakura et Ashikaga, durant lesquels le bouddhisme zen prit son essor. Les sanctuaires du mont Hiei prirent une grande importance à partir de l'époque Kamakura, quand, au contraire, le faible pouvoir Ashikaga vu naître une époque d'efflorescence des arts (, cérémonie du thé...).

Le chateau d'Edo à l'époque des Tokugawa

Le chateau d'Edo à l'époque des Tokugawa, peinture sur paravent.

Le shogunat Tokugawa fut finalement le bakufu qui apporta la paix et la stabilité au Japon, préparant l’avènement du Japon comme grande puissance au niveau international.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs