Les idées reçues sur Tokyo   東京に対する偏見

Date de publication :

La propreté légendaire des rues à Tokyo

Les rue de Tokyo sont le plus souvent non fumeur

Les rues de Tokyo ne sont malheureusement pas dénuées de Sans Abris.

Tokyo : entre traditions et modernité

Les préjugés ont la vie dure

Il y a des villes qui font rêver plus que d’autres. A peine celles-ci évoquées, et l’on se met à rêver. Que ces affirmations soient avérées ou démenties, une chose est certaine : derrière tout bon préjugé se trame un fond de vérité. Quid de Tôkyô ? On lui attribue généralement de nombreuses qualités. Alors, ces idées reçues, info ou intox ?

  • Hyper propre

On dit souvent de Tokyo que c’est une ville très propre. Et c’est on ne peut plus vrai ! À l’heure où Paris prépare une action propreté sans précédent (en recrutant de nouveaux agents et en accroissant la répression notamment), Tokyo - avec un nombre de poubelles publiques présentes dans ses rues proche du néant - nargues ses concurrentes capitales et affiche des rues sans déchets, mégots, crachats ou autres déjections canines.

Lire : Le tri sélectif au Japon

  • Fumer dans la rue

On vous a dit qu’à Tokyo, à l’exception de certaines zones délimitées, il était interdit de fumer dans la rue ? Et bien oui, c'est le cas. Le paradis des non-fumeurs alors ? Oui, pour ce qui est de la rue et de ses trottoirs sans mégots. Cependant, il est encore possible de fumer dans les restaurants par exemple. Et même si les zones sont circonscrites dans les établissements, les non fumeurs peuvent être incommodés par la fumée émanant de leurs voisins.

  • Ville de traditions et de modernité

"Le Japon ? Ce pays situé entre traditions et modernité !". Qui n’a jamais entendu cette phrase toute convenue ? Est-ce réellement le cas ? En réalité, cette expression pourrait être appliqué à tout autre pays. Mais il est vrai qu’elle convient parfaitement au Japon et à sa capitale ! En effet, cette ville ultra moderne possède encore une multitude de quartiers et de temples où le temps semble s’être arrêté.

Voir : 10 différences culturelles entre Japonais et Occidentaux

  • Pas de sdf

Il n’existerait pas à Tokyo de malheureux sans abris ? Que nenni ! C’est juste que ces derniers sont bien moins visibles que chez nous ; mais sachez qu’ils sont malheureusement bien présents. Cela s’explique en partie par des raisons culturelles. Il est dans un premier temps impensable de pratiquer la mendicité au Japon. On ne voit donc pas de SDF dans les transports en communs, gares, ou autres lieux à forte densité. De plus, il existe une forte tendance à mettre au banc de la société au Japon toute personne cultivant (ou subissant) la différence et donc s’éloignant de la norme. Les sans-abris de Tokyo n’ont donc guère d’autres choix que de s’abriter dans des petits parcs publics ou le long de la rivière principale, la Sumida-gawa.

  • Pas d’immigration

On a souvent tendance à penser que le Japon est un peuple de grande homogénéité, tant du point de vue culturel que génétique. Tokyo serait une ville sans immigration aucune alors ? Et non ! En effet, on observe de très nombreux Occidentaux dans la capitale nippone, des "expats" en somme. Moins visibles au premier regard, mais d’avantage nombreux, les Chinois et les Coréens sont extrêmement présents. On notera également une certaine présence de Pakistanais ou encore d’Iraniens pour ne citer qu’eux.

À lire : Zainichi, les Coréens du Japon

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs