Genkan   玄関

Date de publication :
Genkan d'une école primaire japonaise dans la préfecture d'Ishikawa

Genkan d'une école primaire japonaise dans la préfecture d'Ishikawa : avant d'entrer en classe, les élèves se chaussent de chaussons d'intérieur

Genkan d'un ryokan de la région de Fukuoka

Genkan d'un ryokan de la région de Fukuoka

Genkan de la maison "Nada house", construite par FukiwaraMuro Architects

Genkan de la maison "Nada house", construite par FukiwaraMuro Architects

Le vestibule japonais

Le mot "genkan" désigne l'entrée des maisons japonaises et divers autres bâtiments publics, ainsi que celle des temples. 

Nu pieds 

Une fois la porte passée, vous arrivez dans l'entrée, le genkan. Au Japon, les gens ont l'habitude de se déchausser avant d'entrer chez quelqu'un, mais encore en allant à l'école ou en visitant l'hôpital, un temple ou certains restaurants! Cette habitude de se déchausser remonte à l'époque Heian (794-1192). Inspirée de la secte zen, celui qui pénétrait le temple devait se plier à ses préceptes. Plus tard, les samouraï s'en inspirèrent et firent construire des genkan devant leurs résidences.

Lire : Habiter une maison japonaise

L'entrée genkan se situe plus bas que le niveau du sol de la maison. Elle contient un rangement à chaussures, une porte parapluie et porte-manteaux. Dans l'habitude japonaise, l'invité se déchausse en arrivant dans l'entrée et y laisse ses chaussures, soigneusement rangées.

L'hôte invite son visiteur à entrer, en prononçant cette formule : dôzo, o-agari kudasai, qui veut littéralement dire "veuillez monter s'il vous plaît". L'invité lui répond alors : o-jama shimasu, "excusez-moi de vous déranger".

Lire aussi : Le tokonoma

L'intérieur et l'extérieur

Le genkan n'est pas une simple "entrée" une fois la porte ouverte, c'est aussi une délimitation entre l'intérieur et l'extérieur (la sphère privée et la sphère publique). En japonais, la distinction correspondante, celle entre uchi et soto, est particulièrement prégnante, et cela va aussi de pair avec la notion de honne et tatemae. Uchi et soto servent  à distinguer différents groupes sociaux, uchi désigne l'intérieur, le dedans, tandis que soto est synonyme d'extérieur, étranger.

Lire aussi : Honne et tatemae, les rapports humains au Japon

Le uchi s'oppose au soto selon divers degrés, partant de la maison au territoire national. Le géographe Augustin Berque parle de cellularité de l'espace au Japon. À noter que les Japonais désignent "maison" par le mot "ie" ou "uchi". Dans ce cas, "uchi" peut s'écrire avec le caractère 家 (maison, foyer), mais aussi 内 (intérieur). Autrement dit, celui ou celle qui pénètre au delà du genkan entre dans l'espace domestique privé.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs