La maison tradtionnelle d'Okinawa

Date de publication :
Shisa

Le shisa protecteur.

Okinawa toits

Des toits en veux-tu en voilà !

maison okinawa

Un intérieur épuré.

Made in Okinawa

Les maisons d'Okinawa sont uniques en leur genre au Japon : les toitures rouges et les murs de pierres noires détonnent sur le ciel bleu, tandis que le bois naturel et les jardins se mélangent harmonieusement.

Si les toits rouges sont le premier élément que l'on remarque, il n'en a pas toujours été ainsi. De fait, le rouge symbolisait avant tout la noblesse. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le château de Shuri est recouvert de ces fameuses tuiles rouges. Il était par contre interdit au commun des mortels d’utiliser ces tuiles pour leur propre maison, dont les toits étaient alors en chaume. L’attrait de ces tuiles était donc fort, et s'est intensifié au cours des années. Quand l’interdiction de leur utilisation fut levée en 1889, les habitants d’Okinawa se précipitèrent sur ce matériau. Aujourd’hui, impossible de croiser une maison qui n’est pas recouverte de ces fameuses tuiles ! Celles-ci proviennent de l'île elle-même : les tuiles sont faites d’argile prélevé en son sol, et elles sont ensuite taillées et cuites par des artisans d’Okinawa.

Lire : Les maisons traditionnelles japonaises

Shisa, l'animal protecteur d'Okinawa

Un toit d’Okinawa ne l’est pas vraiment s’il n’est pas décoré d’un shisa ! Il s’agit d’une petite statue, à mi-chemin entre le chien et le tigre, qui provient directement de la mythologie chinoise. Le shisa protège les habitants de la maison contre les mauvais esprits. Il est placé sur le toit, face à l'entrée du portail, afin d’effrayer les potentiels démons qui songeraient à entrer. Le shisa est souvent offert par les constructeurs de la maison aux propriétaires : faits de tuiles rouges et de plâtre, comme le toit, il y est fixé par les artisans.

Un mur peut en cacher un autre...

La maison d’Okinawa se distingue aussi par son mur de pierres noires qui l’entoure. Une fois passé l'entrée, le visiteur fait face à un nouveau mur, toujours en pierres noires, appelé himpun. Là encore, le but de ce mur est d'éloigner le mal. Le visiteur est donc censé le contourner par la droite, tandis que le côté gauche est réservée aux activités domestiques des habitants de la maison.

Lire aussiComment habiter une maison japonaise

Ou pas !

La maison, quant à elle n’est constituée que d'une seule grande pièce, sans mur ! On peut donc entrer par n’importe quelle ouverture. L’absence de mur permet de laisser passer l’air, ce qui est essentiel au vu du climat tropical de l'île. Cela permet aussi d’admirer le jardin et le paysage sous tous les angles possibles, ce qui est considéré comme un luxe à Okinawa. La maison tient sur des piliers, qui sont en fait des troncs d’arbres. Ceux-ci, à peine taillés, sont utilisés dans leur forme la plus pure possible, et soutiennent le toit contre vent et typhons.

De fait, l’architecture des maisons d’Okinawa est pensée de façon à protéger ses habitants, quoi qu'il en coûte et contre n'importe quel danger, qu'il soit spirituel ou physique. Le mot d'ordre est clair : démons et typhons ne passeront pas !

Voir : 10 objets typiques d'une maison japonaise

Maison traditionnelle d'Okinawa

Maison traditionnelle d'Okinawa

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs