Incroyables maisons japonaises   素晴らしい日本の家

Date de publication :
o-house

O House d'Hideyuki Nakayama

plastic-house

Plastic House de Kengo Kuma

garden-house

"House & garden" de Ryue Nishizawa

4 x 4 House-Kobe- Hyogo-2003

La 4 x 4 House à Kobe de Tadao Ando

L'archipel de la maison

Minimalistes, transparentes, oniriques, avant-gardistes… Les adjectifs ne manquent pas lorsqu’il s’agit de détailler certaines des maisons les plus extraordinaires de l’archipel. Marquée par sa très grande créativité et ses innovations techniques, l’architecture résidentielle nippone ne semble s’imposer aucune limite.

Une particularité nippone

En matière d’architecture domestique originale, le Japon fait figure d’exemple. La créativité dont font preuve les architectes et designers japonais est sans commune mesure. Preuve en est la pléthore d’images de résidences toutes plus étonnantes les unes que les autres présentes sur le web, les réseaux sociaux et dans bon nombre de publications dédiées à l’architecture. 

Mais pourquoi donc le Japon déploie-t-il autant d’imagination au service de son habitat ? 

maison-Na

La Maison Na en toute transparence

house-glass-optical

A l'abri des regards derrière la façade en verre

Si certaines raisons sont pour le moins évidentes comme la contrainte du manque d’espace et la puissance de la création contemporaine dans l’archipel, d’autres méritent que l’on s’y attarde un instant. Le marché immobilier nippon est la première de ses raisons.


L'attrait du neuf

Au Japon, une maison est détruite en moyenne au bout de 30 ans ! Elle est bien souvent la résidence d’un seul foyer, le temps d’une vie ; les japonais étant peu enclins à acheter des maisons anciennes et préférant la nouveauté. Ainsi, 87% des ventes immobilières concernent des maisons neuves. 

Dans l’archipel plus qu’ailleurs, la maison est perçue comme un bien de consommation courante avec une durée de vie limitée. Une perception renforcée par une dépréciation foncière extrêmement rapide. Autant d’arguments en faveur d’une reconstruction et non pas d’une rénovation du parc immobilier. Il n’est donc pas surprenant de voir des maisons et des immeubles entiers disparaitre régulièrement pour laisser place à de nouvelles constructions plus adaptées à l’ère du temps. Le paysage urbain nippon semble en métamorphose permanente.


Tout est appelé à disparaître

À cette spécificité du marché immobilier japonais, s’ajoutent un ancrage culturel : l’impermanence de toutes choses. Ce concept au cœur de la pensée bouddhique et de l'esthétique japonaise est parfaitement perceptible dans l'habitat nippon. 

Rien de bien étonnant en soi dans un pays marqué par de nombreux tremblements de terre. De cet ensemble hétéroclite, résulte l’une des plus grandes libertés de création au monde tant chez les acheteurs que les concepteurs. Sachez enfin que ces créations originales ne sont pas l’apanage de la seule riche clientèle. Bien qu’accéder à la propriété au Japon coûte cher, les foyers de la classe moyenne désirent tout autant acquérir une résidence répondant à leurs goûts et leurs styles de vie ; faisant fi, parfois, de conventions tel le confort ou l’intimité.

Partez à la découverte de ces incroyables résidences de l'archipel à travers notre petite sélection.

Water Glass

Water Glass, à Atami

azuma-house-tadao-ando

Maison Azuma (1976), Osaka

  • Minimalisme

Les maisons de Tadao Ando comme la 4x4 House (2004) à Kobe et la maison Azuma (1976) à Osaka sont les parfaites illustrations de ce que le très célèbre architecte a défini comme une "architecture moderne intériorisée"

Ces résidences aux formes géométriques élémentaires et aux façades en béton brut sont puissamment expressives. Un minimum d'artifice pour un maximum d'effet !

  • Résidences oniriques

Les merveilleuses résidences au ras de l'eau de Kengo Kuma sont de véritables habitations de rêve

Le ryokan "Water / glass" (1995) à Atami et la villa Lotus (2005) dans l'est du Japon se fondent dans la nature. Une symbiose parfaite avec la nature véritablement à couper le souffle.

  • En toute transparence

Certains japonais ont fait le choix de vivre aux yeux et à la vue de tous ! Plusieurs maisons entièrement transparentes sont sorties de terre ces dernières années. 

Dans le quartier de Suginami à Tokyo, l'architecte Sou Fujimoto a réalisé une maison à l'armature en acier et aux parois de verre . À l'intérieur, 21 plateformes situées à des niveaux différents mais reliées entre elles par des escaliers et des échelles donnent l'impression de vivre dans un arbre

La S House (2013) à Omiya, du cabinet Yuusuke Karasawa, est une autre maison à la façade en verre à deux niveaux dont les sols s'entrelacent en diagonale.

  • Matériaux atypiques

Parfois, les architectes font appel à des matériaux plus surprenants comme le plastique

C'est la cas de la Plastic House (2002) à Tokyo conçue par Kengo Kuma. 

À Hiroshima, le cabinet d'architectes Nakamura & NAP a fait le choix d'un verre à la composition particulière. Ainsi la Optical Glass House dissimule un splendide jardin intérieur derrière une façade composée de 6000 blocs de verre pur. 

Ce verre extrêmement transparent dont la confection demande une grande habilité permet aux habitants de se couper de la rue tout en profitant de leur jardin.

s-house

S House /du cabinet Yuusuke Karasawa Architects

House_NA

La maison Na de Sou Fujimoto

house-glass

Maison avec façade en verre du cabinet Hiroshi Nakamura & NAP

Curtain_Wall_House-shigeru-ban

Curtain Wall House de Shigeru Ban

house-kohoku

Maison à Kohoku du cabinet Torafu

  • Abolition des frontières

Il convient également de citer quelques exemples de maisons où l'extérieur fait une incursion dans les intérieurs. 

Dans la "House & garden" de Ryue Nishizawa à Tokyo, chaque étage est rempli de végétation. Son dernier étage est même percé d'une ouverture permettant aux arbres de la maison de grandir en toute liberté

La maison O (2009) de Hideyuki Nakamura à Kyoto et la Curtain Wall House (1995) de Shigeru Ban à Itabashi interrogent les frontières entre intérieur et extérieur. 

Dans ces deux exemples, les grandes ouvertures pouvant être dissimulées par des rideaux ouvrent l'habitat sur le paysage urbain environnant. Les occupants des lieux jouissent ainsi d'un décor d'une profondeur inattendue.

  • Avant-garde

Pour s'adapter aux terrains, à la proximité des voisins ou simplement par goût, certains acheteurs demandent aux architectes de faire preuve d'imagination. 

Celle-ci se traduit alors par des formes géométriques peu communes ou des formes hybrides comme c'est le cas pour une maison à Saijo du cabinet Suppose Design Office et une résidence à Kohoku du bureau Torafu.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs