Le maneki-neko   招き猫

Date de publication :
Un maneki-neko et son sourire on ne peut plus accueillant !

Un maneki-neko et son sourire on ne peut plus accueillant !

Le plus puissant des maneki-neko : le chat tricolore aux deux pattes levées

Le plus puissant des maneki-neko : le chat tricolore aux deux pattes levées

Le choix de son maneki-neko peut devenir un véritable casse-tête

Le choix de son maneki-neko peut devenir un véritable casse-tête

Parfois, le maneki-neko est peint directement sur la devanture des restaurants.

Parfois, le maneki-neko est peint directement sur la devanture des restaurants

Le temple Gotoku-ji et son parterre de maneki-neko

Le temple Gotoku-ji et son parterre de maneki-neko

Le gardien du temple Gotoku-ji n'est autre qu'un maneki-neko géant.

Le gardien du temple Gotoku-ji n'est autre qu'un maneki-neko géant

Chat porte-bonheur

D'un air stoïque ou rieur, un chat malicieux vous invite à entrer dans telle boutique ou tel restaurant. Ce félin emblématique des devantures japonaises n'est autre que le maneki-neko, un porte-bonheur incontournable censé apporter chance et richesse.  

Dans la culture populaire japonaise, le maneki-neko, littéralement "le chat qui invite" se décline sous forme de tirelire, de chaussettes, de motifs pour noren (rideaux fendus japonais). Ce petit chat à l'allure joviale est partout. Mais d'où vient cette fascination et quels bénéfices tirer de cette charmante statuette ?

Les origines d'un mythe

Comme toute légende, l'origine du maneki-neko est incertaine et de multiples versions viennent justifier son culte. L'une d'entre elles se déroule à l'époque d'Edo, entre 1603 et 1868. Un soir d'orage, un seigneur du nom de Ii Naotaka s'abrite sous un arbre, près d'un temple. Cet édifice délabré est gardé par un moine aux revenus modestes. Après quelques instants, le seigneur remarque un chat sur le perron. Absorbé par sa toilette, il se frotte consciencieusement l'oreille. Intrigué, Naotaka pense alors qu'il lui fait signe d'entrer dans l'humble demeure. Car si en occident nous invitons les personnes en ramenant la paume vers nous, en Asie, le geste est inversé, paume rabattue vers le bas. Sans se faire prier, le seigneur se dirige vers le temple et évite de peu la foudre qui vient frapper son abri délaissé. D'une extrême reconnaissance envers le moine et son chat, il leur fait don d'une coquette somme d'argent. C'est ainsi que naissent non pas une, mais deux légendes : celle du maneki-neko et celle du Gotoku-ji de la banlieue de Tokyo. Ce temple paisible et discret possède une centaine de statues, déposées à même le sol par les visiteurs en quête d'argent.

Voir : Balade sur le sentier des chats à Onomichi

Pattes en l'air

Si les statuettes du temple Gotoku ji sont blanches, les maneki-neko se déclinent à l'envi en fonction des souhaits de chacun. Néanmoins quelques attributs ne changent pas : autour de son cou, un ruban de couleur rouge retient une clochette ; d'une patte, il garde précieusement une pièce d'or ou koban. Les différences se situent au niveau de la position des pattes. Pour attirer clients et amis, le chat fera signe de sa patte gauche levée. Si l'objectif est uniquement financier, il se contentera de lever la droite. Néanmoins, le porte-bonheur le plus efficace serait le maneki-neko aux deux pattes en l'air : il apporterait chance et bonheur à la fois dans le commerce et le foyer. 

 Lire aussi 10 cadeaux à rapporter du Japon

Une couleur, un bonheur

Côté couleurs, là encore le choix est étendu. Si le blanc, la couleur traditionnelle, symbolise la pureté, optez pour le vert si vous espérez réussir dans vos études. Le chat noir combattra les mauvais esprits tandis que le rouge éloignera les maladies. Autre possibilité pour des affaires prospères, la couleur bleue réservée à la carrière. Le rose sera à privilégier pour qui souhaite bonheur en amour. Quant au chat couleur or, il serait une adaptation chinoise de ce produit d'origine japonaise. Toutes ces couleurs ne seraient que secondaires, car il règne sur le royaume des maneki-neko un maître absolu : le chat calico, ou tricolore. On le croise souvent en chair et en os dans les rues japonaises et il serait, tout simplement, l'amulette la plus puissante de toutes, apportant chance et réussite dans tous les domaines.  

Le maneki-neko bénéficie d'une telle popularité que les Japonais lui ont dédié une journée, celle du 29 septembre. Plus largement, le chat est un animal chéri au Japon. Il est donc naturellement célébré le 22 février de chaque année, lors du Neko no hi.

À lire : Neko no hi, le jour des chats

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

Magnifique !

Manekineko ♥