Le manzai, l'humour à la japonaise   漫才:日本のユーモア

Date de publication :
Acteurs de manzai

Acteurs de manzai

Le stand-up japonais

Très populaire au Japon, le manzai est un duo comique emblématique de l'humour japonais. Similaire à notre stand-up occidental, il est néanmoins plus codifié et les acteurs doivent s’entraîner durant des années pour maîtriser ses codes.

De la scène religieuse aux salles de spectacle

Si de nos jours le manzai est humoristique, il n'en a pas toujours été ainsi. Et sous Heian (794-1185), cette forme d'art était mise au service de la religion.

En effet, ces duos étaient payés pour jouer dans les sanctuaires shinto le jour du nouvel an. Un des acteurs faisait alors la voix des divinités, posée et pleine de sagesse, quand l'autre interprétait celle des esprits descendus sur Terre, plus contestataire et frivole. Le but était ainsi de faire passer des messages pieux au public.

À lire : La notion de dieu en japonais

Cette opposition entre sagesse et frivolité, le manzai la conserve encore aujourd'hui. Reposant sur une dynamique qui oppose le personnage exubérant à son acolyte plus raisonnable, le manzai est devenu un art du spectacle comique à l'époque Edo (1603-1868).

Et bien qu'aujourd'hui c'est le manzai d'Osaka qui domine la scène de l'humour, cette période a vu se développer de nombreuses formes de manzai régionales toujours très appréciées du public japonais, comme le manzai de Yamato près de Nara, ou encore ceux de Mikawa et d'Owari dans la préfecture d'Aichi.

Takeshi Kitano

Takeshi Kitano a débuté dans le manzai

Une discipline qui a le vent en poupe

Toujours très populaire de nos jours, le manzai suscite également des vocations ! Ascenseur à succès, c'est un véritable tremplin pour les jeunes artistes désirant percer un jour dans le monde de la comédie. Et de nombreux acteurs de cinéma ont d'ailleurs commencé par devenir manzai-shi, interprète de manzai, avant de connaître la gloire sur grand-écran, à l'image du mondialement célèbre Takeshi Kitano.

C'est pourquoi les écoles de manzai et les concours nationaux ne désemplissent pas sur l'archipel. Parmi les plus reconnus, le M-1 Grand Prix, un concours diffusé et organisé par la chaîne de télévision TV Osaka, révèle chaque année de nouveaux talents. Très sérieuse, cette compétition est jugée par des acteurs émérites du cinéma japonais dont plusieurs anciens manzai-shi. Le duo gagnant se verra alors attribuer la ''modique'' somme de 10 000 000 de yen (100 000 euros), ainsi qu'un bon coup de publicité.

Mais c'est surtout pour les compétences qu'il apporte que l'art du manzai est très apprécié des jeunes comédiens. Discipline de fer demandant rigueur et humilité, le manzai répond à des codes précis qui aident à développer l'expression scénique.

Un art codifié

Le manzai repose sur un duo d'acteurs dont les rôles sont complémentaires : le boke, un personnage haut en couleur faisant gaffe sur gaffe, et le tsukkomi, un personnage rationnel et sage ayant souvent le parti-pris du public.

Face à ce dernier, la mission des deux comédiens paraît simple. En un temps imparti, ils doivent se partager un même micro en enchaînant les comiques de mots à tour de rôle. En coulisses pourtant, cela demande un peu plus d'organisation. Les jeux de mots doivent arriver au bon moment, l’intonation doit être parfaite et la synchronisation entre les deux comédiens doit être millimétrée.

En effet, c'est la dynamique du duo qui séduit généralement le public, bien plus que la situation en elle-même qui suit toujours le même schéma. Partant d'une situation de la vie quotidienne, comme la lecture du journal du matin par exemple, les deux personnages donnent tour à tour leur avis sur le thème de la conversation. Cela commence ainsi par les affabulations du boke, toujours absurdes et naïves, qui seront ensuite interrogées par les réflexions plus profondes (et parfois cinglantes) du tsukkomi.

Un duo masculin/féminin

Le manzai n'est pas réservé qu'aux hommes. Et il y existe aussi beaucoup de groupes mixtes très populaires au Japon.

Rendus populaires par la radio à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les sketchs du manzai humoristique passent exclusivement par le comique de mots. Quiproquos, accents régionaux, mauvaises prononciations de kanji, c'est un humour recherché qui demande une bonne compréhension de la langue japonaise pour être apprécié.

Où voir du manzai ?

Dans les grandes villes, plusieurs salles de spectacle offrent régulièrement des représentations de manzai.

Tokyo

  • Asakusa Toyakan

Cette salle rappelle bien l'origine religieuse du manzai puisqu'elle se situe près du temple Senso-ji. Elle est reconnue dans le milieu depuis les années 1960 et organise des performances tous les jours.

Adresse : Tokyo-to, Taito-ku, Asakusa 1-43-12, Asakusa Rokku Kōban Mae
Prix : entre 2 500 et 3 000 yen le ticket (18,80 euros - 22,60 euros), à acheter sur place ou à réserver sur le site internet de la salle.
Accès : en face de la sortie A1 de la gare de Asakusa (ligne Tsukuba express)

  • Yoshimoto Mugen Dai Hall

Située à Shibuya, cette salle de spectacle est très populaire auprès de la communauté américaine de Tokyo et propose aussi régulièrement des représentations de duo en anglais.

Adresse : Tokyo-to, Shibuya-ku, Udagawa-cho 31-2, Shibuya Beam Nai
Prix: environ 1 000 yen (7,50 euros), à acheter sur place ou à réserver sur le site internet de la salle.
Accès : à quelques minutes à pied de la sortie Hachiko de la gare de Shibuya.


Osaka

  • Yoshimoto Manzai Theater

Cette salle est l'une des plus connues de Osaka et organise des représentations de manzai tous les jours.

Adresse :12-7 Nanbasennichimae, Chuo, Osaka, Osaka Prefecture 542-0075
Prix : entre 2 000 – 2 500 yen (15 euros - 19 euros), à acheter sur place ou à réserver sur le site internet de la salle
Accès : à quelques minutes de la gare de Nanba, entrée principale.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs