Mujin hanbaisho, les boutiques sans vendeur   無人販売所

Date de publication :
Un étalage bien vide en campagne

Un étalage bien vide en campagne

Quand la confiance paie

Littéralement "points de vente sans personne", les mujin hanbaisho désignent ces petits stands de rue où le vendeur est absent. A l'abandon durant la journée, ces points de vente sont en effet approvisionnés le matin puis laissés à la bonne volonté des passants. De potentiels clients qui s'avèrent ici honnêtes, puisque le vendeur retrouvera toujours un petit butin lorsqu'il reviendra sur son stand en début de soirée.

La confiance comme devise

Prenant la forme d'un stand de rue, les mujin hanbaisho sont une véritable institution au Japon. On en trouve autant en ville qu'en campagne, et leur succès repose sur un principe simple (mais pas forcément évident de prime abord) : la confiance en la communauté.

En effet ici, point de vendeur ni de caisse. Les objets sont exposés à la vue de tous, et les personnes intéressées n'auront qu'à glisser la somme indiquée sur l'étiquette dans une tirelire prévue à cet effet.

Curieux ? Le concept séduit pourtant de nombreux Japonais. Notamment, car les mujin hanbaisho sont réputés pour leurs prix ultra-compétitifs.

Allant de 20 yens à 1 250 yens (0,15 à 9,73 €) en moyenne par objet, les tarifs de ces points de vente sont plus qu'avantageux. Une conséquence directe de l'absence de personnel, qui n'est pas non plus pour déplaire au propriétaire du stand, qui retrouvera généralement son étalage vide et sa tirelire pleine à craquer en fin de journée.

Les prix des magasins sans vendeur sont très attractifs

Les prix des magasins sans vendeur sont très attractifs

Les différents types de mujin hanbaisho

Bien que la plupart des mujin hanbaisho soient dédiés aux fruits et légumes, il existe tout un tas de stands sans vendeur au Japon. Et de l'alimentaire aux objets de décoration, en passant par les vêtements et accessoires de mode, il y aura toujours quelque chose pour attirer votre attention sur ces stands de grands chemins.

Voir aussi: La culture des fruits au Japon

Un magasin sans vendeur en campagne

Un magasin sans vendeur en campagne

  • Les stands de fruits et légumes

Situés généralement tout près des champs d'ils tirent leur stock, les stands de fruits et légumes sont les types de mujin hanbaisho les plus répandus sur l'archipel. On les trouve habituellement en campagne (bien que certains quartiers ''verts'' des grandes villes en abritent également), où ils accueillent aussi bien fruits et légumes de saison, que productions locales de jus de fruits ou de boissons alcoolisées.

Si le produit se paie ici à l'unité comme dans tout bon mujin hanbaisho, sachez que de plus en plus de producteurs peuvent également préparer de petits sets composés de plusieurs pièces. Ces derniers seront ensuite laissés à la disposition des clients comme tout autre produit, pour quelques yens de plus en échange.

  • Les stands de mode

Si les fruits et légumes dominent le marché des stands de rue en campagne, en ville ce sont les étalages d'accessoires de mode qui ont le vent en poupe. On les retrouve habituellement devant les commerces des petits quartiers, et on y vend alors aussi bien bijoux et vêtements, que chaussures et sacs à main. Les pièces sont généralement uniques, et leurs prix sont similaires à ceux affichés dans les friperies ou les magasins de seconde main.

À Tokyo par exemple, le quartier de Meguro est tout particulièrement apprécié ce genre de mujin hanbaisho.

Lire aussi: Trois boutiques de fripes au Japon

Un magasin sans vendeur à Tokyo

Un magasin sans vendeur à Tokyo

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs