Nomikai   飲み会

Date de publication :
Kanpai ! On trinque à la bière, un classique de l'izakaya

Kanpai ! On trinque à la bière, un classique de l'izakaya

Salaryman de Tokyo

L'ambiance des izakaya est souvent animée

L'ambiance des izakaya est souvent animée

Les salarymen japonais en goguette

Il n'est pas rare de rencontrer le soir dans les rues des centres-villes japonais des bandes de salarymen, les employés des entreprises de l'archipel reconnaissable à leur costume, joyeux, les joues un peu rouges, sortant d'un bar ou d'un izakaya. Pour certains, les soirée peuvent finir par une sieste sur le seuil d'un immeuble ou par quelques titubements dans le dernier métro. En général, il s'agit de Japonais venant de participer à un nomikai.

Une institution d'entreprise

Nomikai signifie littéralement "rassemblement pour boire". Les employés d'une entreprise, souvent ceux travaillant au sein du même département, sont invités à se rassembler le soir pour boire en commun à l'occasion d'événements particuliers, pour fêter l'achèvement d'un objectif, l'arrivée de nouveaux collègues, le départ d'anciens ou une date anniversaire de l'entreprise. Un nomikai peut aussi être simplement initié par un cadre dirigeant, une invitation qui ne peut être déclinée !

Lire aussi L'apéritif au Japon

Des salarymens participent à un nomikai à Kumamoto

La soirée dure quelques heures, durant lesquelles les employés peuvent tout autant se livrer à l'ivresse que ne pas boire de boissons alcoolisées. Il n'est en effet pas mal vu de boire beaucoup durant les nomikai, les propos pouvant être tenus sous l'effet de l'alcool étant considérés comme sans importance et sans incidence pour le lendemain. La tradition durant un nomikai est de ne pas se servir soi-même à boire mais de laisser un autre nous servir, souvent un kôhai (employé plus jeune) remplissant le verre d'un senpai (employé plus vieux).

Un salarymann endormi dans le métro après un nomikai

La fête continue

Le nomikai rassemble des collègues. Le groupe se disloque ensuite en groupes plus petits, cette fois des employés partageant des liens amicaux et vont continuer la soirée dans d'autres izakaya ou enchaîner les bars. Appelé "nijikai" soit "deuxième réunion" il s'agit d'une après-soirée à laquelle la présence des employés n'est pas requise. L'alcoolémie des participants a tendance à monter beaucoup plus rapidement lors de ce rassemblement que pendant le nomikai. Il existe même dans certains cas une "sanjikai" soit "troisième rassemblement".

Lire aussi : Les tachinomiya, bars sans siège japonais

Le cas du bônenkai

Le bônenkai, ou "rassemblement pour oublier l'année" est le nomikai de fin d'année d'une entreprise auquel peuvent participer l'ensemble des employés. L'objectif est de d'enterrer les disputes et les troubles qui ont eu lieu durant l'année et de préparer dans la joie l'année à venir. La direction cherche à cette occasion à limiter les coûts de participation au bônenkai afin d'inciter le plus de monde possible à venir.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs