Cinq objets pas si insolites que ça à découvrir

Date de publication :
Katori Buta, le petit cochon attrape moustiques

Katori Buta, le petit cochon attrape moustiques

Quand le quotidien est une affaire de mignonnerie

À l’étranger, le Japon est réputé pour ses objets insolites. Et si on pense tout de suite au maneki-neko ou au daruma lorsqu’on évoque les mignonneries nippones, il faut savoir que le pays ne manque pas d’objets trognons à découvrir. Notamment, dans la vie de tous les jours, puisqu’il existe tout un tas de bibelots japonais aussi adorables qu’utiles au quotidien.

Un fûrin au Japon

Un fûrin au Japon

1 - Le fûrin

Le fûrin est une petite clochette à vent très prisée des Japonais lors des belles journées d’été. Autrefois utilisé par les moines bouddhistes pour éloigner les mauvais esprits des temples, ce carillon est désormais accroché au bord des portes ou des fenêtres pour agrémenter une pièce. 

On lui confère également des vertus protectrices et déstressantes, puisque le tintement qu’il émet lorsque le vent se lève rappellerait celui des suzumushi, les grillons d’automne dont le chant est annonciateur de jours plus frais.

2 - Le teru-teru bôzu

Au Japon, on apprécie particulièrement le teru-teru bôzu au mois de juin. Lorsque la saison des pluies a pointé le bout de son nez et qu’il faut occuper les enfants à l’intérieur.

Prenant la forme d’un petit fantôme, cet être de tissu aurait en effet le don de faire cesser la pluie. C’est pourquoi on le confectionne surtout à cette période de l’année, pour l’accrocher au dessus des fenêtres dans l’espoir que l’orage passe.

Il ne suffirait que de quelques mots pour en activer le charme. Tout comme il faudrait chanter une autre comptine pour qu’au contraire la pluie redouble d’efforts.

En effet, le teru teru bôzu fonctionnerait également en sens inverse. Et s’il éloigne naturellement la pluie lorsqu’on l’accroche avec douceur, on dit qu’il amènerait quelques gouttes lorsqu’il est accroché la tête en bas. Dans tous les cas, ce petit bonhomme occupe les mains et agrémente les fenêtres. Et c’est déjà bien assez pour qu’on le confectionne !

Un teru teru bôzu faisant la pluie et le beau temps

Un teru teru bôzu faisant la pluie et le beau temps

3 - Le katori-buta

En plein été, le katori-buta peut se révéler bien utile. Littéralement "cochon attrape moustiques", ce petit cochon en céramique est déposé sur les terrasses ou au pied des jardins pour repousser les envahisseurs. C’est notamment grâce au katori senkô, un bâtonnet d’encens en forme de spirale verte qu’on dépose à l’intérieur du cochon, que le katori-buta doit son action miraculeuse.

Ceci dit faites bien attention, l’encens repousse moustique utilisé ici est particulièrement fort et nocif! C’est pourquoi il est fortement déconseillé de le faire brûler en intérieur, et que le katori-buta se prêtera plus à un objet de décoration s’il doit être placé sur un buffet à vaisselle.

Le katori senkô est une forme d'encens très fort qui repousse les moustiques.

Le katori senkô est une forme d'encens très fort qui repousse les moustiques.

Inu-hariko, le petit chien protecteur des enfants

Inu-hariko, le petit chien protecteur des enfants

4 - Le inu-hariko

Moins connu que son ami le maneki-neko, le inu-hariko est un petit chien pourtant très présent dans les sanctuaires shinto.

Fabriqué selon les méthodes du hariko, l’art d’enrouler le papier mâché autour d’un moule de bois, il est habituellement offert aux enfants ou aux femmes enceintes en gage de porte-bonheur. Le chien étant un très bon gardien, il fait en effet partie des nombreuses représentations qu’on utilise au Japon pour protéger les membres du foyer. Posséder un inu-hariko dans la maison serait donc source de bon augure, surtout s’il y a des bouts de chou à proximité.

5 - L’uchiwa

L’uchiwa est un éventail traditionnel. Qu’il soit rond, ovale ou même carré, il se différencie du sensu, l’éventail pliable communément utilisé en Europe, par sa rigidité. Traditionnellement confectionné en bambou, l’uchiwa contemporain peut également se présenter en plastique

Et si autrefois on l’utilisait lors des mariages ou des matsuri pour s’éventer, aujourd’hui l’uchiwa est un véritable support commercial. Publicité, goodies, souvenirs de vacances, les décors traditionnels sont désormais remplacés par toute une panoplie de motifs qui sied à l’usage qu’on en fait. C’est pourquoi vous trouverez facilement des uchiwa dans les 100 yens shop ou sur les lieux très touristiques, quand ils ne vous seront pas donnés près d’un grand magasin pour promouvoir un nouveau produit.

Uchiwa, les éventails japonais à collectionner

Uchiwa, les éventails japonais à collectionner

L'été au Japon

L'été au Japon

Curieux ? Partez à la découverte d'autres objets insolites à travers tout le Japon grâce au Japan Rail Pass.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs