Prendre le bus au Japon   日本行きのバスに乗る

Date de publication :
bus kyoto

Un bus de la ville de Kyoto

bus

Intérieur d'un bus

bus

Le terminal de bus à la gare de Kyoto

Guide de voyage pour prendre le bus au Japon

Bus de jour, bus de nuit, en ville ou en campagne : ce réseau, comme l'ensemble des transports en commun, est particulièrement bien développé au Japon. Apprenez comment prendre simplement le bus sur l'archipel, pour de courts trajets ou bien de longs voyages.

Les bus en ville (et en campagne)

Au Japon, le bus constitue un bon complément au réseau ferré, et se révèle parfois indispensable dans certaines villes, notamment à Kyoto. Si en France, chaque ville possède un réseau de transport en commun unifié, les bus au Japon peuvent appartenir à diverses sociétés privées, tout comme les trains. Les bus sont cependant moins fiables (horaires, trafic...) que les trains Japonais réputés pour leur ponctualité. Attention donc à ne pas compter sur un bus "express" !

Comme chez nous, les numéros de bus sont indiqués sur les arrêts de bus et le bus en lui-même. Selon le lieu, le nom de l'arrêt peut être indiqué uniquement en japonais, ou bien également en traduction anglaise. L'intérieur des bus en lui-même est plutôt étroit, et les places assises peu nombreuses et larges. Si vous voyagez avec de gros bagages, on déconseillera d'emprunter un bus, tout particulièrement aux heures de pointes où les bus peuvent être bondés, et la conduite parfois "sportive".


Les règles à connaitre pour prendre le bus à Tokyo

Arrêt de bus se dit basutei (バス停) ou basu noriba (バス乗り場). Selon les villes et les compagnies de transport, la montée se fera soit par la porte arrière du bus, soit par la porte avant, même s'il est plus courant que cela soit par l'arrière. Si vous avez un doute, 入口 signifie "entrée", et 出口 signifie "sortie".

Pour demander l'arrêt, appuyez simplement sur le bouton jaune situé sur les barres entre les rangées. Au Japon, il n'existe pas de ticket de bus à acheter préalablement ou au conducteur : le paiement se fait à bord du bus, en liquide, ou bien à l'aide d'une carte IC. Si vous n'avez pas de monnaie, pas de panique : une machine pour faire de la monnaie est toujours mise à disposition dans le bus, et se révèle bien pratique pour les billets de 1000 yens.

Comme dans les métros et trains, il est interdit de fumer, et l'on y respectera une certaine discrétion et bienséance (pas de nourriture, de sonnerie de téléphone ou de conversations bruyantes).

bus

La machine à monnaie et pour payer près du conducteur

bus

Tableau des tarifs selon l'arrêt

Comment utiliser et payer le bus ?

Il existe deux types de systèmes de paiement différents à connaitre dans les bus japonais :

  • Tarif unique pour toute la ligne

Il s'agit de la tarification la plus simple, similaire à ce qui se fait en France. Le prix est souvent indiqué sur l'arrêt de bus ou dans le bus. Selon les régions, vous devrez vous acquitter du paiement directement en montant, ou bien en quittant le bus (comme à Kyoto par exemple). Introduisez simplement vos pièces dans la machine prévue pour payer, ou bien faites bipper votre carte IC.

  • Paiement à la distance parcourue

En montant dans le bus, il vous faudra prendre un ticket (ou bien bipper votre carte IC). Ce dernier indique le numéro de votre arrêt de montée. Ensuite, pour savoir quel montant vous devrez payer en sortant du bus, regardez le tableau situé à l'avant du bus, au-dessus de conducteur. Repérez-y votre numéro d'arrêt : un tarif y est associé. Dans le cas d'un carte IC, rebippez votre carte en descendant.


Les cartes de transports prépayées 

Pour voyager dans les transports en communs japonais en toute sérénité et sans se soucier de la barrière de la langue, munissez-vous d'une carte de transport prépayée ! 

Les cartes Suica et Pasmo sont les plus couramment utilisées. Elles permettent de prendre la grande majorité des transports japonais sans avoir à acheter de tickets individuels. Il faudra simplement la recharger dans une gare avec de la monnaie ou de votre carte bleu (dans les grandes villes).

Petit plus, elles servent aussi de porte-monnaies électroniques et fonctionnent pour payer dans la plupart des supérettes et distributeurs automatiques !

Emprunter un bus pour des longs trajets

En plus des bus de ville, il existe au Japon des compagnies qui proposent d'effectuer de longs trajets, à moindre coût. Il s'agit souvent de voyages de nuit.

Ainsi, les trajets Tokyo-Osaka ou Tokyo-Kyoto sont très courants et permettent d'économiser le prix d'un shinkansen mais aussi d'une nuit d'hôtel. Cette solution ne conviendra bien sûr qu'à ceux qui peuvent se contenter d'un confort rudimentaire pour passer la nuit. Pour rallier Tokyo à Kyoto en bus de nuit, on comptera entre 7h et 10h de trajet.

Un bus de la compagnie Willer Express

Les bus roses de la compagnie Willer Express.

Willer Express

Intérieur d'un bus de nuit Willer Express

La compagnie Willer Express est sans doute la plus connue, avec la JR Highway bus. Willer Express a l'avantage de proposer un site en anglais adapté aux étrangers, où il est possible de réserver sa place en avance. Les prix varient du simple au double selon la période, mais aussi le confort du bus (wifi, toilettes...etc). Toujours pour un trajet Tokyo - Kyoto, on trouvera des prix entre 4000 yens (33€50), jusqu'à 9000 yens (75€) pour les bus les plus confortables. L'économie est conséquente quand on sait qu'un trajet en shinkansen Tokyo - Kyoto coûte environ 14 000 yens (soit près de 120€).

Dans les bus, les sièges sont inclinables et disposent d'une capote rabattable au-dessus de la tête pour plus d'intimité. La discrétion est bien sûr de mise dans ces bus de nuit, qui s'arrêtent environ toutes les deux heures dans les très propres aires d'autoroutes japonaises.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs