Shinrin-yoku : la thérapie de forêt   森林浴

Date de publication :
Shinrin-Yoku

Shinrin-Yoku

Découverte d'une forme de thérapie japonaise : les bains de forêt

Si la sylvothérapie ("thérapie de forêt") est désormais connue et pratiquée dans de nombreux pays autour du globe, on doit son invention au gouvernement japonais, qui, dès les années 1980, incita sa population à faire des promenades dans les bois pour son bien-être physique et mental. Depuis, ce sont 62 zones de l’Archipel qui ont été déclarées "base thérapeutique" ou route thérapeutique".

Les débuts de la thérapie de forêt au Japon

C’est au début des années 1980 que le ministère japonais de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche inventa le terme "Shinrin-Yoku" (littéralement "Prendre l’atmosphère de la Forêt"), pour inciter les citoyens à faire des promenades en forêt.  Dans les années 90, l’affaire est prise très au sérieux et des chercheurs japonais font des études avancées sur les effets physiologiques de la sylvothérapie. De nombreux tests sont effectués sur des volontaires et les résultats sont enthousiasmants : après seulement 40 minutes de marche, les participants on vu leur niveau de stress, leur rythme cardiaque et leur pression artérielle diminuer.  


Les effets bénéfiques de la sylvothérapie

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Décidément bien déterminé à faire bouger sa population au grand air, le gouvernement japonais aurait dépensé environ quatre millions de dollars entre 2004 et 2012 pour financer les recherches sur le shinrin-yoku. Au fil des ans et des études, la liste des avantages des "bains de forêt" s’est allongée

Parmi les bienfaits constatés, on notera le renforcement du système immunitaire grâce à l’inspiration des phytoncides (molécules sécrétées par les arbres pour se défendre contre les bactéries), des concentrations plus faibles de cortisol, une diminution du taux de glucose dans le sang des diabétiques et aussi une baisse de l’agressivité et des effets très positifs sur la dépression. Des chercheurs japonais ont également découvert que les  bains de forêt développaient les cinq sens, tous stimulés au contact de la nature. 

Il fut également prouvé que les essences de certains arbres avaient une influence positive sur l’organisme. Ainsi l’essence du Cèdre du Japon ferait baisser la pression sanguine systolique tandis que celle des cèdres de la région de Kumano Kodo ralentirait les symptômes de la maladie d’Alzheimer.

Sayama Hills, la forêt de Totoro

Sayama Hills, la forêt de Totoro

Dans la forêt primaire

Dans la forêt primaire

Les forêts de la péninsule de Kunisaki

Les forêts de la péninsule de Kunisaki

forêt d'Aokigahara

La forêt d'Aokigahara

La forêt Buna no mori en automne lors du kôyô

La forêt Buna no mori en automne lors du kôyô

Le shinrin-yoku devient une marque déposée

Ces recherches et leurs résultats étaient assez probants pour que l’on fasse du shinrin-yoku une véritable thérapie. Depuis 2006, 62 zones au Japon ont été décrétées "base thérapeutique" ou "route thérapeutique". Ce sont des zones dans les bois dont les effets positifs sur la santé ont été scientifiquement prouvés. Des thérapeutes ont été spécialement formés au shinrin-yoku et ils accompagnent les participants dans leur promenade. 

Selon les endroits, on propose également diverses activités : marche nordique,  méditation de pleine conscience, techniques de respiration ou encore aromathérapie. Certains participants peuvent  parfois bénéficier de consultations médicales où l’on mesure leur rythme cardiaque et leur tension avant et après la séance. 

vDans toutes les promenades, le ou la  thérapeute indique comment regarder et écouter la nature environnante, invite à toucher les arbres, la mousse et les autres éléments ainsi qu’à inhaler les différentes essences présentes.

Certains programmes associent "thérapie" et tourisme en proposant des visites de villages, des repas à base de produits locaux chez l’habitant ou encore d’emprunter d’anciennes routes de pèlerinage comme sur les chemins de Kumano Kodo dans la préfecture de Wakayama.

La rivière dans la forêt d'Oirase Keikryu

La rivière dans la forêt d'Oirase Keikryu

Où prendre des bains de forêt près de Tokyo?

Bien sûr, toutes les forêts du Japon se prêtent à la promenade et à la contemplation mais, puisque ce pays a inventé la thérapie de forêt, pourquoi ne pas découvrir certaines de ces fameuses "zones thérapeutiques" avec un.e  guide-thérapeute (certain.es parlent anglais) puisqu’il en existe près de la capitale. Il vous faudra réserver à l’avance. Voici deux endroits qui font partie de la préfecture de Tokyo.


Okutama

Okutama, situé au nord-ouest de Tokyo, est un paradis de verdure ponctué de rivières et de cascades. On y propose cinq "routes thérapeutiques".

Adresse : 215-6 Hikawa, Okutama-machi, Tokyo
Accès : gare de Tama sur la ligne  JR Ome
Contact : 0428-83-8855 - info@okutama-therapy.com


Hinohara Tomin no Mori

Situé à 45 minutes de Tokyo  en voiture, au pied du mont Mito, l’endroit abonde en cascades et chemins de forêt. La route qui grimpe sur le mont Mito  a été déclarée "route thérapeutique". On peut donc s’adresser à l’association du Shinrin-Yoku pour participer à une promenade guidée par un.e thérapeute.

Adresse : 7146 Hinohara, Nishitama, Tokyo
Accès : gare JR Musashi Itsukaichi. On vient vous chercher en voiture si vous réservez une promenade.
Contact : Site officiel

À lire aussi : Les meilleurs activités près de Tokyo à faire en été

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs