L'aïkido   合気道

Date de publication :
Flickr - Darij & Ana

Technique d'immobilisation d'aikido

Wikipedia

Morihei Ueshida, le fondateur de l'aikido

Flickr - Michael Cornelius

Dojo d'aikido

Le self-defense à la japonaise

L'aïkido est un des arts martiaux les plus connus en France avec le judo et le karate. Contrairement à ces derniers qui peuvent aisément être identifiés aux autres sports de combat de préhension (lutte, jiu-jitsu) et aux sports de combat de percussion (kickboxing, boxe thaï...) l'aïkido est un art martial particulier de défense, comprenant plusieurs dizaines de milliers de techniques selon son fondateur, Morihei Ueshiba.

Morihei Ueshiba, le fondateur

Comme plusieurs budô (arts martiaux), l'aïkido est un héritier des arts martiaux traditionnels du Japon. Il a été inventé par Morihei Ueshiba, ancien soldat de la guerre russo-japonaise et sympathisant de la secte Shintô Omôto-kyô, qui développe son art durant les années 1920 en s'appuyant sur des arts martiaux ancestraux tels que le daitôryû aikijûjutsu. Le terme aïkido se décompose en trois kanjis : ai (l'harmonie), ki (l'énergie), et (la voie). L'aïkido est la pratique qui fait concorder les énergies, une idée d'harmonie très importante dans la maîtrise des techniques.

Lire : L'esprit du dô

La pratique de l'aïkido

L'aïkido se pratique à deux, l'uke, l'attaquant déclenche l'attaque (un coup, une saisie ou une combinaison en général au niveau du haut du corps) alors que le tori, le défenseur, va répondre par une technique neutralisation de l'adversaire. Il y a alors harmonie entre les deux, le tori commençant par absorber l'attaque en se déplaçant pour changer la cible ou la trajectoire de l'attaque qu'il s'approprie, avant de déséquilibrer son opposant par différents mouvements, puis d'immobiliser ou de projeter l'uke.

Voir aussi : Les sports japonais

Les techniques s'effectuent soit en face de l'adversaire (omote) soit derrière lui (ura). Par ailleurs, beaucoup de techniques peuvent se faire à partir d'une position à genoux (suwariwaza), les Japonais étant souvent assis à même le sol. L'aïkido a d'ailleurs développé des techniques pour se défendre lorsque le défenseur est dans cette position. Art combinatoire, ces différentes positions permettent de développer de nombreuses techniques à partir d'un noyau de techniques réduit, c'est ce qui est appelé takemusu aiki en japonais (force d'harmonie valeureuse et créatrice).

Aïkidô

Aïkidô

La maîtrise des armes

Même si l'aikido est surtout connu pour ses techniques de combat à mains nues, il intègre aussi les armes, à savoir le bokken (sabre de bois), le (baton) ainsi que le tantô (couteau). Les techniques développées peuvent autant permettre à un praticien de l'aïkido de combattre à mains nues un adversaire portant une de ces armes que le combat où chacun possède une arme (bokken contre bokken ou bokken contre jô, par exempe). Des variantes ont été mises en place pour s'adapter aux contextes locaux, ainsi aux Etats-Unis certains dôjô enseignent le désarmement d'un adversaire portant une arme à feu alors qu'en Afrique, ce sont des techniques de désarmement de machettes qui sont diffusées.

Lire aussi : Le kendô

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs