La bataille d’Iwo Jima au cinéma   硫黄島の戦い

Date de publication :
La célèbre photo de la bataille

La célèbre photo de la bataille

La bataille d’Iwo Jima

L’île d’Iwo Jima est le coeur d’une bataille entre les États-Unis et le Japon pendant la guerre du Pacifique en 1945. De cette bataille, furent tirés 3 films, dont 2 de Clint Eastwood, dans lesquels les narrateurs sont successivement Américains puis Japonais.

Il est certaines batailles qui marquent davantage les esprits, par leur dureté, leur longueur ou leur valeur symbolique. La bataille d’Iwo Jima est un mélange de tout cela.

Avant d’être une bataille, Iwo Jima est une petite île japonaise, située dans l’archipel d’Ogasawara, à 1 000 km au sud de Tokyo. C’est sur ce petit bout de terre de seulement 21km2 que s’est déroulée, entre février et mars 1945, une bataille terrestre opposant l’armée impériale japonaise, présente sur l’île et l’armée américaine. Si les États-Unis sont sortis vainqueur de cette bataille en conquérant Iwo Jima, c’est la seule bataille terrestre de la guerre du Pacifique où les États-Unis ont vu plus de leurs soldats que de soldats Japonais mis hors de combat.

Voir : L'archipel d'Ogasawara

La prise de l’île débuta par trois jours de pilonnage aérien et naval par les Américains avant que ceux-ci ne se lancent dans un assaut amphibie, qui eu beaucoup de mal à advenir, les rangs japonais étant très serrés et très organisés. Les combats se poursuivirent dans les airs avant que les Américains n’emportèrent la victoire.

De cette bataille fut tirée, quelques années plus tard, le film Sands of Iwo Jima du réalisateur américain Allan Dwan. Ce film, sorti en 1949, retrace l’entraînement des troupes américaines puis la bataille d’Iwo Jima.

La bataille côté américain

En 2006, sort en salle Mémoire de nos pères (Flags of our Father) réalisé par Clint Eastwood. Dans ce film, le spectateur suit la vie de trois soldats américains qui vont être envoyé pour combattre sur l’île d'Iwo Jima.

Le film aborde ensuite le drapeau américain planté par la patrouille des Marines sur le mont Suribachi, signifiant la prise de l’île, avant de faire un saut dans le temps et de retrouver les 3 soldats, rentrés aux pays et devenus des instruments de propagande de la toute-puissance de l’armée américaine. On replongera ensuite, tout au long du film, dans les instants même de la bataille, par le biais de flash-back racontés par les trois anciens soldats.

Le drapeau américain sur le mont Suribachi

Le drapeau américain sur le mont Suribachi

La bataille côté japonais

Mais, et c’est ici que le film prend une toute autre ampleur, un deuxième volet, sorti la même année, relate quant à lui cette même bataille d’Iwo Jima, mais cette fois-ci du côté japonais, dans un film intitulé Lettres d’Iwo Jima (Letters from Iwo Jima). Cet opus s'appuie sur l’ouvrage "Picture Letters from Commander in Chief", du général Tadamichi Kuribayashi, joué par le célèbre acteur Ken Watanabe (vu dans Inception ou Godzilla). On notera également la prestation remarquable du membre d'Arashi, boys-band extrêmement populaire au Japon, Kazunari Ninomiya. 

On y voit tout le travail des Japonais pour créer de toute pièce des abris pour se protéger des tirs, des tranchées dans le sable volcaniques et l’appréhension des soldats à voir arriver les feux américains, qui, initialement, ne semblent pas se rendre compte de l’ampleur des combats qui arrivent.

Une oeuvre cinématographique intéressante, tant par son sujet que par son traitement. Il est, en effet, rare de voir adapter sur grand écran, des films qui abordent successivement les points de vue des deux protagonistes.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs