Jour de fondation de l'État japonais   建国記念の日

Date de publication :
Drapeau du Japon

Drapeau du Japon

Kenkoku Kinen no hi

Chaque année, le 11 février est férié au Japon. On y fête le Kenkoku Kinen no hi, ou jour de fondation de l'État. C'est un jour patriotique très ancien, puisqu'il commémore l'ascension au pouvoir du premier empereur.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le jour de fondation de l'État japonais que l'on fête toujours aujourd'hui est basé sur un mythe puisque l'existence du premier empereur japonais n'est pas avérée historiquement. La plupart des Japonais ne montrent donc pas de ferveur particulière à cette date qui est devenue depuis la Seconde Guerre mondiale un jour férié comme les autres.

À lire : L'empereur du Japon

Un jour mythique...

C'est dans le Nihon Shoki qu'est décrite l'histoire originelle de la famille impériale japonaise. Paru en 720, il est avec le Kojiki l'un des seuls ouvrages officiels sur l'histoire du Japon. Ainsi, l'État japonais aurait été fondé le 11 février de l'an 660 avant J.-C. par l'Empereur Jinmu, descendant direct de la déesse du Soleil Amaterasu. À cette époque on utilisait le calendrier luni-solaire donc le choix de la date de fondation de l'État sur le calendrier grégorien (celui que nous connaissons tous) posa quelques soucis. Au final, la date fut fixée au 11 février en 1873, durant l'ère Meiji (1868-1912).

Voir aussi : La notion de dieu en japonais

Tout d'abord appelé "Jour de l'Empire", ou Kigensetsu en japonais, le 11 février fut pendant des années l'un des jours les plus importants de l'année. Symbole de l'unification du peuple sous le règne de l'Empereur mais aussi de patriotisme, de grandes parades et des festivals étaient organisés. On lisait des poèmes, chantait l'hymne national et se prosternait devant le portrait de l'Empereur dans les nombreuses cérémonies officielles qui avaient lieu ce jour-là.

L'Empereur Jinmu, premier empereur du Japon

L'Empereur Jinmu, premier empereur du Japon

... Devenu banal ?

Le Jour de l'Empire étant fortement lié à la religion shintô et à l'adoration de l'Empereur, il fut aboli par les Américains après la capitulation du Japon à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce n'est que depuis 1966 que le 11 février est à nouveau commémoré officiellement en tant que "Jour de fondation de l'État japonais", ou Kenkoku Kinen no hi.

Depuis que le jour est redevenu férié, il n'est pas célébré avec la même ferveur qu'auparavant. La plupart des Japonais restent chez eux et profitent de ce jour pour se reposer. Le Premier ministre fait un discours, les infrastructures, commerces et habitants sont invités à sortir leur drapeau et les Japonais doivent réfléchir à leur appartenance à la nation. Vous pourrez croiser également quelques manifestations, le jour ayant pris une connotation politique puisque c'est également le 11 février que le général américain Douglas MacArthur proposa la première version de la Constitution du Japon, en 1946.

Pour aller plus loin : Les jours fériés au Japon

Manifestation pour le jour de fondation de l'État à Shibuya

Manifestation pour le jour de fondation de l'État à Shibuya

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs