Candidature au Jeux Olympiques de 2020 - Tokyo   東京五輪

Date de publication :
TOKYO2020

Le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques de Tokyo.

Le logo de la candidature pour 2016

Le logo de la candidature pour 2016.

Le logo des Jeux Olympiques de 2020

Le logo de la candidature de Tokyo aux Jeux Olympiques de 2020.

Le logo des Jeux Olympiques de 1964

Le logo des Jeux Olympiques de 1964.

Une résurrection

Les Jeux Olympiques d'été de 1964 sont le symbole de la reconstruction du Japon, véritable champ de ruines au lendemain de la guerre. De nouveau, les JO de 2020 panseront les plaies de la catastrophe du 11 mars 2011.

Le redressement industriel combiné à la reprise du commerce extérieur permet au Japon de relancer l'économie dans les années 50.  L'archipel tire alors un trait sur cette période difficile d'après guerre jusqu'à devenir une grande puissance mondiale. C'est le "miracle économique" japonais. Ce tournant dans l'Histoire de l'Archipel est symbolisé par l'organisation des Jeux Olympiques de 1964 à Tokyo. Le Japon apparaît en pays reconstruit, dynamique et moderne. 

Tentatives multiples

Ce succès des Olympiades de 1964 marque aujourd'hui encore l'esprit des habitants de l'archipel qui voient à nouveau dans les Jeux Olympiques un moyen de se relever du désastre causé par la catastrophe survenue le 11 mars 2011.

Pourtant, la candidature posée par Tokyo pour organiser les JO de 2016 fut un échec malgré un projet "écologique" et près de quinze milliards de yen (environ 115 millions d'euros) dépensés. En cause : le faible soutien des habitants de Tokyo pour recevoir l'événement. Pour expliquer ce manque d'engouement, les motifs avancés sont entre autres la hausse des impôts locaux pour financer les travaux et un moyen d'accroître les problèmes financiers du pays.
Néanmoins, en septembre 2013, Tokyo est choisie pour les JO de 2020, face à Doha, Madrid, Rome et Istanbul.

Un bon détonateur

D'après le comité de candidature de Tokyo, l'attribution des JO de 2020 permettra au Japon de voir des retombées économiques de près de trois mille milliards de yen (environ 23 milliards d'euros).

Boudées par les habitants de Tokyo quelque temps auparavant, les Olympiades en 2020, représentent aujourd'hui pour les Japonais un moyen efficace de relancer l'économie du pays. La cérémonie démarrera d'ailleurs avec un symbole fort : le relais de la flamme Olympique se fera depuis les zones touchées du Tôhoku jusqu’à Tokyo.

Un projet de grande envergure

On ne lésine pas sur les moyens ! Pour accueillir l'événement, Tokyo entend réutiliser et améliorer les installations déjà existantes. Ils sont les "héritages" de 1964.

Mais une série de constructions à grande échelle - qui va considérablement changer le visage de la ville -  s'installera sur la zone côtière. Par exemple, le futur centre aquatique pour les épreuves de natation ou encore la création d'un nouveau stade olympique futuriste de 68 000 places. Il remplacera le stade national utilisé pour la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'été de 1964.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs