Yasuke   彌介

Date de publication :

Combat avec un sumo de type africain - Peinture du début de l'époque Edo

Le temple Honno-ji

Le temple Honno-ji, où repose de nos jours Oda Nobunaga.

Groupe de voyageurs portugais au XVIème siècle

Yasuke, le samouraï africain

Le Japon de l'époque Sengoku connut de nombreux bouleversement, avec de nouveaux venus parmi les petits seigneurs qui, profitant de la faiblesse du pouvoir, étendirent leur domaine et finirent par mettre la main sur le pays. Ce bouleversement complet est aussi illustré par la première arrivée dans l'histoire des Occidentaux, avec les Jésuites et les marchands portugais, mais aussi par la trajectoire particulière d'un esclave africain : Yasuke.

Une jeunesse d'esclave

Yasuke serait originaire du Mozambique, terre en plein colonisation portugaise depuis 1498 avec le passage de Vasco de Gama. 

Il y serait né entre 1530 et 1540, au sein de l'ethnie Makua, et aurait été capturé par des négriers pour être vendu sur la colonie de Goa en Inde, où il travaille alors pour les Jésuites durant plusieurs années. 

C'est l'arrivée sur l'île le 6 septembre 1574 d'un prêtre jésuite Alessandro Valignano, à la recherche d'un garde du corps robuste, qui changera sa destinée. 

Ce dernier choisit Yasuke, avec qui il quitte Goa le 20 septembre 1577 pour un périple qui les fera traverser la Malaisie, Macao puis finalement arriver à Arima, à côte de Nagasaki (dans l'île de Kyushu), le 25 juillet 1579.

Peinture "nanban" d'un groupe de Portugais

Oda Nobunaga

Oda Nobunaga, le Napoléon japonais.

Le destin hors du commun

L'irruption d'un homme africain sur l'archipel, même s'il ne s'agit pas d'une première, a très rapidement créé l'étonnement. 

Surtout, Alessandro Valignano décide en 1581 de se rendre à Kyôtô, où réside alors le plus grand seigneur de guerre de l'époque : Oda Nobunaga. 

Le premier des trois grands unificateurs du Japon est fasciné par ce grand homme à la peau sombre, couleur qui se maintient même après qu'il ait ordonné qu'on lui fasse prendre un bain. 

Nobunaga demande alors au prêtre jésuite de lui laisser Yasuke, ce qu'il accepte, et il en fait alors un de ses samouraïs. 

Yasuke, dit aussi Kuru-san "monsieur noir" prend part aux combats du daimyô, épouse une de ses filles adoptives et obtient un poste de conseiller de cour. Il est aussi à ce moment une des attractions permanentes de la cour de Nobunaga.

Une fin mystérieuse

La fin de ce parcours plus qu'atypique coïncide avec la chute d'Oda Nobunaga, trahi par son général Akechi Mitsuhide, qui le poussa à se faire seppuku lors de l'attaque du Honnô-ji. 

Yasuke ne se résolut par à suivre son maître dans la mort et chercha à combattre. Capturé par Mitsuhide, qui le considérait comme une bête, il ne fut pas mis à mort. Cependant aucune trace de lui n'a subsisté après cette capture, et sa fin est restée inconnue.

Yasuke est resté dans la mémoire et la culture japonaise, étant le seul samouraï africain ayant existé.

Populaire, il a fait des apparitions dans de nombreuses œuvres. Une exposition itinéraire sur Yasuke a été lancée l'été dernier à Yaoundé, avant de pérégriner sur différents points du globe (et au Japon, évidemment!).

Peinture d'Akechi Mitsuhide de l'époque Edo

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs