5 classiques de la littérature japonaise

Date de publication :
The_Tale_of_Genji_1951_film

Le Genji Monogatari est adapté au cinéma en 1951 par Kōzaburō Yoshimura

Kamakura_Museum_of_Literature

Le musée de la Littérature de Kamakura, bien culturel tangible enregistré

Edition illustrée du Dit du Genji traduite par René Sieffert, ed. Verdier.

La littérature japonaise en 5 étapes

La littérature japonaise est d'une grande richesse, avec des débuts qui peuvent être datés de l'époque Heian (794 – 1185). Contes, romans, compilations de poèmes, autant de formes littéraires largement utilisées pour décrire les époques successives et les personnages archétypaux qui les ont traversées. Petite liste non-exhaustive !

Ise monogatari

Le Ise Monogatari, ou "Contes d'Ise" est un recueil de 25 poèmes en prose qui ont pour personnage central le poète Ariwara no Narihira (825 – 880). L'auteur du Ise Monogatari n'est pas connu, et ayant été composé entre le IXème et le Xème siècle, il s'agirait d'un des plus anciens écrit en prose en langue japonaise. Quasi chaque poème commence par la formule "mukashi otoko arikeri" soit "il y avait autrefois un homme", introduisant les pérégrinations et les aventures sentimentales d'un homme, depuis son entrée dans la vie adulte jusqu'au poème d'adieu.

Peinture du neuvième épisode du Ise Monogatari

Estampe de Murasaki Shikibu

Le Dit du Genji

Le Dit du Genji est l'un des romans les plus connus de la littérature japonaise, et considéré comme un des premiers romans psychologique de la littérature humaine. Composé par un membre de la cour, Murasaki Shikibu, au début du XIème siècle, elle narre les intrigues de cour, les histoires sentimentales au sein de cet environnement, la quête de pouvoir, avec un regard incisif et critique. C'est le prince Genji, jeune homme qui collectionne les aventures grâce à sa beauté et monte jusqu'au faîte du pouvoir, qui est le personnage centrale de ce roman, que Jorge Luis Borges jugeait "inégalé".

Lire aussiLe musée Genji

L'homme qui ne vécut que pour aimer

Ce roman est l’œuvre d'Ihara Saikaku (1642 – 1693), un poète devenu romancier la quarantaine venant et premier représentant de la littérature "ukiyo-zôshi" ou "livres du monde flottant", soit la description du monde des plaisirs lors de l'époque de prospérité du shogunat des Tokugawa (1603 – 1868). Dans ce roman, on suit le personnage Yonosuke de ses 7 à 60 ans, fils d'un coureur de jupon qui suivra la carrière de son père, et qui durant sa jeunesse, enchaînera les métiers comme les lieues de plaisir. À la mort de son père à 34 ans, il devient richissime et continue à collectionner les conquêtes féminines et masculines. Cet érotomane partagera le lit de 3 742 femmes et de 725 hommes avant de rejoindre l'île mythique des Femmes.

Statue de l'écrivain Ihara Saikaku

Un portrait de Musashi Miyamoto

Musashi

Musashi, roman d'Eiji Yoshikawa publié (en deux tomes en France "La Pierre et le Sabre" ainsi que "La Parfaite Lumière") entre 1935 et 1939 raconte les aventures d'un des escrimeurs les plus célèbres de l'Histoire du Japon, Musashi Miyamoto (1584 – 1645). Bien que romancé, le récit reprend une partie des faits réels de la vie de l'escrimeur et nous entraîne dans ses combats face aux brigands des montagnes ou dans les dojo d'escrimes, nous fait rencontrer certains des personnages les plus marquants de l'époque tel que le moine Takuan, et ce jusqu'à l'affrontement final avec son rival Sasaki Kojirô.

Pays de neige

Le roman le plus éblouissant de Yasunari Kawabata. L'histoire de déroule dans une station thermale de Yuzawa, entre un dilettante de Tokyo et une geisha locale. Cette liaison entre un homme du monde et une femme tombée quasiment dans la prostitution est destinée à échouer, et c'est le déroulement de cet échec qui est joué devant les yeux du lecteur. Il s'agit d'une des trois œuvres de Kawabata citées lors de la remise de son prix Nobel en 1968.

Lire aussiDans les pas de Kawabata à Echigo Yuzawa

Yasunari Kawabata

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs