Fruits Basket, le manga culte sur les 12 signes du zodiaque japonais   フルーツバスケット

Date de publication :
Fruit Basket

Fruit Basket

Un manga fantastique qui flirte avec la réalité

Crée en 1998 par la mangaka Natsuki Takaya, Fruits Basket est une œuvre culte dans l'univers du shôjo manga (manga pour jeunes filles). Mêlant tour à tour amour, fantastique, et amitié, le manga retrace les aventures de la jeune Toru, une jeune fille recueillie par la famille Soma, un clan un peu particulier. En effet, treize de ses membres sont victimes d'une malédiction : ils se transforment tous en l'un des signes du zodiaque lorsqu'ils rentrent en contact avec le sexe opposé ! Une histoire abracadabrantesque, qui permet pourtant à l’œuvre de dépeindre avec justesse le quotidien japonais.

L'histoire

Créé par Natsuki Takaya, Fruits basket est un shôjo manga publié de 1998 à 2006 dans le magazine Hana To Yume, un magazine de prépublication spécialiste du genre. En France, il est publié aux éditions Delcourt entre 2003 et 2007.

Toru découvre la malédiction

Toru découvre la malédiction

Au fil des 23 volumes qui composent l’œuvre, on suit les aventures de la jeune Toru Honda, 16 ans, dont la mère a tragiquement disparu dans un accident de voiture. Contrainte de vivre sous une tente non loin de son lycée, Toru reçoit un jour l'aide d'un élève de sa classe, Yuki Soma, qui l'invite à rester chez son oncle où il vit avec l'un de ses cousins. La cohabitation se passe alors très bien jusqu'à ce que Toru découvre le secret de sa famille d'accueil : chaque membre est possédé par l'un des signes du zodiaque et se transforme en ce signe dès qu'il ou elle est touchée par quelqu'un du sexe opposé avant de reprendre forme humaine quelques minutes plus tard... complètement nu(e) !

Si le synopsis peut faire sourire, Fruits Basket est pourtant un manga brillant qui soulève de véritables problèmes de société sous fond de légendes japonaises. Un mélange des genres qui lui a réussi, puisque l’œuvre a connu un franc succès sur l'archipel, tant sous forme papier que télévisée.

Très populaire au début des années 2000, Fruits Basket a en effet bénéficié d'une adaptation animée en 2001 : 26 épisodes qui reprennent les 6 premiers volumes du manga et qui ont permis à ce dernier de se faire connaître du public occidental.

Publié dans 11 pays différents, Fruits Basket est aujourd'hui encore un classique dans le monde du shôjo manga. Et de nombreuses rééditions sortent régulièrement pour permettre à de nouveaux lecteurs de découvrir le charme de la famille Soma.

À lire : Manga, phénomène culturel international

Quelques uns des nombreux personnages du manga

Quelques uns des nombreux personnages du manga

Un récit fantastique autour des douze signes du zodiaque...

Articulée autour de la malédiction des Soma, l'histoire de Fruits Basket reprend l'une des versions les plus populaires de la légende des douze signes du zodiaque (ditJûnishi) : le banquet de Bouddha.

Bien décidé à organiser un dîner au cours duquel il fera l'honneur à douze animaux de souper à sa table, Bouddha convia tous les animaux à participer à une course pour déterminer quels seront ceux qui pourront s'asseoir auprès de lui.

Ayant eu vent de la nouvelle, tous les animaux s'élancèrent alors dans une course effrénée en direction des portes de Bouddha à l'issue de laquelle le rat fut le premier arrivé.

Très rusé, ce dernier avait en effet persuadé le bœuf de le laisser monter sur sa tête. Un stratagème qui fit perdre à l'animal sa première place, puisque le rat descendit de sa monture juste au moment de passer les portes du divin.

Mais le rat n'en était pas à son premier coup d'essai en matière de fourberie ! Avant cela il alla voir le chat pour lui dire que le repas avait lieu un jour après la date prévue, afin d'évincer ce dernier de la course. Naïf, le chat fit confiance au petit rongeur et se coucha tôt ce soir-là dans le but d'être en forme pour le lendemain, tandis que les autres se précipitaient chez Bouddha. Une mauvaise blague que le félin pris très mal et qui serait à l'origine de l'animosité qui lit aujourd'hui les deux animaux.

La légende des 12 signes par Fruit Basket

La légende des 12 signes par Fruit Basket.

Pour compléter le classement, vinrent ensuite le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe et le coqLe chien et le cochon arrivèrent quant à eux en derrière position, car trop occupés à s’arrêter en chemin pour s'amuser et manger.

Voir aussi : Jûnishi, les 12 signes du zodiaque

Un rat en origami

Un rat en origami

Si le manga se sert de la légende comme fil conducteur du récit, on constate très vite que cette dernière n'est qu'une excuse de l'auteur pour dresser le portrait de personnages hauts en couleur.

Du chien farceur, au chat rancunier, en passant par le rat qui culpabilise vis-à-vis de son cousin félin, les héros de Fruits Basket adoptent les caractères et les incertitudes des signes du zodiaque qui leur sont attachés.

Une petite particularité, qu'on prend plaisir à découvrir au fil de sa lecture à travers les histoires personnelles des personnages qui s'entrecroisent sur fond de légende traditionnelle.

Pour aller plus loin : 5 légendes japonaises célèbres

mais réaliste !

Bien que le fantastique se tienne en arrière-plan du manga, Fruits Basket est pourvu d'une histoire au réalisme déconcertant.

En effet, le manga met en avant le quotidien de la famille Soma avec simplicité et douceur. Une manière légère de traiter l'histoire qui permet alors au lecteur de s'immerger totalement dans le quotidien japonais.

Que ce soit par des petites références à la vie de tous les jours comme la préparation des repas, ou des questions plus sensibles comme le cumul des petits boulots, les confits de famille, ou la question de l'héritier mâle dans les milieux aisés, Fruits Basket dresse un portrait juste et complexe de la société japonaise.

L’héroïne au onsen

L’héroïne au onsen

Cette volonté de créer une proximité avec le lecteur se retrouve également dans les thématiques abordées par le manga.

Destiné à un public féminin adolescent, Fruits Basket évoque de nombreux sujets pouvant parler à son jeune lectorat. Premiers amours, remise en question, désir d'émancipation, les personnages du manga ont sensiblement les mêmes interrogations que les lecteurs qui traversent la période difficile de l'adolescence.

Une proximité avec les personnages qui saura également séduire les plus âgés, puisque chaque membre de la famille a des préoccupations spécifiques à son âge.


Léger et prenant, Fruits Basket est donc un manga tout public qui arrive à traiter de problématiques pouvant parler à tous.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs