10 façons de dire "je" en japonais   一人称単数

Date de publication :
Il y a en japonais des dizaines de façons de dire "je"

Il y a en japonais des dizaines de façons de dire "je"

Les facettes du moi japonais

Parmi les particularités de la langue japonaise, on retrouve la multiplicité de mots qui permettent d'exprimer le "je". Leur utilisation est déterminée par le contexte, le locuteur ou encore l'interlocuteur.

Les Japonais ne font rien comme les autres : en japonais, il y a des dizaines de façons de dire "je" ! Voici les plus usitées :

Watashi 私

Watashi est la façon la plus classique d'exprimer le "je" en japonais. S'il n'y en avait qu'une seule à retenir, ce serait celle-ci. Il peut-être utilisé indistinctement par les hommes et les femmes et s'emploie surtout en contexte formel.

Lire aussi : Comment se présenter en japonais

Boku 僕

L'usage de ce "je" est plutôt réservé aux hommes. En effet, dans une situation informelle, l'usage de watashi par un homme pourra être considéré comme efféminé. Dans ce cas, messieurs, préférez-lui boku. Rappelez-vous bien de ne l'utiliser qu'en situation informelle, c'est à dire avec des amis, des gens qui vous connaissez bien, des gens de votre âge, et non dans les magasins ou avec des inconnus.

Uchi 内

Uchi est, comme watashi, un mot qui peut être utilisé par les deux sexes pour référer à soi. Il dépend complètement du concept de uchi et soto (intérieur et extérieur) qui régit la société japonaise. Exemple : "uchi no kazoku" : "ma famille". Uchi signifie donc intérieur et peut signifier "je" en contexte informel.

Ore 俺

Ore est une expression très familière utilisée exclusivement par les hommes. Elle exprime une certaine virilité, voire de l'arrogance. Si ore peut parfois être impoli, on l'utilise de façon amicale dans un groupe masculin.

Atashi あたし

Atashi vient du premier mot de notre liste : watashi. C'est une façon très efféminée de dire "je", c'est pourquoi elle est majoritairement employée par des femmes. De plus, atashi a un côté mignon et enfantin.

Watakushi 私

Ce mot partage le même kanji que watashi mais se prononce différemment. Si watashi est souvent utilisé dans un contexte formel, dans un registre poli, watakushi exprime une réelle humilité par rapport à votre interlocuteur. Vous l'entendrez peut-être dans les discours des politiciens ou des présidents d'entreprises, mais rarement dans la vie courante. En effet, utilisé dans le mauvais contexte, il peut donner une impression d'arrogance ou de condescendance.

Kochira こちら

Kochira a pour premier sens "par ici". Il peut également être utilisé pour "je" ou encore "nous", car il n'a aucun marqueur de nombre. On l'entend souvent dans le monde de l'entreprise. Il est très pratique dans ce cas : il peut référer à "je" (l'employé) ou à "nous" (la compagnie).

Son propre nom

Utiliser son propre nom (ou prénom) est une façon tout à fait acceptable de dire "je" en japonais. Notez toutefois que de manière générale, ce sont bien souvent les enfants qui l'emploient.

Ware 我

Il est peu probable que vous rencontriez cette forme tant elle est peu usitée. Pour cause, il s'agit d'un mot relativement désuète. Peut-être aussi parce que son sens est assez flou : il peut aussi bien signifier "je" que "lui-même" ou "toi"... Sa forme plurielle, "ware ware", est plus courante : elle est utilisée pour "nous" avec un certain orgueil, notamment dans le monde des affaires.

Washi 儂

Nous avons vu la forme de base, watakushi, qui pouvait être raccourcie en watashi ou encore atashi. Washi est simplement une forme encore plus ramassée - la forme extrême étant wai dans le dialecte d'Ôsaka. La forme washi est utilisée par les hommes âgés pour parler avec des personnes plus jeunes. À l'origine toutefois, il semblerait que cette expression ait été plutôt utilisée par les femmes.

Lire aussi : Où prendre des cours de japonais au Japon ?

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs