Au Japon, on ne dit jamais non   断り方

Date de publication :
Les Japonais ont plusieurs formules pour signifier un refus

Les Japonais ont plusieurs formules pour signifier un refus

L'art de décliner

Il est parfois difficile pour nous, qui exprimons clairement notre pensée, de comprendre ce concept, mais il est très mal vu au Japon de dire non et de refuser directement. Découvrez la diplomatie à la japonaise.

Dans les pays occidentaux, on aura tendance à opter pour l'honnêteté, quitte à parfois froisser son interlocuteur. Au Japon, en revanche, il est très mal vu de dire "non" franchement et de refuser quelque chose de manière directe. D'ailleurs, iie, la traduction de "non" en japonais, n'est quasiment jamais employé pour refuser. Pas plus que kotowaru, qui signifie "refuser".

Vous ne pourrez pas toutefois dire oui à tous sous peine de vous retrouver engagé(e) par diverses promesses. Voici quelques astuces pour pouvoir refuser poliment en japonais.

Ne pas faire perdre la face

Il s'agit d'une politesse de base qui relève du concept de honne/tatemae. En effet, refuser directement l'invitation d'une personne risquera de la mettre dans l'embarras, voire même de lui faire perdre la face ! Impensable au Japon de faire subir cela à son interlocuteur.

Les rois du détournement

Ainsi, un Japonais fera preuve d'une grande ingéniosité et usera de nombreux subterfuges simplement pour refuser une invitation. De vrais diplomates !

On entendra donc régulièrement des expressions comme "Laissez-moi y réfléchir" ou "Je vais voir". Dans ce cas, pas la peine de compter sur un quelconque engagement : c'est déjà tout vu, la proposition est refusée.

Décliner une proposition

On vous propose un dîner entre collègues mais vous n'avez qu'une envie : vous glisser sous votre couette et regarder le nouvel épisode de votre série préférée. Pas de panique, il vous suffit de répondre 今日はちょっと... (kyô wa chotto...) qui signifie littéralement "Aujourd'hui c'est un peu...". Chotto, dont la signification de base est "un peu", joue aussi le rôle d'un non en douceur. Dans tous les cas, vous pouvez aussi utiliser それはちょっと... (sore wa chotto...) : ça, c'est un peu... Et si vous agrémentez votre phrase d'un air terriblement contrit, c'est encore mieux ! 

Une autre formule, plus en vogue chez les jeunes, consiste à dire 微妙です bimyô desu, qu'on pourrait traduire par "C'est délicat / difficile". 

Refuser ce qu'on vous offre

On vous propose de vous resservir un verre de vin, mais vous avez assez bu. Dans la rue, on vous tend un encart publicitaire, mais vous n'en voulez pas. Dans ce cas, vous pouvez répondre 結構です kekkô desu, qui correspond à notre "Non, merci".

Lors d'un repas, il peut aussi arriver que votre hôte vous serve un ingrédient que vous détestez ou bien auquel vous êtes allergique. Vous pourrez alors lui dire gentiment, par exemple : Nattô wa nigate desu. Cela signifie "j'ai un peu de mal avec le nattô".

Au supermarché, vous pouvez refuser le sac plastique par un fukuro wa irimasen (je n'ai pas besoin de sac).

Toujours utiliser des euphémismes

Si l'on vous pose des questions, par exemple sur vos goûts, préférez répondre de façon atténuée. Par exemple, si vous n'aimez pas les sushis, il est préférable de dire "Je n'aime pas trop les sushis" (sushi wa amari suki ja arimasen) plutôt que "Je n'aime pas/déteste les sushis" (sushi wa kirai), même si vous les avez en horreur !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs