Hiragana et katakana : comment apprendre le japonais ?   ひらがな・カタカナ

Date de publication :
Le hiragana "a" dérive du kanji 安 (an) qui signifie "paix"

Le hiragana "a" dérive du kanji 安 (an) qui signifie "paix"

noren-hiragana

Enseigne et noren en hiragana : "udon" / "soba"

L'ordre du tracé est très important. On trace ainsi le caractère "nu" en commençant par le trait noir

L'ordre du tracé est très important. On trace ainsi le caractère "nu" en commençant par le trait noir

Portrait du moine Kûkai datant du 14e siècle

Portrait du moine Kûkai datant du 14e siècle

LES KANA : ALPHABETS SYLLABIQUES JAPONAIS

Appris par les élèves japonais dès leur entrée à l'école à l'âge de six ans, les hiragana et les katakana sont le préalable indispensable à l'apprentissage de la langue japonaise. 

Apprendre le japonais

C'est décidé, vous vous lancez dans l'apprentissage du japonais ! Mais comme tout débutant, vous vous sentez un peu perdu et ne savez par où commencer. Vivre le Japon vous apporte cette réponse ; et celle-ci tient en deux mots : les hiragana et les katakana. Avant de détailler plus précisément ces caractères, leurs règles et leurs usages, il faut savoir que le japonais est une langue basée sur une unité phonétique appelée more ou mora en japonais. Pour faire simple, retenez qu’une more correspond au son produit par un caractère hiragana ou katakana. Sachez qu'en dehors des kana, les japonais utilisent également les kanji (idéogrammes d'inspiration chinoise) et les rômaji (transcription en alphabet latin).


L’origine des Kana

Traditionnellement, l'invention des kana est attribuée au moine bouddhiste, poète, linguiste et calligraphe Kûkai (774-835). Au début du IXème siècle, de retour d'un voyage en Chine, Kûkai aurait adapté et simplifié des caractères chinois pour former les man'yōgana, le premier kana.

Les hiragana et katakana se sont ensuite développés à partir de ce premier kana. Leurs formes et usages actuels ont été codifiés en 1900 et réglementés en 1946. Ainsi les hiragana et katakana dérivent chacun d'un kanji commençant par le son qu'ils expriment. Par exemple : l’hiragana あ (a) est une simplification stylisée du kanji 安 qui signifie paix et qui se prononce あん (an).


Les règles de base de l'écriture japonaise

Les hiragana et les katakana comportent le même nombre de caractères de base à savoir 46. Ceux-ci revêtent deux schémas phonétiques différents : une voyelle seule comme あ = a ou une consonne + une voyelle comme か = ka.

Les deux alphabets contiennent les mêmes syllabes ainsi chaque hiragana a sa correspondance en katakana et inversement. Ils suivent également la même présentation en commençant par "a" et se terminant par "n". Toutefois, leurs usages diffèrent. Les hiragana sont utilisés pour écrire les mots japonais, notamment les terminaisons des verbes et les particules grammaticales. Quant aux katakana, ils servent à transcrire les mots d'origine étrangère et les onomatopées.


L’écriture des hiragana et katakana

Il est absolument primordial de respecter l'ordre d'écriture et la direction des traits des caractères. Ces informations sont bien souvent reportées et schématisées sur le caractère lui-même dans les tableaux de kana. Concernant le tracé, les hiragana sont plutôt arrondis alors que les katakana sont eux angulaires.

Certains signes se ressemblent et peuvent au départ prêter à confusion. C'est le cas des hiragana suivants : さ / き , あ /お, ぬ /め, い / り et katakana :ナ/メ, ク / タ, シ / ツ, チ/ テ. Certains débutants pourraient être également désarçonnés par les caractères qui diffèrent quelque peu entre la forme manuscrite et la forme imprimée (さ, き, り).

Hiragana

Tableau des hiragana

tableau Katakana

Tableau des katakana

Règles supplémentaires 

  • Variations des hiragana et katakana avec le ten-ten et le maru 
Le dakuten ou ten-ten ゛(deux petits traits) et le handakuten ou maru ゜(petit rond) sont des signes diacritiques que l'on vient apposer à la syllabe pour en modifier la prononciation. Les hiragana et katakana varient sur le modèle suivant :
k +゛→ g ; s +゛→ z ; t +゛→ d ; h +゛→ b et h +゜→ p.
variations-hiragana-katakana

Tableau des variations des hiragana et katakana à l'aide du dakuten ゛et du handakuten ゜

  • Les combinaisons : les petits ya, yu, yo

Les petits や, ゆ, よ / ヤ, ユ, ヨ (ya, yu, yo) sont utilisés en combinaison avec les caractères de la colonne "i" des hiragana et katakana pour former une nouvelle prononciation en une seule syllabe.

Ex : き + や donne きゃ kya, に + ゆ = にゅnya, etc...). 

Notez que dans ce cas les "ya, yu, yo" sont de plus petite taille.

combinaisons-hiragana-katakana

Tableau des combinaisons des hiragana et katakana

  • Le petit ou (tsu) Le petit "tsu" marque une coupure et double la consonne qui suit.

Ex : にっぽん nippon (Japon), ベッド beddo (lit).

  • Les voyelles longues

Pour marquer l'allongement de certaines voyelles en hiragana, il faut doubler cette voyelle et en katakana, on ajoute le signe ー. Ces voyelles longues doivent être prononcées correctement sous peine de voir parfois le sens du mot modifié.

Ex : en hiragana, おかあさん okaasan (mère)

Ex : en katakana, コーヒー koohii (café)


Conseils pratiques pour apprendre les kana

  • Portez une attention particulière à la prononciation et à l’écriture des hiragana et katakana

  • N'hésitez pas à utiliser un support didactique (appli, chanson, vidéo en ligne) : si le bon vieux crayon à papier et le cahier peuvent suffire à vous exercer, certains préféreront se tourner vers la multitude d'applications disponibles sur les différentes plateformes pour ainsi pouvoir réviser à n'importe quel moment de la journée.

  • Faites preuve de patience et de persévérance : avec quelques efforts, il est plutôt facile de retenir et d’écrire les kana. Votre seul mot d’ordre : l’entrainement !  N’hésitez pas à écrire, lire, réécrire et écrire encore.

Après les kana, vous n'aurez plus qu'à vous attaquer aux milliers de kanji !

がんばって!*

*Bon courage !


Pour aller plus loin :

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs