Le Japon, le pays du Soleil-levant : signification et origine   日本

Date de publication :
Le Hi no Maru ou drapeau du Japon faisant référence au Soleil Levant.

Le Hi no Maru ou drapeau du Japon fait référence au Soleil Levant

Les sommets de Kumano Sanzan (péninsule de Kii), au lever du soleil.

Les sommets de Kumano Sanzan (péninsule de Kii), au lever du soleil.

Le prince Shotoku sur un billet de 10.000Yens

Le prince Shotoku apparaissait sur les anciens billets de 10 000 yen

Les préfectures japonaises

Les préfectures japonaises

Prince_Shotoku

Le Prince Shotoku Taishi

Seated_Dainichi_Nyorai

Dainichi Nyorai, sculpture conservée au Enjô-ji à Nara

Pourquoi le Japon est-il appelé le "Pays du soleil-levant" ?

Qui ne s'est pas posé un jour cette question : pourquoi parle-t-on de pays du soleil levant pour désigner le Japon ? Histoire, géopolitique, légendes mythologiques, religion ; Vivre le Japon vous livre tous les secrets autour de cette célèbre périphrase.

Les différents noms du Japon

Au fil de son histoire, le Japon s'est vu attribuer plusieurs appellations par les Japonais eux-mêmes mais aussi par son principal voisin, la Chine. Des noms qui vous le verrez en disent long sur l'état des relations diplomatiques entre les deux nations ! 

Les anciennes traditions japonaises font état de plusieurs appellations particulièrement élogieuses et poétiques se rapportant à l'environnement naturel de l'archipel. Les textes mentionnent ainsi les périphrases suivantes : "la terre fertile où poussent en abondance les roseaux au bord de l'eau et où murissent le riz et les quatre autres céréales" (Toyo ashihara no mizuho no kuni), "le pays aux riches épis des 1 500 automnes, de la plaine aux roseaux abondants" (Toyo-ashihara chiiho-aki no mizuho no kuni), "l'entrée de la montagne" (Yamato).


Le Japon ou l'origine du soleil

Au début du 7ème siècle, de nouveaux noms émergent au sein des élites politiques japonaises en réaction au terme fort peu flatteur utilisé par l'empire chinois pour désigner l'archipel. Ces derniers utilisent en effet depuis le 1er siècle le mot "wa" qui signifie "nain" ou "soumis" pour parler à la fois des Japonais et de leur pays. Les appellations japonaises suivantes font ainsi leur apparition : Hi izuri tokoro (pays d'où sort le soleil), Hi no moto (pays de l'origine du soleil) et Hi-takami no kuni (le pays où le soleil se voit haut). 

Mais c'est une autre appellation utilisée pour la première fois par le Prince Shôtoku (574-622) qui va supplanter tous les autres et marquer l'histoire du Japon de son empreinte. En 608, le prince envoie une lettre à l'empereur chinois Yang de Sui dans laquelle il écrit: "Le Fils du Ciel dans le pays où le soleil se lève adresse une lettre au Fils du Ciel dans le pays où le soleil se couche.". 

Il s'agit là de la première mention du terme Nihon ou Nippon que les Japonais utilisent depuis plus de 1400 ans pour désigner l'archipel. Composé des kanjis日 (soleil) et 本 (origine), Nihon ou Nippon signifie littéralement "l'origine du soleil" soit le "pays du soleil levant" !

Lever du soleil Mont Fuji

Lever de soleil au sommet

Le soleil, au cœur de la mythologie japonaise japonaise

D'un point de vue géopolitique, cette dénomination de Pays du soleil levant fut l'occasion pour les autorités japonaises d'affirmer leur stature face à la Chine grâce à leur position privilégiée face à l'astre solaire. Mais il nous semble important de préciser ici à quel point le soleil est un symbole essentiel de l'archipel de par la place prépondérante qu'il occupe dans la mythologie japonaise. 

Dans le shintoïsme, ce symbolisme solaire se concentre autour de la figure d'Amaterasu, la divinité du soleil

Kami la plus honorée du panthéon shintoïste, elle est la fille du couple démiurge, Izanagi et Izanami. Selon le Kojiki ou "Chronique des faits anciens", recueil des mythes fondateurs de l’archipel compilé en 712 par Hieda no Are, Amaterasu serait née de l'oeil gauche d'Izanagi lorsque ce dernier procéda à des ablutions après son retour du pays des morts. Le Nihon Shoki ou Chroniques du Japon, recueil de mythes compilé en 720, relate une autre version de la naissance du kami du soleil. 

Après avoir créé l'archipel, la mer, les fleuves, les montagnes et les plantes, Izanagi et Izanami donnent naissance à la divinité du jour pour diriger les lieux. Mais sa splendeur est telle que ses parents l'expédient dans les cieux pour gouverner les affaires célestes. Elle est alors appelée Amaterasu no Okami soit la "grande divinité qui illumine le ciel". 

Et si la divinité occupe une place aussi essentielle dans l'histoire du Japon c'est que tous les textes anciens précisent que les empereurs japonais sont les descendants directs d'Amaterasu. Elle aurait fait descendre son petit-fils Ninigi sur Terre pour gouverner en lui confiant trois trésors qui seront ensuite transmis à Jinmu, le premier empereur du Japon et petit-fils de Ninigi.


De la religion à la signification du drapeau japonais

Dans le bouddhisme aussi, l'astre solaire tient une place particulière. Il est ainsi rattaché à la figure de Sakyamuni, le Bouddha historique, transfiguré en un être glorieux et lumineux. La tradition bouddhique est centrée sur ce bouddha glorifié transformé en une essence lumineuse inhérente à l'univers. Au Japon, ce bouddha illuminateur est appelé Dainichi Nyorai soit le Grand Soleil, la divinité suprême de la secte Shingon. Comme nous venons de le voir, le soleil est un symbole crucial dans l'histoire du pays, présent dans les deux religions principales. 

Quoi de plus normal alors à ce qu'il se retrouve en bonne place sur le drapeau national ! Adopté officiellement en 1870, ce drapeau blanc avec un disque rouge en son centre est appelé Hi no maru (drapeau au disque solaire). Vous voilà maintenant prêt à admirer un lever de soleil dans l'archipel !


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs